Démission d'un lecteur

Je viens de recevoir une claque<ue,en effet, un des auteurs m'accuse de ne pas lire entièrement les manuscrits.
Donc,si je ne suis pas honnête envers les aureirs,j'ai décidé d'arrêter toutes mes notations.Je tiens à signaler que
j'ai toujours jugé les manuscrits en mon âme et conscience; je me suis peut perte trompé par moment et je m'en excuse.
Je vous remercie pour tous les bons moments partagés avec vous, depuis préside trois ans.Amitiés.

Réponses

  • 23 Réponses sorted by Votes Date Added
  • Oh non, quel dommage ! Je vous en prie, ne vous arrêtez pas à une personne susceptible. Nous avons tellement besoin de lecteurs volontaires comme vous !

  • Excusez mon écriture, j'étais trais en colère, et je le suis encore.Ne vous embêtez pas pour moi,je
    survivrai.
  • Bonsoir Mr Melin.
    Restez parmi nous. Ne fuyez pas.
    Si un auteur indélicat a craché sa bile, n'en donnez pas plus d'importance que ça en a.
    Le plus grand lecteur des Nouvelles Plumes ne peut pas tirer sa révérence après une petite passe d'armes.
    Ici, tout le monde vous fait confiance.
    Alors même si l'on me voit peu ces derniers temps (je retape encore mon manu), j'aimerais bien que vous restiez parmi nous. :)
    D'autres vont sûrement se joindre à moi pour vous faire revenir sur votre décision.
    Je croise les doigts.
    À bientôt.
    J.F.Sibar
  • Je viens de recevoir une claque<ue,en effet, un des auteurs m'accuse de ne pas lire entièrement les manuscrits.
    Donc,si je ne suis pas honnête envers les aureirs,j'ai décidé d'arrêter toutes mes notations.Je tiens à signaler que
    j'ai toujours jugé les manuscrits en mon âme et conscience; je me suis peut perte trompé par moment et je m'en excuse.
    Je vous remercie pour tous les bons moments partagés avec vous, depuis préside trois ans.Amitiés.

    J’ai déjà reçu un message d’insulte, ça fait mal j’ai même pleuré et je ne suis plus venue sur nouvelles plumes pendant 15 jours. Mais c’est donner la victoire à une personne qui ne le mérite pas, alors j’ai recommencé à lire et à évaluer, car pour un idiot il y a des dizaines d’auteurs qui adressent leurs remerciements. Et maintenant je ne tiens plus compte des mécontents, j’évalue avec sincérité et je profite des pépites que l’on découvre ici.

    J’espère de tout cœur que vous surmonterez la déception et continuerez à lire et évaluer les manuscrits.

    Ne démissionnez pas s’il-vous-plait !


  • TNKTNK Messages 783
    Je viens de recevoir une claque<ue,en effet, un des auteurs m'accuse de ne pas lire entièrement les manuscrits.
    Donc,si je ne suis pas honnête envers les aureirs,j'ai décidé d'arrêter toutes mes notations.Je tiens à signaler que
    j'ai toujours jugé les manuscrits en mon âme et conscience; je me suis peut perte trompé par moment et je m'en excuse.
    Je vous remercie pour tous les bons moments partagés avec vous, depuis préside trois ans.Amitiés.

    Ne vous laissez pas abattre pour un seul auteur qui vous accuse. N'avez-vous jamais eu de retour d'autres auteurs, plus positifs eux ?

    Je pense quoi qu'il en soit, une réaction sous le coup de l'émotion n'est jamais bonne et je vous conseillerai de réfléchir avant de prendre une décision aussi radicale.

    Je précise à titre personnel que je n'ai aucun intérêt dans cette demande, ce serait même tout le contraire : en effet, j'ai remarqué que votre univers et le mien sont incompatibles et j'ai espéré tout le temps de l'évaluation de mon dernier manuscrit que vous ne le lisiez pas. Donc dans l'intérêt de mes futurs manuscrits, j'aurais tout intérêt à vous pousser dans le sens de votre décision.Or au contraire, je ne peux que vous conseiller d'y réfléchir à deux fois, pour le cas échéant revenir sur votre décision. Vous êtes le pilier des Nouvelles Plumes, de grâce, prenez le temps de la réflexion...

    Enitram a dit :

    J’ai déjà reçu un message d’insulte, ça fait mal j’ai même pleuré et je ne suis plus venue sur nouvelles plumes pendant 15 jours. Mais c’est donner la victoire à une personne qui ne le mérite pas, alors j’ai recommencé à lire et à évaluer, car pour un idiot il y a des dizaines d’auteurs qui adressent leurs remerciements. Et maintenant je ne tiens plus compte des mécontents, j’évalue avec sincérité et je profite des pépites que l’on découvre ici.

    J’espère de tout cœur que vous surmonterez la déception et continuerez à lire et évaluer les manuscrits.

    Ne démissionnez pas s’il-vous-plait !


    Figure-toi que malgré mes évaluations limite Bisounours, j'en ai aussi déjà reçu, des mails d'insultes suite à mes évals !
    Et même un qui évoquait la mauvaise influence que j'ai sur toi (comme si je pouvais t'influencer !)

    Alors oui, il y a comme dans tout troupeau humain son lot d'imbéciles. Zappez-les et continuez à exercer votre passion, car pour avoir évalué plus de 500 livres, ce ne peut être qu'une véritable passion... pourquoi vous en priver pour quelques gugusses ? Vous leur donneriez raison en agissant ainsi.

    Ne les laissez pas gagner SVP.
  • KomboloiKomboloi Messages 9
    16 août modifié Vote Up0Vote Down
    Bonsoir,

    Je trouve ça assez hallucinant comme comportement ! Les lecteurs de nouvelles plumes passent du temps à lire les manuscrits car nous sommes des passionnés de lecture et que nous souhaitons aider et en aucun cas enfoncer. Le but d'une lecture et de la fiche de lecture c'est quand même de juger honnêtement et d'essayer d'être constructif pour aider à améliorer le projet.

    On note donc en notre âme et conscience et surtout on argumente. Il n'y a pas de mauvaises notes mais des marges de progression et même si je peux comprendre une rancœur par des auteurs ayant passé du temps sur un manuscrit, rejeter la critique constructive et ne pas se remettre en question en incendiant en plus la personne qui a passé du temps à vous aider, ce n'est pas terrible comme manière d'être.

    Ne partez pas pour un message de ce type, même si ça fait mal car vous êtes dans une démarche d'entraide et de partage, il ne faut pas y accorder trop d'importance.


  • TNKTNK Messages 783
    Komboloi a dit :
    Bonsoir,

    Je trouve ça assez hallucinant comme comportement ! Les lecteurs de nouvelles plumes passent du temps à lire les manuscrits car nous sommes des passionnés de lecture et que nous souhaitons aider et en aucun cas enfoncer. Le but d'une lecture et de la fiche de lecture c'est quand même de juger honnêtement et d'essayer d'être constructif pour aider à améliorer le projet.

    On note donc en notre âme et conscience et surtout on argumente. Il n'y a pas de mauvaises notes mais des marges de progression et même si je peux comprendre une rancœur par des auteurs ayant passé du temps sur un manuscrit, rejeter la critique constructive et ne pas se remettre en question en incendiant en plus la personne qui a passé du temps à vous aider, ce n'est pas terrible comme manière d'être.

    Ne partez pas pour un message de ce type, même si ça fait mal car vous êtes dans une démarche d'entraide et de partage, il ne faut pas y accorder trop d'importance.

    Disons que c'est un peu plus complexe que ça.

    Si NP était un pur site de bétalecture, vous auriez parfaitement raison. Mais NP est un site où des auteurs plus ou moins débutants tentent de percer. C'est par ailleurs l'un des rares à être assez multi-genres pour accepter des oeuvres par ailleurs impubliables car ne tombant pas exactement dans le trip "Polar / thriller" ou "littérature blanche", des oeuvres qui trouvent néanmoins leur public grâce à NP et à France Loisirs.

    Bref, pour beaucoup ici, NP est vu comme leur seule porte d'entrée d'un monde fermé. Alors forcément, certains sont tentés de l'enfoncer...

    Une mauvaise no... marge de progression importante (selon le lecteur) est un obstacle pour la publication de l'oeuvre d'un auteur. Pour certains, la remise des fiches - souvent assortie d'un mail leur annonçant la non-édition de leur texte - représente des rêves enfouis en eux depuis des années qui s'envolent... forcément, ça fait mal. Et quand on a (trop) mal, on laisse parfois les tripes s'exprimer. Cela n'excuse en rien les auteurs qui s'en prendraient aux lecteurs (ou aux NP directement, qui doivent en entendre des vertes et des pas mures), mais ça peut expliquer la disproportion de certaines réactions.

    Cette conversation a débuté par la douleur de M. @Melin Jean Marie face à des retours de lecteurs qu'il juge ingrats, insultants et limite diffamatoires. Mais je peux vous assurer que de mon côté, j'ai déjà eu des témoignages d'auteurs fondant en larmes en découvrant leur non-publication. Si personnellement je suis assez fort psychologiquement pour faire face (car oui, le mail de refus des NP, je le connais...), je me souviens d'une jeune femme qui a découvert la mauvaise nouvelle sur son téléphone en pleine salle de classe, et qui s'est effondrée devant ses camarades.

    Dans son cas, pas d'insultes, mais que de larmes...

    Tout ça pour dire qu'un auteur à qui on vient de refuser son manuscrit est un peu comme un taureau blessé dans l'arène. Ca ne justifie aucun débordement mais... ça les explique parfois.
  • TNK a dit :
    Komboloi a dit :
    Bonsoir,

    Je trouve ça assez hallucinant comme comportement ! Les lecteurs de nouvelles plumes passent du temps à lire les manuscrits car nous sommes des passionnés de lecture et que nous souhaitons aider et en aucun cas enfoncer. Le but d'une lecture et de la fiche de lecture c'est quand même de juger honnêtement et d'essayer d'être constructif pour aider à améliorer le projet.

    On note donc en notre âme et conscience et surtout on argumente. Il n'y a pas de mauvaises notes mais des marges de progression et même si je peux comprendre une rancœur par des auteurs ayant passé du temps sur un manuscrit, rejeter la critique constructive et ne pas se remettre en question en incendiant en plus la personne qui a passé du temps à vous aider, ce n'est pas terrible comme manière d'être.

    Ne partez pas pour un message de ce type, même si ça fait mal car vous êtes dans une démarche d'entraide et de partage, il ne faut pas y accorder trop d'importance.

    Disons que c'est un peu plus complexe que ça.

    Si NP était un pur site de bétalecture, vous auriez parfaitement raison. Mais NP est un site où des auteurs plus ou moins débutants tentent de percer. C'est par ailleurs l'un des rares à être assez multi-genres pour accepter des oeuvres par ailleurs impubliables car ne tombant pas exactement dans le trip "Polar / thriller" ou "littérature blanche", des oeuvres qui trouvent néanmoins leur public grâce à NP et à France Loisirs.

    Bref, pour beaucoup ici, NP est vu comme leur seule porte d'entrée d'un monde fermé. Alors forcément, certains sont tentés de l'enfoncer...

    Une mauvaise no... marge de progression importante (selon le lecteur) est un obstacle pour la publication de l'oeuvre d'un auteur. Pour certains, la remise des fiches - souvent assortie d'un mail leur annonçant la non-édition de leur texte - représente des rêves enfouis en eux depuis des années qui s'envolent... forcément, ça fait mal. Et quand on a (trop) mal, on laisse parfois les tripes s'exprimer. Cela n'excuse en rien les auteurs qui s'en prendraient aux lecteurs (ou aux NP directement, qui doivent en entendre des vertes et des pas mures), mais ça peut expliquer la disproportion de certaines réactions.

    Cette conversation a débuté par la douleur de M. @Melin Jean Marie face à des retours de lecteurs qu'il juge ingrats, insultants et limite diffamatoires. Mais je peux vous assurer que de mon côté, j'ai déjà eu des témoignages d'auteurs fondant en larmes en découvrant leur non-publication. Si personnellement je suis assez fort psychologiquement pour faire face (car oui, le mail de refus des NP, je le connais...), je me souviens d'une jeune femme qui a découvert la mauvaise nouvelle sur son téléphone en pleine salle de classe, et qui s'est effondrée devant ses camarades.

    Dans son cas, pas d'insultes, mais que de larmes...

    Tout ça pour dire qu'un auteur à qui on vient de refuser son manuscrit est un peu comme un taureau blessé dans l'arène. Ca ne justifie aucun débordement mais... ça les explique parfois.
    Je comprends bien, mais pour moi le lecteur n'est pas un "obstacle". Quand je lis un manuscrit, j'aimerai le voir publié derrière, et c'est pour cette raison que je donne une note honnête avec des conseils. C'est peut-être perçu comme un échec par l'auteur mais il peut tenir compte des conseils et republier son manuscrit, le rêve ne s'envole pas complètement, je ne pense pas qu'un lecteur soit contre relire un manuscrit qu'il a déjà évalué (en tout cas moi je le ferai avec plaisir).

    Que veulent les auteurs qui vont envoyer ce genre de mail ? Qu'on lise leur manuscrit, on donne 10 et voilà...Je trouve que c'est pire, c'est malhonnête, le manuscrit se fera retoquer en comité de lecture et l'échec sera là quand même.

    Je comprends que ça fait mal, mais il faut savoir rebondir sans s'en prendre aux gens qui essayent d'aider sur leur temps libre. Ce n'est que mon avis qui n'engage que moi bien sur ;)
  • Sans être maso, je trouve que l'intérêt d'un site comme les Nouvelles Plumes est justement de pouvoir recevoir les avis négatifs que personne n'ose donner en face. Mais évidemment, quand on s'inscrit, il faut être prêt à les encaisser. De mon côté, ce que je crains le plus, en fait, c'est que personne ne fasse d'évaluation et que je ne sois pas plus avancée.
  • EnitramEnitram Messages 253
    19 août modifié Vote Up0Vote Down
    Sans être maso, je trouve que l'intérêt d'un site comme les Nouvelles Plumes est justement de pouvoir recevoir les avis négatifs que personne n'ose donner en face. Mais évidemment, quand on s'inscrit, il faut être prêt à les encaisser. De mon côté, ce que je crains le plus, en fait, c'est que personne ne fasse d'évaluation et que je ne sois pas plus avancée.
    Pourquoi s'exposer délibérément à la critique si on n'est pas prêt à entendre des choses qui risquent de déplaire ? Aucun auteur n'est pris en traitre, les précédentes évaluations sont sur le site et il est clairement visible que certains lecteurs ne prennent pas toujours de gants pour exprimer leur ressenti. C'est mon cas parfois car il m'arrive de céder à l'irritation quand j'ai l'impression d'avoir perdu beaucoup de temps pour rien, je l'admet, parfois je le regrette après, parfois non car les auteurs doivent aussi respecter les lecteurs (qui va acheter les livres édités si ce n'est les lecteurs ?).

    Je trouve comme Sophie qu'il doit être bien plus frustrant de n'avoir aucune évaluation. Comment savoir si le résumé a dissuadé les lecteurs d'aller plus loin, ou si le premier chapitre est trop nul pour qu'on télécharge le manuscrit ... ou pire si les lecteurs l'ont téléchargé puis abandonné dès le deuxième chapitre ... 
  • TNKTNK Messages 783
    Komboloi a dit :
    Je comprends bien, mais pour moi le lecteur n'est pas un "obstacle". Quand je lis un manuscrit, j'aimerai le voir publié derrière, et c'est pour cette raison que je donne une note honnête avec des conseils. C'est peut-être perçu comme un échec par l'auteur mais il peut tenir compte des conseils et republier son manuscrit, le rêve ne s'envole pas complètement, je ne pense pas qu'un lecteur soit contre relire un manuscrit qu'il a déjà évalué (en tout cas moi je le ferai avec plaisir).

    Que veulent les auteurs qui vont envoyer ce genre de mail ? Qu'on lise leur manuscrit, on donne 10 et voilà...Je trouve que c'est pire, c'est malhonnête, le manuscrit se fera retoquer en comité de lecture et l'échec sera là quand même.

    Je comprends que ça fait mal, mais il faut savoir rebondir sans s'en prendre aux gens qui essayent d'aider sur leur temps libre. Ce n'est que mon avis qui n'engage que moi bien sur ;)
    Ben si on lit la FAQ des Nouvelles Plumes - que Karine nous a certes dit de ne pas prendre au pied de la lettre - on y découvre la mention suivante : Pour être retenu, votre manuscrit doit faire l’objet d’un plébiscite unanime, avec une moyenne d’environ 8/10, au moins 50% de coups de cœur et aucune note sous la moyenne. (sauf exceptions).

    Si on prenait cette FAQ au pied de la lettre, tout lecteur aurait un droit de véto sur une oeuvre en lui donnant une note inférieure à 5/10. Alors certes, Karine a précisé ici que ce droit de véto n'existe pas et que le style de notation des lecteurs ("dur" dans le cas de Komboloi) est pris en compte dans leur appréciation (à mon avis, ils font des calculs d'écart-type, mais cette hypothèse n'engage que moi).

    À titre personnel j'applique le barème suivant, inspiré de la FAQ :
    10/10 - 8/10 : À considérer pour publication (avec éventuellement de petites améliorations).
    8/10 - 5/10 : À améliorer sérieusement avant de publier.
    5/10 - 0/10 : Bon là...

    Je ne demande bien sûr à personne de donner un 10/10 si cela ne correspond pas à ce que le lecteur juge devoir donner (après, s'il / si elle a adoré...). Enfin dis-toi qu'il y a plein de romans auxquels les lecteurs donnent - honnêtement - un 10/10 qui se font pourtant rejeter (je me souviens du cas d'un roman, Polar Shield, qu'Enitram avait adoré (double 10), et pourtant...). Par ailleurs, le comité de lecture est parfaitement conscient qu'ils sont obligés de rejeter des romans qu'ils jugent parfois excellents, mais juste un peu moins excellents que d'autres (ou plus difficilement marketables, ne nous voilons pas la face).

    Par contre, il est important, surtout si on donne une mauvaise note, de bien justifier pourquoi, afin d'aider l'auteur à s'améliorer. @Komboloi ; le fait bien dans ses fiches, mais tous ne peuvent pas en dire autant...

    Sans être maso, je trouve que l'intérêt d'un site comme les Nouvelles Plumes est justement de pouvoir recevoir les avis négatifs que personne n'ose donner en face. Mais évidemment, quand on s'inscrit, il faut être prêt à les encaisser. De mon côté, ce que je crains le plus, en fait, c'est que personne ne fasse d'évaluation et que je ne sois pas plus avancée.
    C'en est là un usage détourné, même si c'est sans doute la meilleur façon d'exploiter ses fiches, surtout en cas de non-publication.

    Je rappelle que les NP ne sont pas un site de bétalecture mais un site où des prétendants à l'édition cherchent à se faire éditer. Après, en cas d'échec, se servir des retours des fiches et bien sûr la seule attitude intelligente à adopter.. encore faut-il que ces dernières ne soient pas trop contradictoires entre elles !

    Exemple tiré des fiches d'un de mes propres romans :

    Points que je n'ai pas aimés : Le manque d'action (Lectrice 1)
    Points que je n'ai pas aimés : C'est tellement bourré d'actions et de rebondissements que je suis
    arrivée à saturation (Lectrice 2)

    Là forcément tu es bloqué. Plus tu satisfera la première, plus tu décevras la seconde (et inversement).

    Après je suis d'accord : le pire doit encore de ne pas avoir de lecteurs du tout... mais est-ce que ça arrive souvent ?

    Enitram a dit :
    Comment savoir si le résumé a dissuadé les lecteurs d'aller plus loin, ou si le premier chapitre est trop nul pour qu'on télécharge le manuscrit ... ou pire si les lecteurs l'ont téléchargé puis abandonné dès le deuxième chapitre ... 
    Comment savoir, je n'en ai aucune idée.

    Mais Bernard Werber a dit dans une vidéo devenue culte que dans l'édition en général, la publication (ou non) d'un roman est jugée sur les 3 à 7 premières pages. Il a aussi ajouté que la 1ere phrase du roman est hyper importante et qu'on peut dès cette dernière deviner la qualité du roman.

    Un auteur croisé lors d'une dédicace (Cyril Massarotto pour ne pas citer) estime même que le titre fait déjà 50% de la décision...

    Donc comme il est aisé de donner ses 7 premières pages en consultation gratuite sur NP, ma foi, si après ça les lecteurs ne te lisent pas, c'est peut-être une réponse en soi...

    Après reste LA vraie difficulté : comment surnager dans un océan de manuscrits. Car si les premières lignes ne sont même jamais lues, là, difficile d'en tirer un quelconque enseignement...
  • TNK a dit :

    Mais Bernard Werber a dit dans une vidéo devenue culte que dans l'édition en général, la publication (ou non) d'un roman est jugée sur les 3 à 7 premières pages. Il a aussi ajouté que la 1ere phrase du roman est hyper importante et qu'on peut dès cette dernière deviner la qualité du roman.

    Un auteur croisé lors d'une dédicace (Cyril Massarotto pour ne pas citer) estime même que le titre fait déjà 50% de la décision...

    Donc comme il est aisé de donner ses 7 premières pages en consultation gratuite sur NP, ma foi, si après ça les lecteurs ne te lisent pas, c'est peut-être une réponse en soi...

    Après reste LA vraie difficulté : comment surnager dans un océan de manuscrits. Car si les premières lignes ne sont même jamais lues, là, difficile d'en tirer un quelconque enseignement...
    Sur ce point, je me force à lire les manuscrits que je télécharge sur ce site jusqu'au bout (sauf si illisible car vraiment très très mal écrit par exemple) et on a des surprises. J'entends aussi souvent que l'on peut juger un livre sur les premières lignes ou le premier chapitre. Eh bien pas plus tard qu'hier j'ai terminé un roman et rendu ma fiche pour un livre de ce site ou j'ai clairement été à deux doigts d'arrêter dès le prologue car trop brouillon et cela laissait présager le pire. Figurez vous que la suite était très bien.

    Dans ce cas par exemple, sans son prologue, ce roman vaut 9 pour moi, car c'est un bon roman publiable pour moi même si pas un coup de cœur et rien de bien original. Mais j'ai mis 7 car le prologue doit être retravaillé.

    Pour le barême, c'est très variable selon les cas mais pour ma part je note à peu près de la manière suivante :

    0-3 : Mauvais, un gros travail à faire en profondeur avec beaucoup d'éléments à revoir (construction, incohérence, écriture...)
    3-5 : Là il y a également du travail mais certains éléments sont à conserver en l'état (par exemple une belle plume mais une construction incohérente ou peu compréhensible...)
    5-7 : Roman correct mais qui n'est pas publiable, il y a des ajustements à faire. Maîtrise convenable mais à parfaire.
    7-9 : Un bon (voir très bon) roman, quasiment publiable en l'état moyennant quelques corrections (coquilles...). Bien maîtrisé tant dans la forme que dans le fond.
    10 : Coup de coeur, une écriture remarquable, un récit qui sort de l'ordinaire ou bien parfaitement maîtrisé, publiable tel quel.

    Comme je l'ai déjà dit, j'essaye de mettre mes goûts de côté et quand le roman est de qualité mais que le thème ne me plaît pas je ne le pénalise pas du tout.

    Dans ma fiche (même si vous ne voyez pas tout car je mets beaucoup dans la partie amélioration possible qui n'est pas publique), j'essaye de donner les conseils qui à mon sens permettront au roman d'augmenter largement ma note.

    Et comme tu as pu le dire ainsi que Karine, il n'y a pas de droit de veto et heureusement. Il est forcément nécessaire de lire et trier les fiches, tous les lecteurs ne raisonnent pas pareil et il y a un lissage à faire. Cela serait ridicule de pénaliser un auteur pour une mauvaise note contre 20 bonnes critiques par exemple.  Après, comme dans toutes les maisons d'éditions il y a toujours un peu d'"opacité" dans la sélection mais difficile de faire quelque chose de parfaitement juste et équitable, on ne peut que tendre vers ce modèle. 
  • TNKTNK Messages 783
    Komboloi a dit :
    Sur ce point, je me force à lire les manuscrits que je télécharge sur ce site jusqu'au bout (sauf si illisible car vraiment très très mal écrit par exemple) et on a des surprises. J'entends aussi souvent que l'on peut juger un livre sur les premières lignes ou le premier chapitre. Eh bien pas plus tard qu'hier j'ai terminé un roman et rendu ma fiche pour un livre de ce site ou j'ai clairement été à deux doigts d'arrêter dès le prologue car trop brouillon et cela laissait présager le pire. Figurez vous que la suite était très bien.

    Dans ce cas par exemple, sans son prologue, ce roman vaut 9 pour moi, car c'est un bon roman publiable pour moi même si pas un coup de cœur et rien de bien original. Mais j'ai mis 7 car le prologue doit être retravaillé.

    Pour le barême, c'est très variable selon les cas mais pour ma part je note à peu près de la manière suivante :

    0-3 : Mauvais, un gros travail à faire en profondeur avec beaucoup d'éléments à revoir (construction, incohérence, écriture...)
    3-5 : Là il y a également du travail mais certains éléments sont à conserver en l'état (par exemple une belle plume mais une construction incohérente ou peu compréhensible...)
    5-7 : Roman correct mais qui n'est pas publiable, il y a des ajustements à faire. Maîtrise convenable mais à parfaire.
    7-9 : Un bon (voir très bon) roman, quasiment publiable en l'état moyennant quelques corrections (coquilles...). Bien maîtrisé tant dans la forme que dans le fond.
    10 : Coup de coeur, une écriture remarquable, un récit qui sort de l'ordinaire ou bien parfaitement maîtrisé, publiable tel quel.

    Comme je l'ai déjà dit, j'essaye de mettre mes goûts de côté et quand le roman est de qualité mais que le thème ne me plaît pas je ne le pénalise pas du tout.

    Dans ma fiche (même si vous ne voyez pas tout car je mets beaucoup dans la partie amélioration possible qui n'est pas publique), j'essaye de donner les conseils qui à mon sens permettront au roman d'augmenter largement ma note.

    Et comme tu as pu le dire ainsi que Karine, il n'y a pas de droit de veto et heureusement. Il est forcément nécessaire de lire et trier les fiches, tous les lecteurs ne raisonnent pas pareil et il y a un lissage à faire. Cela serait ridicule de pénaliser un auteur pour une mauvaise note contre 20 bonnes critiques par exemple.  Après, comme dans toutes les maisons d'éditions il y a toujours un peu d'"opacité" dans la sélection mais difficile de faire quelque chose de parfaitement juste et équitable, on ne peut que tendre vers ce modèle. 
    Ah ben heureusement qu'il y a des exceptions, mais je veux bien croire que la majorité des lecteurs n'agissent hélas pas ainsi. Après, si l'écriture s'améliore à force, tu as bien fait de le signifier à l'auteur, qui comprendra sans doute - qu'il soit publié ou pas - qu'il doit revoir son début.

    Après en général, les prologues sont courts donc peuvent facilement être retravaillés (le mien fait 11 lignes, c'est pour dire...).

    Bien noté pour ton barème qui m'a l'air sensé. Après comme dit, même si tu essaie d'être le plus objectif possible, il reste forcément une part de subjectivité (la preuve, une lectrice qui m'a dit le plus grand bien du club des grands patriotes qui t'a, si j'ai bien lu, beaucoup moins emballé...)

    Très bien aussi que tu replisses en détail votre champ "améliorations possibles". Si souvent ce champ est laissé vide, un lecteur m'en a livré 14 pages (!) sur mon dernier roman, 14 pages qui, dans leur grande majorité, ont été mises à profit dans version définitive.

    En ce qui concerne le comité de lecture final, il n'y a pas d'opacité - ou en tout cas pas plus qu'ailleurs - mais il est évident qu'ils doivent juger les romans sur tous les aspects, sans oublier que pour que leur entreprise vive, il leur faut des romans facile à vendre, et en la matière, certains critères auxquels peu de lecteurs pensent entrent en jeu, je suis bien placé pour le savoir, comme je sais que parfois, au sein de ce comité, certaines décisions négatives leur déchirent le coeur.
  • Druard Sophie a dit : Sans être maso, je trouve que l'intérêt d'un site comme les Nouvelles Plumes est justement de pouvoir recevoir les avis négatifs que personne n'ose donner en face. Mais évidemment, quand on s'inscrit, il faut être prêt à les encaisser. De mon côté, ce que je crains le plus, en fait, c'est que personne ne fasse d'évaluation et que je ne sois pas plus avancée.
    TNK a dit :
    C'en est là un usage détourné, même si c'est sans doute la meilleur façon d'exploiter ses fiches, surtout en cas de non-publication.

    Je rappelle que les NP ne sont pas un site de bétalecture mais un site où des prétendants à l'édition cherchent à se faire éditer. 
    Je ne vois pas pourquoi ce serait un usage détourné. Simplement quand on rêve de se faire éditer mais qu'on se rend compte de la multitude d'autres auteurs qui ont la même aspiration, on doit garder la tête sur les épaules. Statistiquement, il y a peu de chances d'être choisi. L'intérêt d'un procédé comme celui de Nouvelles Plumes ou Nouveaux Auteurs, par rapport à l'envoi direct du manuscrit aux éditeurs, est d'apporter une compensation lors d'un refus : les commentaires. C'est tout ce que je voulais dire. Il n'est évidemment pas question de soumettre un manuscrit inachevé. Et je conseille même à tous les auteurs de bien faire corriger leur manuscrit avant de le soumettre, car il est très difficile de voir soi-même ses propres fautes de typographie, d'orthographe ou même de grammaire, et pourtant, cela peut gravement entraver la lecture.
  • Bonjour Jean-Marie, 
    Vous avez lu un de mes romans et m'en avez fait un retour plutôt complet.
    Ne prêtez pas cas à cette mauvaise langue. Peut-être un auteur frustré par un avis négatif. Beaucoup d'auteurs sont persuadés d'avoir écrit "un chef-d'oeuvre" et ne supportent pas qu'on en dise du mal. Ils sont parfois bien susceptibles. J'ai eu des avis négatifs et je les prends pour ce qu'ils sont, de simples avis. Moi même je suis une lectrice assidue, il m'arrive bien souvent de ne pas aimer des romans qui connaissent pourtant du succès auprès d'autres personnes. Chacun ses goûts, ses ressentis. Quand on écrit, il faut savoir recevoir TOUS les avis, positifs ou négatifs, et ne pas s'en prendre à nos lecteurs, simplement parce qu'ils n'ont pas accroché à notre histoire. 
    Ce serait dommage que vous nous quittiez pour cette seule raison. 

  • Atlas JohanAtlas Johan Messages 46
    26 août modifié Vote Up0Vote Down
    Bonjour Jean Marie.
    Cet auteur a mal réagi. Aucune insulte n'est défendable.

    J'ai une fois eu un retour très négatif d'un lecteur qui n'était pas allé au bout du livre.
    Son commentaire était le suivant : "Nul nul nul !" :D
    Cela m'a évidemment fait grand plaisir ! Cet avis était noyé sous une quinzaine d'avis très positif, donc j'ai voulu savoir ce qu'il n'avait pas aimé, pour en tirer quelque chose de constructif pour moi.

    Il m'a dit :
    "Enclavia utilise tous les poncifs de la SF, donc j'ai arrêté après 20 pages ! "

    J'ai ressenti ça comme une injustice car ce sont précisément des poncifs en trompe l'oeil, ce que l'on découvre au fil du livre ! Du coup je me suis dit en mon for intérieur : "On peut évidemment ne pas aimer mon livre, mais pas pour cette raison (diantre !)".

    Néanmoins le retour que j'ai fait au lecteur était le suivant :
    "Merci pour votre avis précieux et pour avoir pris le temps de me faire un retour. Si ce sont les poncifs qui vous ont arrêté, je vous encourage à aller plus loin. Cela ne vous fera pas forcément aimer la suite, mais vous pourriez être surpris ! Quoiqu'il en soit, même si vous deviez en rester là, je vous suis reconnaissant pour votre retour".

    Voilà, quelle que soit la situation, un avis reste une opinion subjective. Insulter quelqu'un pour ça, même dans une situation que l'on ressent injuste, est encore pire que le "crime" qu'on reproche au lecteur...

    Il n'y a qu'à voir les chefs-d'oeuvre plébiscités par la critique ou bien par le public... Souvent ils divergent, et parfois même au sein d'un couple, l'un adore une oeuvre et l'autre la déteste... Alors si cela peut arriver aux plus grands romans, que dire pour des productions d'auteurs débutants !

    Bref Jean-Marie, en partant vous donnerez raison à cet auteur qui quelque part aura obtenu ce qu'il voulait (du moins dans son moment de colère), tout en pénalisant la majorité d'auteurs fairplays qui sont impatients de lire vos avis. Enfin, et c'est le plus grave, vous vous punissez tout seul pour une faute que vous n'avez pas commise, en vous privant de la manne de nouveaux ouvrages sur NP.

    En un mot : restez, c'est dans l'intérêt de tous (les gens biens) :)


  • TNKTNK Messages 783
    Quoi qu'il en soit, on ne voit plus M. Melin en ligne... j'ai bien peur que sa décision ait été irrévocable :(
    Quelqu'un a-t-il davantage d'infos à ce sujet ?
  • Il a démissionné aussi de Nouveaux Auteurs. Après le rythme incroyable de ses évaluations, on peut comprendre qu'il a eu besoin de décrocher. Je trouve que c'est très vite addictif, ce système, pour les lecteurs/correcteurs/évaluateurs. Moi, ce qui me sauve, c'est la fin de mes vacances :-)
  • Dansor ThomasDansor Thomas Messages 15
    6 sept. modifié Vote Up0Vote Down
    C'est en tous cas très triste...
  • TNK a dit :


    Disons que c'est un peu plus complexe que ça.

    Si NP était un pur site de bétalecture, vous auriez parfaitement raison. Mais NP est un site où des auteurs plus ou moins débutants tentent de percer. C'est par ailleurs l'un des rares à être assez multi-genres pour accepter des oeuvres par ailleurs impubliables car ne tombant pas exactement dans le trip "Polar / thriller" ou "littérature blanche", des oeuvres qui trouvent néanmoins leur public grâce à NP et à France Loisirs.

    Bref, pour beaucoup ici, NP est vu comme leur seule porte d'entrée d'un monde fermé. Alors forcément, certains sont tentés de l'enfoncer...

    Une mauvaise no... marge de progression importante (selon le lecteur) est un obstacle pour la publication de l'oeuvre d'un auteur. Pour certains, la remise des fiches - souvent assortie d'un mail leur annonçant la non-édition de leur texte - représente des rêves enfouis en eux depuis des années qui s'envolent... forcément, ça fait mal. Et quand on a (trop) mal, on laisse parfois les tripes s'exprimer. Cela n'excuse en rien les auteurs qui s'en prendraient aux lecteurs (ou aux NP directement, qui doivent en entendre des vertes et des pas mures), mais ça peut expliquer la disproportion de certaines réactions.

    Cette conversation a débuté par la douleur de M. @Melin Jean Marie face à des retours de lecteurs qu'il juge ingrats, insultants et limite diffamatoires. Mais je peux vous assurer que de mon côté, j'ai déjà eu des témoignages d'auteurs fondant en larmes en découvrant leur non-publication. Si personnellement je suis assez fort psychologiquement pour faire face (car oui, le mail de refus des NP, je le connais...), je me souviens d'une jeune femme qui a découvert la mauvaise nouvelle sur son téléphone en pleine salle de classe, et qui s'est effondrée devant ses camarades.

    Dans son cas, pas d'insultes, mais que de larmes...

    Tout ça pour dire qu'un auteur à qui on vient de refuser son manuscrit est un peu comme un taureau blessé dans l'arène. Ca ne justifie aucun débordement mais... ça les explique parfois.
    Je vous remercie pour ces mots.
    Quand j'ai reçu le 15 juillet mon mail de refus de publier de la part de NP, je suis allée voir les avis sur mon roman. Il y en avait 9 dont 8 positifs (dont 5 très positifs avec des notes entre 9 et 10).
    Pourtant, un seul a pénétré mon cerveau et mon cœur et m'a empêché de continuer d'écrire depuis.
    J'étais prête à entendre les critiques et je comprends parfaitement qu'un lecteur n'aime pas me lire, Qu'il (ou elle) dise : " je n'ai pas aimé, pas accroché", tout va bien, on ne peut pas plaire à tout le monde. Mais quand la "fiche de lecture" n'est pas argumentée, elle fait d'autant plus mal qu'elle vous laisse sans comprendre ce qui ne va pas dans votre ouvrage et ce que vous pourriez retravailler pour améliorer votre écriture, votre façon de traiter le sujet... que sais-je ?
    "Une écriture sans originalité, un vocabulaire fade, des protagonistes sans grande envergure", tout cela est peut-être vrai, mais aucun exemple n'étant fourni pour étayer l'avis, cela ne permet guère d'avancer et si une critique constructive est utile, ce type d'avis en quelques lignes lapidaires, de la part d'un lecteur visiblement assidu chez NP (donc crédible à leurs yeux, j'imagine), ne fait que du mal.
    J'ai moi-même évalué un livre (chez NP)  dont j'ai apprécié le sujet mais où j'ai ressenti des incohérences de scénario. J'ai dû faire du mal à la personne qui l'avait écrit, mais j'ai longuement argumenté mon avis pour tâcher de l'aider et à chaque fois, j'ai précisé que ce n'était que mon sentiment et pas une vérité première.
    Au passage, je trouve dommage qu'il n'y ait aucune fiche de lecture de la part de NP. J'entends bien qu'il n'est pas possible de tout éditer, mais quand le mail vous annonce que "vous pouvez retenter votre chance avec un manuscrit retravaillé...", comment savoir ce qu'il faut retravailler ?
    En ce qui me concerne, je n'ai eu envie d'insulter personne après ce refus, mais je n'ai plus jamais ouvert le fichier de mon second tome pourtant déjà bien avancé. Malgré les 8 critiques positives et l'échange constructif avec l'une de mes lectrices. À quoi bon continuer avec les mêmes personnages s'ils sont sans envergure et l'écriture fade et sans élan ?
    Du coup, je vous remercie de nouveau pour vos mots que je viens de découvrir. Ils font du bien, même s'ils ne résolvent pas tout.
  • TNKTNK Messages 783
    20 oct. modifié Vote Up0Vote Down
    Cathozie a dit :Je vous remercie pour ces mots.
    Quand j'ai reçu le 15 juillet mon mail de refus de publier de la part de NP, je suis allée voir les avis sur mon roman. Il y en avait 9 dont 8 positifs (dont 5 très positifs avec des notes entre 9 et 10).
    Pourtant, un seul a pénétré mon cerveau et mon cœur et m'a empêché de continuer d'écrire depuis.
    J'étais prête à entendre les critiques et je comprends parfaitement qu'un lecteur n'aime pas me lire, Qu'il (ou elle) dise : " je n'ai pas aimé, pas accroché", tout va bien, on ne peut pas plaire à tout le monde. Mais quand la "fiche de lecture" n'est pas argumentée, elle fait d'autant plus mal qu'elle vous laisse sans comprendre ce qui ne va pas dans votre ouvrage et ce que vous pourriez retravailler pour améliorer votre écriture, votre façon de traiter le sujet... que sais-je ?
    "Une écriture sans originalité, un vocabulaire fade, des protagonistes sans grande envergure", tout cela est peut-être vrai, mais aucun exemple n'étant fourni pour étayer l'avis, cela ne permet guère d'avancer et si une critique constructive est utile, ce type d'avis en quelques lignes lapidaires, de la part d'un lecteur visiblement assidu chez NP (donc crédible à leurs yeux, j'imagine), ne fait que du mal.
    J'ai moi-même évalué un livre (chez NP)  dont j'ai apprécié le sujet mais où j'ai ressenti des incohérences de scénario. J'ai dû faire du mal à la personne qui l'avait écrit, mais j'ai longuement argumenté mon avis pour tâcher de l'aider et à chaque fois, j'ai précisé que ce n'était que mon sentiment et pas une vérité première.
    Au passage, je trouve dommage qu'il n'y ait aucune fiche de lecture de la part de NP. J'entends bien qu'il n'est pas possible de tout éditer, mais quand le mail vous annonce que "vous pouvez retenter votre chance avec un manuscrit retravaillé...", comment savoir ce qu'il faut retravailler ?
    En ce qui me concerne, je n'ai eu envie d'insulter personne après ce refus, mais je n'ai plus jamais ouvert le fichier de mon second tome pourtant déjà bien avancé. Malgré les 8 critiques positives et l'échange constructif avec l'une de mes lectrices. À quoi bon continuer avec les mêmes personnages s'ils sont sans envergure et l'écriture fade et sans élan ?
    Du coup, je vous remercie de nouveau pour vos mots que je viens de découvrir. Ils font du bien, même s'ils ne résolvent pas tout.
    Bonjour @Cathozie,

    Ne vous laissez pas abattre pour un commentaire négatif, d'autant que vous en avez eu d'autres, plus nombreux et plus positifs, notamment celui de Diane Girard qui d'habitude n'est pas tendre avec les manuscrits inaboutis.

    J'ai lu le commentaire négatif auquel vous faites référence... dites-vous que ce n'est que l'avis de ce lecteur, un lecteur capé - donc crédible - auprès des NP... mais il ne fut pas le seul : de nombreux lecteurs VIP ont apprécié votre roman, qui à, j'en suis sûr, été examiné en détail par le service éditorial de NP.

    Croyez-moi, tous les auteurs peuvent témoigner de retours négatifs, antinomiques ou lapidaires, si ce n'est les trois à la fois. Je pourrai vous donner quelques exemples si nécessaire.

    Avez-vous pris contact avec ce lecteur - poliment, bien sûr - qui vous a laissé ce commentaire ?

    Ne vous mettez pas trop en doute. Un lecteur sur neuf n'a pas accroché. D'autres ont adoré. Pourquoi dès lors abandonner votre manuscrit et son successeur ?

    Je vous conseillerai de faire le tour des sites où les lecteurs peuvent commenter les romans (site marchands ou sites informatifs de type Babelio) et de lire les commentaires reçus pas les oeuvres de vos romanciers préférés. Vous verrez que même vos maîtres en écriture se mangent parfois des commentaires au Kalashnikov... ça vous aidera j'espère à relativiser... et à reprendre votre second manuscrit !

    Il y a un point néanmoins où je vous rejoins : il serait intéressant de connaître les motifs de refus de nos manuscrits, en particulier lorsqu'ils passent en lecture détaillée auprès du comité de lecture des Nouvelles Plumes. Les romans qui parviennent à ce stade sont alors examinés, discutés... il serait facile de résumer le ou les 2-3 arguments ayant décidé d'une non-publication en un paragraphe court... 3-4 lignes pas plus. Cela permettrait aux auteurs de savoir comment retravailler leur manuscrit, où comment travailler leur prochain, afin d'optimiser leurs chances de décrocher un contrat.
  • TNK a dit :
    Cathozie a dit :Je vous remercie pour ces mots.
    Quand j'ai reçu le 15 juillet mon mail de refus de publier de la part de NP, je suis allée voir les avis sur mon roman. Il y en avait 9 dont 8 positifs (dont 5 très positifs avec des notes entre 9 et 10).
    Pourtant, un seul a pénétré mon cerveau et mon cœur et m'a empêché de continuer d'écrire depuis.
    J'étais prête à entendre les critiques et je comprends parfaitement qu'un lecteur n'aime pas me lire, Qu'il (ou elle) dise : " je n'ai pas aimé, pas accroché", tout va bien, on ne peut pas plaire à tout le monde. Mais quand la "fiche de lecture" n'est pas argumentée, elle fait d'autant plus mal qu'elle vous laisse sans comprendre ce qui ne va pas dans votre ouvrage et ce que vous pourriez retravailler pour améliorer votre écriture, votre façon de traiter le sujet... que sais-je ?
    "Une écriture sans originalité, un vocabulaire fade, des protagonistes sans grande envergure", tout cela est peut-être vrai, mais aucun exemple n'étant fourni pour étayer l'avis, cela ne permet guère d'avancer et si une critique constructive est utile, ce type d'avis en quelques lignes lapidaires, de la part d'un lecteur visiblement assidu chez NP (donc crédible à leurs yeux, j'imagine), ne fait que du mal.
    J'ai moi-même évalué un livre (chez NP)  dont j'ai apprécié le sujet mais où j'ai ressenti des incohérences de scénario. J'ai dû faire du mal à la personne qui l'avait écrit, mais j'ai longuement argumenté mon avis pour tâcher de l'aider et à chaque fois, j'ai précisé que ce n'était que mon sentiment et pas une vérité première.
    Au passage, je trouve dommage qu'il n'y ait aucune fiche de lecture de la part de NP. J'entends bien qu'il n'est pas possible de tout éditer, mais quand le mail vous annonce que "vous pouvez retenter votre chance avec un manuscrit retravaillé...", comment savoir ce qu'il faut retravailler ?
    En ce qui me concerne, je n'ai eu envie d'insulter personne après ce refus, mais je n'ai plus jamais ouvert le fichier de mon second tome pourtant déjà bien avancé. Malgré les 8 critiques positives et l'échange constructif avec l'une de mes lectrices. À quoi bon continuer avec les mêmes personnages s'ils sont sans envergure et l'écriture fade et sans élan ?
    Du coup, je vous remercie de nouveau pour vos mots que je viens de découvrir. Ils font du bien, même s'ils ne résolvent pas tout.
    Bonjour @Cathozie,

    Ne vous laissez pas abattre pour un commentaire négatif, d'autant que vous en avez eu d'autres, plus nombreux et plus positifs, notamment celui de Diane Girard qui d'habitude n'est pas tendre avec les manuscrits inaboutis.

    J'ai lu le commentaire négatif auquel vous faites référence... dites-vous que ce n'est que l'avis de ce lecteur, un lecteur capé - donc crédible - auprès des NP... mais il ne fut pas le seul : de nombreux lecteurs VIP ont apprécié votre roman, qui à, j'en suis sûr, été examiné en détail par le service éditorial de NP.

    Croyez-moi, tous les auteurs peuvent témoigner de retours négatifs, antinomiques ou lapidaires, si ce n'est les trois à la fois. Je pourrai vous donner quelques exemples si nécessaire.

    Avez-vous pris contact avec ce lecteur - poliment, bien sûr - qui vous a laissé ce commentaire ?

    Ne vous mettez pas trop en doute. Un lecteur sur neuf n'a pas accroché. D'autres ont adoré. Pourquoi dès lors abandonner votre manuscrit et son successeur ?

    Je vous conseillerai de faire le tour des sites où les lecteurs peuvent commenter les romans (site marchands ou sites informatifs de type Babelio) et de lire les commentaires reçus pas les oeuvres de vos romanciers préférés. Vous verrez que même vos maîtres en écriture se mangent parfois des commentaires au Kalashnikov... ça vous aidera j'espère à relativiser... et à reprendre votre second manuscrit !

    Il y a un point néanmoins où je vous rejoins : il serait intéressant de connaître les motifs de refus de nos manuscrits, en particulier lorsqu'ils passent en lecture détaillée auprès du comité de lecture des Nouvelles Plumes. Les romans qui parviennent à ce stade sont alors examinés, discutés... il serait facile de résumer le ou les 2-3 arguments ayant décidé d'une non-publication en un paragraphe court... 3-4 lignes pas plus. Cela permettrait aux auteurs de savoir comment retravailler leur manuscrit, où comment travailler leur prochain, afin d'optimiser leurs chances de décrocher un contrat.
    Merci encore de votre réponse encourageante.

    Non, je n'ai pas contacté le lecteur en question à l'époque, parce que je me suis dit qu'étant un habitué sur le site, il savait ce qu'il faisait et qu'il n'avait rien de plus à dire sur mon roman. À présent, c'est un peu tardif pour reprendre contact. S'il ne l'a pas aimé, je doute qu'il se souvienne du roman pour me donner des détails aujourd'hui.

    Cette semaine, j'ai repris des ateliers d'écriture avec un petit groupe dont je fais partie pour une troisième saison et cela m'a redonné - quoique timidement encore - le chemin de mon roman refusé ici. Je le relis une fois encore, mais j'ai un peu peur de le dénaturer à force de toujours tenter de contenter tout le monde et je crois que vous avez raison, il ne faut pas trop se mettre en doute, on risquerait d'en perdre son âme :-).

    Je me rends compte que je suis une véritable buse par ailleurs. Je me couvre de cendres pour n'avoir pas répondu à toutes les personnes qui ont si gentiment donné leur avis sur mon manuscrit. Je ne me suis rendu compte que j'avais un message d'une des personnes qui m'avait évaluée, que trois mois plus tard. Je ne viens pas sur le site quotidiennement et je me dis qu'il serait peut-être cool d'avoir un mail automatique dès que quelqu'un laisse un message (en et hors des forums que je n'ai découverts qu'aujourd'hui), genre une case à cocher qui permettrait d'être prévenu comme c'est le cas dans de nombreux forums.
    En attendant, comme il n'est jamais trop tard pour bien faire, je vais aller répondre à tous les avis que j'ai reçus, même si cela date du mois de juillet et si certains passent par ici, je les remercie infiniment d'avoir pris le temps, non seulement de me lire, mais aussi de partager leur sentiment sur leur lecture.

    Nouvelles Plumes et le ciel nous entendent quant à des retours de quelques lignes :-).
  • TNKTNK Messages 783
    Merci encore de votre réponse encourageante.

    Non, je n'ai pas contacté le lecteur en question à l'époque, parce que je me suis dit qu'étant un habitué sur le site, il savait ce qu'il faisait et qu'il n'avait rien de plus à dire sur mon roman. À présent, c'est un peu tardif pour reprendre contact. S'il ne l'a pas aimé, je doute qu'il se souvienne du roman pour me donner des détails aujourd'hui.

    Cette semaine, j'ai repris des ateliers d'écriture avec un petit groupe dont je fais partie pour une troisième saison et cela m'a redonné - quoique timidement encore - le chemin de mon roman refusé ici. Je le relis une fois encore, mais j'ai un peu peur de le dénaturer à force de toujours tenter de contenter tout le monde et je crois que vous avez raison, il ne faut pas trop se mettre en doute, on risquerait d'en perdre son âme :-).

    Je me rends compte que je suis une véritable buse par ailleurs. Je me couvre de cendres pour n'avoir pas répondu à toutes les personnes qui ont si gentiment donné leur avis sur mon manuscrit. Je ne me suis rendu compte que j'avais un message d'une des personnes qui m'avait évaluée, que trois mois plus tard. Je ne viens pas sur le site quotidiennement et je me dis qu'il serait peut-être cool d'avoir un mail automatique dès que quelqu'un laisse un message (en et hors des forums que je n'ai découverts qu'aujourd'hui), genre une case à cocher qui permettrait d'être prévenu comme c'est le cas dans de nombreux forums.
    En attendant, comme il n'est jamais trop tard pour bien faire, je vais aller répondre à tous les avis que j'ai reçus, même si cela date du mois de juillet et si certains passent par ici, je les remercie infiniment d'avoir pris le temps, non seulement de me lire, mais aussi de partager leur sentiment sur leur lecture.

    Nouvelles Plumes et le ciel nous entendent quant à des retours de quelques lignes :-).
    Il n'est jamais trop tard pour contacter un lecteur :) Perso je me souviens en gros de toutes mes lectures ici.

    Tant mieux que tu aies repris les ateliers d'écriture. Ne dénature pas trop ton roman. Il faut oser déplaire pour plaire à d'autres.
    Par exemple, je ne connais pas l'orientation politique des lecteurs ici sur NP, mais l'un des deux bords va tiquer en lisant mon prochain manuscrit (qui ne sera pas de la littérature de l'imaginaire... bien qu'il y ait des dragons... hein @Enitram :) )

    Enfin pour ton message en retard, cela me conforte dans l'idée qu'il serait bien qu'à chaque message privé que nous recevons, NP nous envoie un petit mail automatisé nous signifiant l'arrivée du MP en question, un mail du genre : "Vous avez un nouveau message de [nom de l'interloctuteur ici] sur Nouvellesplumes.com"...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.