Bonjour à tous et à toutes

Bonjour à tou.te.s,

Me Voici Toute Mignonne, Je Suis Une Nouvelle.

Voilà la première phrase qui me vient lorsque je pense : « présentation des membres ».  Pourquoi celle-ci ? Déformation professionnelle… J’enseigne la SVT et cette phrase est en réalité un moyen mnémotechnique pour retenir l’ordre des planètes de notre système solaire.

Cela permet de rebondir sur ma présentation : IRL j’éduque, depuis déjà sept ans (le temps passe vite). En ce moment, je ne vois malheureusement plus d’élèves, et les relations à distance… très peu pour moi, une catastrophe programmée, vivement la réouverture des lycées.

Je suis également une jeune maman (garçon de 20 mois) de trente ans tout pile, pacsée, qui vit en banlieue parisienne.

Parallèlement à ma vraie vie, je nourris une vie intérieure plus riche que la moyenne (et également plus atroce que la moyenne, j’y reviendrai). À l’adolescence, j’ai beaucoup écrit, mais sans rien partager. Je ne sais pas exactement pourquoi, mais, à l’époque, je gardais mes projets pour plus tard… « J’écrirai ce livre quand je serais grande ! ». Je me contentais donc d’extraits, de gribouillages

Puis… Plus rien… Pendant presque 10 ans. J’ai eu un gros passage à vide.

Bien sûr, je continuais d’élaborer des « berceuses violentes » dans mon imaginaire, mais le passage à l’écrit ne se faisait plus et j’avais même fini par me faire une raison : « Il faut bien grandir un jour ! ».

Jusqu’en 2016, précisément le 29 mars 2016. J’ai envisagé plusieurs hypothèses pour expliquer les causes de ce passage à vide et celles de ma renaissance, aussi soudaine qu’inattendue, mais je ne les développerais pas ici, sinon ce message risquerait d’être réellement trop long (déjà que…).

Pour faire simple, mes pulsions créatives se sont réveillées et j’ai repris l’écriture, avec une intensité redoublée. Aujourd’hui, j’écris environ 1000 mots par jour et j’ai terminé plusieurs projets. Le manuscrit qui est en évaluation ici, Les gangsters ne grandissent jamais, est le 4ème livre que je termine et le premier assez bon pour que je le présente ici. J’en ai un de plus en écriture et un autre en phase de recherches.

Quels genres de livres est-ce que j’écris ?

Des thrillers (particulièrement des histoires d’enlèvement et de séquestration) et des fantastiques (un peu comme King, en fait).

Comme je l’ai écrit plus haut, mon imaginaire est atroce, il m’amène systématiquement vers la souffrance physique ou psychologique (le plus souvent les deux). C’est probablement l’un des aspects qui expliquent pourquoi j’ai mis du temps à y aller. Ce n’est pas forcément évident d’assumer cette écriture sadique et crue auprès de mon entourage. L’autocensure m’a longtemps maintenue au silence.

Le point de départ de mes textes sera toujours une « berceuse violente » : une scène de torture, de deuil, de rupture ou un accident… mais ce sera violent pour le personnage et particulièrement apaisant pour moi, d’où le terme de « berceuse ».

Jusque-là, l’intérêt pour un lecteur serait limité ; pour que mes livres deviennent autre chose qu’une thérapie personnelle qui n’aurait aucun intérêt pour autrui, il me faut développer le contexte de la berceuse violente : Pourquoi mon héros souffre-t-il ? Comment en est-il arrivé là ? Comment d’autres hommes peuvent-ils le mettre ou le laisser dans cette situation (ça, c’est ma question préférée) ? Et enfin, comment va-t-il s’en sortir (s’il s’en sort) ?

Finalement, mettre un être humain, quel qu’il soit, dans une situation critique, cela révèle bien quelque chose sur nous tous, et sur notre société.

Avec Les gangsters ne grandissent jamais, je me suis plongée dans la pire des violences : la violence sexuelle (ainsi que le désir de vengeance qu’il engendre) ; et aussi la relation toxique entretenue par le « couple » fusionnel de mon roman.

C’est un roman d’action, très proche de l’univers de Tarantino, dans un environnement 100% asiatique, en Corée du Sud. (Là non plus, je n’ai pas vraiment le temps de développer ma passion pour ce pays dans ce message. Sachez simplement que quatre de mes livres ont un lien avec la Corée du Sud).

Voici le speech du livre, j’essaie de faire court (promis) ;

Au cours d’un règlement de comptes dans un bordel sordide, Hyuna, membre d’un gang bien malgré elle, rencontre Jayu, un très jeune prostitué. La jeune femme choisit alors de le prendre sous sa protection et de déserter, au mépris de toutes les règles de son clan.

Le roman emprunte tour à tour le point de vue de Hyuna et celui de Jayu, qui ont deux visions opposées de la vie : entre une femme qui refuse de mûrir et un garçon qui rêve de grandir, mais que son entourage maintient dans un rôle d’enfant-objet. Peu à peu, emportée dans une spirale de rancœur, d’addiction et de violence, le personnage de Hyuna glisse du statut de victime à celui de bourreau, car elle enferme inconsciemment son « petit frère » dans la même prison que la sienne, sa propre folie.

J’espère que cette histoire plaira.

Mais même si ce n’était pas le cas, je suis ravie d’être là. Que le roman soit édité ou non, je sais que je vais recevoir des fiches de lecture et cela va certainement me permettre de m’améliorer. Je croise les doigts pour en recevoir un maximum.

 

Très heureuse d’être auteure parmi vous.

Léa

Réponses

  • 5 Réponses sorted by Votes Date Added
  • Bonjour et bienvenue à toi !

    Sacrée présentation ! Je te comprend parfaitement, il existe souvent et malheureusement des périodes de passages à vide sans que l'on ne comprenne trop le pourquoi du comment. Mais l'envie d'écrire finit toujours pas revenir  ! C'est l'un des meilleurs exutoire que je connaisse.

    Ce n'est pas facile non plus de se confronter à l'avis des autres.

    En tout cas ton univers me donne envie. Je n'ai pas lu beaucoup de thriller mais j'ai vu pas mal de films dans ce style, les Tarantino entre autres...
    J'affectionne tout particulièrement les histoires sombres où les personnages sont mis à rudes épreuves. C'est toujours intéressant de voir comment ils vont s'en sortir.... 
    Pour ma part, j'écris en ce moment un roman de dark fantasy ( beaucoup plus sombre que mes autres écrits qui l'étaient pourtant déjà pas mal ) et je me demande souvent si des fois ce n'est pas "trop".

    Ton histoire m'a intriguée, d'autant ça se déroule en Corée du sud ! J'ai du coup lu le premier chapitre et je dois dire que ça commence vraiment fort. C'est effectivement très violent et cru, pour autant on rentre directement dans l'histoire. Le rythme est vraiment soutenu et le style correspond parfaitement. C'est vraiment cinématographique, on visualise parfaitement ce qu'il se passe. On s'attache aussi directement au personnage de Hyuna, ça donne envie de découvrir la suite !

    J’espère que tu auras beaucoup de lecteurs :)


  • Pour ma part, j'écris en ce moment un roman de dark fantasy ( beaucoup plus sombre que mes autres écrits qui l'étaient pourtant déjà pas mal ) et je me demande souvent si des fois ce n'est pas "trop".

    Ton histoire m'a intriguée, d'autant ça se déroule en Corée du sud ! J'ai du coup lu le premier chapitre et je dois dire que ça commence vraiment fort. C'est effectivement très violent et cru, pour autant on rentre directement dans l'histoire. Le rythme est vraiment soutenu et le style correspond parfaitement. C'est vraiment cinématographique, on visualise parfaitement ce qu'il se passe. On s'attache aussi directement au personnage de Hyuna, ça donne envie de découvrir la suite !

    J’espère que tu auras beaucoup de lecteurs :)

    Bonjour,
    Il y a des éléments pouvant être très sombres en dark fantasy, très inspirant pour moi, même si, récemment, j'ai fait le choix de me recentrer sur la fiction réaliste (même si je prévois d'écrire un livre fantastique prochainement).
    En faire "trop" ou pas, n'est-ce  pas l'intention qui compte ? Si tu vas dans le sombre pour faire comme les autres, ou par désir de séduire, peut-être que ça sera perçu comme "trop", parce qu'on va sentir que c'est forcé, si cela fait partie intégrante de ton univers, choisir de l'adoucir pour plaire au plus grand nombre me parait dommage. Je sais personnellement que tout le monde ne peut pas aimer mes livres, et c'est assumé.

    Merci d'avoir lu le premier chapitre et de me faire un retour. Le livre commence fort en effet. Après, ^^ il n'est pas tout le temps comme ça, il y a des passages plus tendres ou plus neutres.
    C'est effectivement très cinématographique. Il y a néanmoins des passages plus narratifs, plus littéraire.

    A très bientôt
  • Bon Léa,

    Je pense que nous sommes tous plus ou moins impliqués dans ce que nous écrivons, nous y mettons nos angoisses comme nos bonheurs, des expériences vécues et ressenties, nos réflexions très souvent, dans un cadre différent du nôtre, car pour la plupart d'entre nous, cette "implication" émotionnelle a des limites qui se bornent à l'histoire que nous souhaitons raconter et aux personnages que nous suivons (souvent très différents de l'auteur). 
    Néanmoins, on peut presque parler d'écriture thérapeutique, comme l'art thérapie, vous concernant, quand je vois l'effet que l'écriture a sur vous (effet très positif!). 
    Comme cela peut donner des peintures grandioses, j'imagine que l'effet est similaire en littérature :-) 

    Le contexte actuel ne me permet pas de plonger le nez dans des univers aussi sombres, j'ai le nez hors de l'eau et j'ai besoin de le maintenir ainsi, mais quand la situation sera plus claire et/ou positive ce serait un plaisir de découvrir votre univers. Rien que le titre, franchement, m'intrigue. Comme un bon titre de conte (ou de poème?), il donne envie de lire la suite ! Votre mention de Tarantino ne fait qu'accentuer cette curiosité :) 

    Surtout, vous n'êtes pas à votre premier essai loin de là, et vous êtes clairement sous une inspiration que je vous souhaite, sur le chemin, thérapeutique, et à la fin, concluante. 


  • Bien le bonjour et la bienvenue. C'etait une présentation assez longue, mais intéressante à lire. Puisque l'écriture, comme d'autres passions, peut finalement avoir différentes causes, qui ne sont pas toutes belles et roses comme dans un conte de fées. Je pense même qu'on a tous une activité qui nous sert de défouloir, d'isolement pour évacuer tout le négatif qu'on accumule au fil des jours

    Bonne chance en tout cas pour ton manu, qui semble déjà intéresser du monde ;)
  • Emamka a dit :
    Bon Léa,

    Néanmoins, on peut presque parler d'écriture thérapeutique, comme l'art thérapie, vous concernant, quand je vois l'effet que l'écriture a sur vous (effet très positif!). 
    Comme cela peut donner des peintures grandioses, j'imagine que l'effet est similaire en littérature :-) 

    Le contexte actuel ne me permet pas de plonger le nez dans des univers aussi sombres, j'ai le nez hors de l'eau et j'ai besoin de le maintenir ainsi, mais quand la situation sera plus claire et/ou positive ce serait un plaisir de découvrir votre univers. Rien que le titre, franchement, m'intrigue. Comme un bon titre de conte (ou de poème?), il donne envie de lire la suite ! Votre mention de Tarantino ne fait qu'accentuer cette curiosité :) 

    Bonjour Emamka,
    Merci pour votre message, je partage vos points de vue.
    Je dois reconnaître que mon univers est sombre et violent, pourtant ce livre-là n'est pas plombant, je crois. Au contraire, il est truculent et donc assez jouissif (regarder le film Kill Bill vous semblerait-il compliqué en ce moment ?). Il y a des passages assez tendres, de réconfort et de reconstruction. Toutefois, je comprends que si vous recherchez une vraie littérature feeling good en ce moment, mon livre ne correspondra pas. Et, il y a des passages difficiles... donc, oui, je comprends tout à fait.

    Nakãra a dit :
    Bien le bonjour et la bienvenue. C'etait une présentation assez longue, mais intéressante à lire. Puisque l'écriture, comme d'autres passions, peut finalement avoir différentes causes, qui ne sont pas toutes belles et roses comme dans un conte de fées. Je pense même qu'on a tous une activité qui nous sert de défouloir, d'isolement pour évacuer tout le négatif qu'on accumule au fil des jours

    Bonne chance en tout cas pour ton manu, qui semble déjà intéresser du monde ;)
    Salut,
    Merci pour ce message chaleureux et plein d'encouragement. J'avoue qu'il est un peu long ^^, je pourrais parler des pages et des pages de l'écriture (comme beaucoup d'entre nous).
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.