Débattons, débattons... et échangeons nos argumentations (la politique, un sujet SI particulier ?)

TNK a dit :
La politique un sujet de discussion comme d'autres ? Ben... non ! Et oui, quand tu parles de ça sans être dans la pensée majoritaire, la hache peut parfois vite être de sortie, surtout quand tu as à faire à des trolls... où à des QI de trolls 
Eh bien allons-y ! Qu'est-ce qui te fait dire justement que la politique est à part, que ce n'est pas un sujet de débat/discussion comme un autre ?

Et comme K. S. Duncan semblait tout aussi intéressé... Je suis tout ouïe à vos arguments  ;)

(C'est le genre de sujet où il ne faut pas avoir peur des pavés... je serai la 1ère à ne pas m'en priver)

Réponses

  • 20 Réponses sorted by Votes Date Added
  • Glups :p 
  • Justement, comme je ne veux pas que ça tourne à la foire d'empoigne comme dans les diners de famille / discussions entre voisins...

    Mais disons que tu as un aperçu : si tu as bien compris de quelle région je viens, regarde quel bord politique y est majoritaire, et comme je te l'ai déjà dit, je suis minoritaire de par chez moi, donc par déduction, tu devrais trouver...
    ...encore que ce soit beaucoup plus compliqué que ça...
  • Ce que j'aurai voulu débattre ce n'est pas tant la politique elle-même (et quand bien même, je garantie que peu importe ce qui est dit je ne mords pas, je sais rester civilisée (paradoxal de dire ça en n'ayant plus ses dents de sagesse...)), mais plutôt la mise de ce sujet dans une case particulière rapport à tous les autres. Pourquoi ce n'est pas un sujet comme un autre. 
  • TNKTNK Messages 712
    juin 2018 modifié Vote Up0Vote Down
    Nakãra a dit :
    Ce que j'aurai voulu débattre ce n'est pas tant la politique elle-même (et quand bien même, je garantie que peu importe ce qui est dit je ne mords pas, je sais rester civilisée (paradoxal de dire ça en n'ayant plus ses dents de sagesse...)), mais plutôt la mise de ce sujet dans une case particulière rapport à tous les autres. Pourquoi ce n'est pas un sujet comme un autre. 
    Pourquoi ce n'est pas un sujet comme un autre ? Parce que ça implique une orientation totale de la vie de tous - même de ceux qui ne sont pas d'accord avec la politique menée par le gouvernement, quel qu'il soit.

    Maintenant la politique (au sens gouvernements, assemblées représentatives...) a-t-elle encore un réel pouvoir ? Ca, c'est une autre question... très politique elle aussi...
  • On peut débattre de politique, d'idées de pensées ou de lois, sans pour autant être un fervent activiste (que ce soit défenseur ou détracteur) de ces idées. Ça revient un peu à se demander s'il est possible de parler d'une cause pour laquelle on ne serait pas prêt à se vouer corps et âme. Après tout la guerre, le réchauffement climatique, l'argent, la nourriture ont aussi une conséquence (majeure) sur la vie de tous, et il est possible de discuter et débattre autour. Je ne pense pas que la politique mérite ce joker. 
  • Nakãra a dit :
    On peut débattre de politique, d'idées de pensées ou de lois, sans pour autant être un fervent activiste (que ce soit défenseur ou détracteur) de ces idées. Ça revient un peu à se demander s'il est possible de parler d'une cause pour laquelle on ne serait pas prêt à se vouer corps et âme. Après tout la guerre, le réchauffement climatique, l'argent, la nourriture ont aussi une conséquence (majeure) sur la vie de tous, et il est possible de discuter et débattre autour. Je ne pense pas que la politique mérite ce joker. 
    Je crois que on a soit peu de chose à dire... soit on devient forcément activiste, d'un sens ou dans l'autre.

    Quand on creuse un peu les questions de "la guerre, le réchauffement climatique, l'argent, la nourriture", comme tu dis, on se rend compte que beaucoup de choses sont liées, à commencer au fait que le cadre de la démocratie (quand il y en a) est national alors que les enjeux sont, du fait de la globalisation, tous devenus globaux.

    En élisant le Président de la République française, on croit élire celui ou celle qui conduira le pays... alors qu'en fait, on élit juste le conseiller cantonal de la France, coin perdu à l'ouest du plus grand continent de cette planète...

  • Pour ma part, je peux débattre sur tous les sujets, même si k'ai constaté qu'en politique comme dans beaucoup de sujet (dont la religion) les gens campe sur des positions et plus on leur prouve qu'ils ont tord, et plus ils se renferment dans leur positions. Mais c'est le propre de l'homme.
  • @K. S. Duncan
    C'est le problème de certains, et c'est ce qui rend le débat stérile : c'est le concours de celui qui semblera le plus déterminé à tenir sa position sans rien céder. Alors qu'il y aurait beaucoup plus à aller chercher les failles chez l'autre, on passer par la concession, et la doser afin d'être d'accord sur des points donnés par l'autre, mais en retour le faire lui aussi céder, et faire en sorte que sa part soit plus importante que la nôtre. Ou juste à force de concession on peut se rendre compte que la position de l'autre n'est pas totalement absurde, et on peut comprendre pourquoi il la tient. 


    @TNK
    Reste à voir ce que tu définis comme activisme...

    Je suis d'accord oui, aujourd'hui il n'est plus possible de penser en terme national, ça aurait forcément une influence mondiale (à plus ou moins grande échelle s'entend). 

    Après tout ne restes qu'une question d'adhésion à certaines idées, parfois faute d'information et d'avoir eu de bons arguments pour une autre position. 
  • K. S. Duncan a dit :
    Pour ma part, je peux débattre sur tous les sujets, même si k'ai constaté qu'en politique comme dans beaucoup de sujet (dont la religion) les gens campe sur des positions et plus on leur prouve qu'ils ont tord, et plus ils se renferment dans leur positions. Mais c'est le propre de l'homme.
    La religion, C'EST de la politique. Donc on revient à la base...

    Nakãra a dit :
    @TNK
    Reste à voir ce que tu définis comme activisme...

    Je suis d'accord oui, aujourd'hui il n'est plus possible de penser en terme national, ça aurait forcément une influence mondiale (à plus ou moins grande échelle s'entend). 

    Après tout ne restes qu'une question d'adhésion à certaines idées, parfois faute d'information et d'avoir eu de bons arguments pour une autre position. 
    Activisme = avoir des convictions, les défendre et tenter de convaincre les autres que l'on a raison, si possible à l'aide d'arguments.

    Les solutions à nos différents problèmes seraient très faciles à trouver, à condition de pouvoir les appliquer au niveau mondial, car elles impliquent de trouver un juste équilibre. Mais comme un juste équilibre est moins avantageux que le "tout pour ma gueule" que peuvent revendiquer les puissants, tant que ce cadre de la démocratie ne sera pas mondial, il sera toujours facile pour les puissants de jouer une législation nationale contre l'autre, pour avoir le beurre et l'argent du beurre.

    Les solutions positives à long terme existent donc dans un cadre mondial. Elles sont par contre vouées à l'échec tant que les cadres resteront nationaux.
  • De mon point de vue, tout est politique (à partir du moment ou on exprime une opinion on en fait).
  • @TNK ;Je pense qu'on peut avoir beaucoup à dire sans être activiste, en se basant sur des faits, sur les conséquences pratiques de la mise en place de telle ou telle mesure de tel ou tel parti dans le but d'appliquer l'idéologie qu'il représente. 

    Est-ce qu'il est vraiment possible de se dire en démocratie, du moins de considérer la France comme tel ces dernières décennies ? (Un autre sujet potentiellement polémique...)

    @K. S. Duncan Pour toi la politique serait donc le partage de son avis ?
  • Nakãra a dit :

    @K. S. Duncan Pour toi la politique serait donc le partage de son avis ?
    Je sais pas si on peut le formuler comme ça, mais en résumé avoir un avis c'est déjà en faire. Y as différents degrés, refaire le monde dans un bar avec des copains (cliché) n'a jamais changé le monde. Le souci c'est qu'aujourd'hui la politique est accaparé par une catégorie de personne. 
  • Nakãra a dit :
    @TNK ;Je pense qu'on peut avoir beaucoup à dire sans être activiste, en se basant sur des faits, sur les conséquences pratiques de la mise en place de telle ou telle mesure de tel ou tel parti dans le but d'appliquer l'idéologie qu'il représente. 

    Est-ce qu'il est vraiment possible de se dire en démocratie, du moins de considérer la France comme tel ces dernières décennies ? (Un autre sujet potentiellement polémique...)

    @K. S. Duncan Pour toi la politique serait donc le partage de son avis ?
    Se baser sur des faits, sur les conséquences pratiques de la mise en place de telle ou telle mesure de tel ou tel parti dans le but d'appliquer l'idéologie qu'il représente EST de l'activisme. Ce n'est juste pas de l'activisme violent, nuance.

    Être en démocratie ? Sûrement pas en démocratie réelle, vu que le vrai pouvoir est à un échelon supérieur que celui des états (et pas la peine de se défausser sur l'UE : le vrai pouvoir lui est supérieur itou...).

  • TNK a dit :
    Activisme = avoir des convictions, les défendre et tenter de convaincre les autres que l'on a raison, si possible à l'aide d'arguments.
    TNK a dit :
    Se baser sur des faits, sur les conséquences pratiques de la mise en place de telle ou telle mesure de tel ou tel parti dans le but d'appliquer l'idéologie qu'il représente EST de l'activisme. Ce n'est juste pas de l'activisme violent, nuance.

    Je trouve ça assez contradictoire, dans la mesure où selon ta 1ère définition je ne suis pas activiste (oui on a tous des opinions, mais opinions ne veut pas dire convictions. Et encore, on n'a pas toujours une opinion sur tout), parce que je n'ai pas de convictions politiques, et donc je ne peux pas les défendre (puisqu'elles n'existent pas), et encore moins tenter de rallier les autres à ma cause. 
    Selon la 2ème donc, la simple constatation de faits est de l'activisme. Or constater ce n'est pas avoir une conviction et tenter de la répandre... 
  • L'activisme est dans l'action (oui je sais elle est facile celle la) :
    - Voler les chaises d'une banque pour dénoncer l'évasion fiscale des banques ou de leurs filiales est de l'activisme.
    - Monter sur le Sea Shepherd pour empêcher les baleinier japonais d'agir en est aussi.

    Avoir des convictions, les défendre et tenter de convaincre les autres via des arguments est du militantisme.
  • Et l'activisme n'est par toujours lié à la politique. Le militantisme non plus d'ailleurs. 
  • techniquement oui être activiste ou militant a tout à voir avec la cité donc la politique.
  • On peut être militant écologiste sans pour autant revendiquer un quelconque aspect politique. Oui il y a des courants politiques écologistes mais on peuy vouloir militer "juste" pour la protection de la planète d'un point de vue global, sans recherche un but politique. De toute manière les ONG environnementales ne sont pas toutes reliées à de la politique.
  • K. S. DuncanK. S. Duncan Messages 130
    juillet 2018 modifié Vote Up0Vote Down
    je reformule, un militant écologiste peu refuser de faire de la politique au sens traditionnel (ne pas être affilié à un parti). Mais le seul fait de "juste" militer est un acte politique en soi. Même si cela a plus attrait à la démocratie.
  • Oui je vois ce que tu veux dire. Après comme chacun a sa propre définition de la politique c'est toujours assez flou comme terme, et encore plus dans l'application  :)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.