La couverture

Bonjour à toutes et à tous, 
je suis en train de dessiner, de peindre, en fait, de tester ce qui correspondra le mieux au projet de couverture de mon roman. Je songe à m'auto-éditer. Concevoir la couverture me tient donc à coeur autant que d'avoir écrit chaque ligne de mon récit. Et vous? Comment envisagez-vous la couverture de votre livre? Vous déléguez ou vous concevez?
Et pour élargir le questionnement, qu'est-ce qui vous attire dans une couverture? A contrario, y'a t'il des couvertures qui vous repoussent? Vous questionnez-vous sur le lien entre le titre et le visuel ?  Quelle importance accordez-vous à la couverture d'un roman?  J'ouvre le bal:
J'aime les couvertures insolites, les couvertures qui mettent en avant un détail du récit et dont on fera le rapprochement en cours de lecture, j'aime les couvertures illustrées, colorées, ou les compositions photo. En revanche j'aime moins les couvertures mettant en scène des visages, car cela m'empêche de m'imaginer les personnages comme je le voudrais. 
Et vous alors?

Réponses

  • 7 Réponses sorted by Votes Date Added
  • Bonjour à toutes et à tous, 
    je suis en train de dessiner, de peindre, en fait, de tester ce qui correspondra le mieux au projet de couverture de mon roman. Je songe à m'auto-éditer. Concevoir la couverture me tient donc à coeur autant que d'avoir écrit chaque ligne de mon récit. Et vous? Comment envisagez-vous la couverture de votre livre? Vous déléguez ou vous concevez?
    Et pour élargir le questionnement, qu'est-ce qui vous attire dans une couverture? A contrario, y'a t'il des couvertures qui vous repoussent? Vous questionnez-vous sur le lien entre le titre et le visuel ?  Quelle importance accordez-vous à la couverture d'un roman?  J'ouvre le bal:
    J'aime les couvertures insolites, les couvertures qui mettent en avant un détail du récit et dont on fera le rapprochement en cours de lecture, j'aime les couvertures illustrées, colorées, ou les compositions photo. En revanche j'aime moins les couvertures mettant en scène des visages, car cela m'empêche de m'imaginer les personnages comme je le voudrais. 
    Et vous alors?

    Hello bis Candice :)

    D'abord il faut savoir que si tu signes chez un éditeur - dont NP si ton roman devait être édité ici - c'est ce dernier qui fera réaliser la couverture, qui est de son ressort. Donc si tu es éditée chez NP, c'est simplement un paramètre dont tu ne dois pas t'occuper. Tu as le droit de suggérer une couv, mais bon, c'est lui qui a le dernier mot.

    Bien sûr, si tu devais t'autoéditer, tu aurais à gérer cet aspect.

    En la matière, j'ai fait des couvs pour mes 2 premiers romans (celui évalué l'an dernier sur NP et celui en éval en ce moment même). Autant je suis content de la couv que j'ai prévue pour mon second (la preuve, elle me sert d'avatar ici sur NP ;) ), autant ma première - qui pourtant fait l'unanimité autour de moi... je ne sais pas encore.

    Donc ça répond à ta question : je conçois... sauf si je venais à être édité.

    Ensuite ce qui m'attire dans une couverture ? Bonne question. Je dirais qu'elle doit se détacher du lot et être en adéquation avec le roman. Par exemple, chez NP, j'aime particulièrement les couvs des "Méandres du mal" et du "Royaume d'Esiah", pourtant très différentes.

    Sinon en ce moment je sature des couvs type "feel good book" (parce que je sature de feel good books en général, ce qui ne m'empêche pas d'avoir un projet en ce sens, mais à ma sauce...). D'ailleurs si je devais faire la couv de ce projet, elle aurait l'air d'une couv type de... feel good book !

    Bien sûr le titre et le visuel peuvent avoir un lien - fut-il lointain - mais c'est surtout une atmosphère que l'on doit ressentir. Bref, pas de couv rose bonbon toute mignonne toute belle pour une histoire de prisonniers politiques sous une quelconque dictature...

    J'ajouterai qu'une auteure autoéditée m'a filé un truc : mettre une phrase d'accroche sur sa couv, présentant brièvement la problématique de son roman... depuis qu'elle a opéré ce changement sur sa couv, elle est passée de ventes confidentielles à conséquentes, lui valant d'être approchée par des éditeurs de renom ;) (inutile de dire que si je m'autoéditais, ce conseil ne serait pas tombé dans l'oreille d'un sourd...).

    Pour ceux qui ont lu mon roman, ma couv - provisoire en cas d'édition - représente la fin du chapitre 20 de mon roman (mais ça, ceux qui l'ont lu l'auront reconnu ;) ). Et comme tu peux le voir, elle est colorée :) (conseil : le lecteur est comme un taureau, le rouge - et l'orangé - lui attire l'oeil...).

    Après quant à la question d'imaginer les personnage comme on les souhaite, rien ne t'empêche de les imaginer comme tu veux... j'avais décrit l'héroïne de mon précédent roman comme une grande brune aux yeux verts, pourtant beaucoup de mes bétalecteurs l'ont vue blonde aux yeux bleus... (pas blonde intellectuellement, hein ;) ).

    Pourtant je peux vous assurer que c'est une brune aux yeux verts ;)

    Voilà... ça te va comme réponse ?
  • Re TNK! 
    Merci d'avoir pris le temps de me répondre et de présenter ta conception de la couverture, tant en tant qu'auteur que lecteur. C'est intéressant. Je retiens ce que tu me dis eu égard au pouvoir de décision d'un éditeur vs l'auteur. Comme pour l'instant je n'ai pas d'éditeur, je me fais plaisir! Soyons fous! J'ai réalisé à l'aquarelle mon projet de couverture pour mon roman en cours d'évaluation. Si je m'auto-édite, au moins cela me permettra d'avoir été jusqu'au bout de mes intentions. 
    Je vais aller zyeuter un peu ton profil pour mieux m'imprégner de ton univers et de tes créations. 
    Merci pour l'astuce de la phrase d'accroche sur la couv', c'est vrai que c'est une très bonne idée. On vit dans un monde de consommation tellement pressé qu'il faut prémâcher la réflexion, hélas, mais c'est comme çà. Quand j'écris ou que je dessine, j'aime pourtant disséminer des messages un peu codés. Un peu façon "to the happy few". Les saisiront qui le voudront. 
    En fait, je trouve çà intéressant aussi de se demander, lorsque l'on entre dans une librairie, ce qui fait que l'on va s'arrêter sur un livre plutôt qu'un autre,? Le titre? Le visuel? Le combo probable ou pas des deux? C'est un peu ce qui me traverse l'esprit en ce moment. Bref j'ai fait ma couverture. 
    Je ne suis pas très fan du mouvement feel-good parce que j'ai tendance à aimer le contre-courant. Et je n'aime pas les kits prêts à ... et encore moins les phrases toutes faites. Un bon feel-good selon moi devrait être un anti feel-good. Enfin çà parait sibyllin comme çà: ce que je veux dire c'est qu'un livre à la base est un feel good alors pourquoi forcer le trait? J'aimerais me faire surprendre dans ce genre littéraire. Parce que j'adore découvrir les gens là où on ne les attend pas. 
    Donc oui, çà me va comme réponse, merciiiii ! 
    D'autres avis?

     
  • TNKTNK Messages 918
    Re TNK! 
    Merci d'avoir pris le temps de me répondre et de présenter ta conception de la couverture, tant en tant qu'auteur que lecteur. C'est intéressant. Je retiens ce que tu me dis eu égard au pouvoir de décision d'un éditeur vs l'auteur. Comme pour l'instant je n'ai pas d'éditeur, je me fais plaisir! Soyons fous! J'ai réalisé à l'aquarelle mon projet de couverture pour mon roman en cours d'évaluation. Si je m'auto-édite, au moins cela me permettra d'avoir été jusqu'au bout de mes intentions. 
    Je vais aller zyeuter un peu ton profil pour mieux m'imprégner de ton univers et de tes créations. 
    Merci pour l'astuce de la phrase d'accroche sur la couv', c'est vrai que c'est une très bonne idée. On vit dans un monde de consommation tellement pressé qu'il faut prémâcher la réflexion, hélas, mais c'est comme çà. Quand j'écris ou que je dessine, j'aime pourtant disséminer des messages un peu codés. Un peu façon "to the happy few". Les saisiront qui le voudront. 
    En fait, je trouve çà intéressant aussi de se demander, lorsque l'on entre dans une librairie, ce qui fait que l'on va s'arrêter sur un livre plutôt qu'un autre,? Le titre? Le visuel? Le combo probable ou pas des deux? C'est un peu ce qui me traverse l'esprit en ce moment. Bref j'ai fait ma couverture. 
    Je ne suis pas très fan du mouvement feel-good parce que j'ai tendance à aimer le contre-courant. Et je n'aime pas les kits prêts à ... et encore moins les phrases toutes faites. Un bon feel-good selon moi devrait être un anti feel-good. Enfin çà parait sibyllin comme çà: ce que je veux dire c'est qu'un livre à la base est un feel good alors pourquoi forcer le trait? J'aimerais me faire surprendre dans ce genre littéraire. Parce que j'adore découvrir les gens là où on ne les attend pas. 
    Donc oui, çà me va comme réponse, merciiiii ! 
    D'autres avis?

    Vu le pitch de ton goût du gâteau basque, l'idée d'une couv en aquarelle serait bonne.

    En zyeutant mon profil, tu verras que nous sommes... très différents ! Mais tant mieux, je n'aime pas l'uniformité :)
    Moi aussi j'ai des messages codés dans mes romans... mais que mes potentiels lecteurs se rassurent : on peut les comprendre sans saisir les messages secrets cachés entre mes pages :)

    Personnellement, quand je rentre dans une librairie, je sais en général ce que je veux... mais admettons que j'y aille en mode découverte, le titre et surtout la 4eme de couv feront la différence (4eme de couv qui est aussi une prérogative de l'éditeur d'ailleurs, comme parfois le titre d'ailleurs : va voir l'onglet des romans édités sur NP : tu verras certains romans dont le titre a été changé...).

    Moi non plus, je n'aime pas la tendance actuelle du "feel good" : raison de plus d'en détourner les codes pour leur faire dire ce que je veux transmettre ;) Par exemple beaucoup de "feel good" te mettent dans le crane que si tu bosses bien, ça finit toujours par payer... mais oui mais oui, c'est c'la... 'suffit d'aller faire un tour dans la liste des manuscrits évalués sur NP et de lire les fiches... tu découvriras bon nombres d'oeuvres qui étaient pourtant bien travaillées... mais pour lesquelles ça n'a pas payé ! CQFD.
  • Merci de ta réponse: c’est marrant mais j’avais complètement occulté la 4e de couv’ ! Comme quoi ! Tu vas me permettre de réfléchir à cela, merciiii !
    Est-ce que ce serait une bonne idée de poster ici mon projet de couv’ pour avoir des avis ou pas ? 
    Et sinon c’est bien tout le drame des livres : ils n’existent que si un lecteur leur donne vie. Un livre est comme une toupie. Je me dis de toute façon que si ça ne marche pas ici, ça peut fonctionner ailleurs ou à un autre moment, non ?
    Je suis contente quoi qu’il se passe d’avoir finalisé un premier projet. Et même s’il n’est édité qu’a 30 exemplaires, j’aurai la satisfaction d’avoir été au bout . Me réaliser en tant qu’auteure, c’est déjà « hénaurme » comme dirait ce cher Flaubert
  • TNKTNK Messages 918
    Merci de ta réponse: c’est marrant mais j’avais complètement occulté la 4e de couv’ ! Comme quoi ! Tu vas me permettre de réfléchir à cela, merciiii !
    Est-ce que ce serait une bonne idée de poster ici mon projet de couv’ pour avoir des avis ou pas ? 
    Et sinon c’est bien tout le drame des livres : ils n’existent que si un lecteur leur donne vie. Un livre est comme une toupie. Je me dis de toute façon que si ça ne marche pas ici, ça peut fonctionner ailleurs ou à un autre moment, non ?
    Je suis contente quoi qu’il se passe d’avoir finalisé un premier projet. Et même s’il n’est édité qu’a 30 exemplaires, j’aurai la satisfaction d’avoir été au bout . Me réaliser en tant qu’auteure, c’est déjà « hénaurme » comme dirait ce cher Flaubert
    Lors d'un salon du livre un auteur m'a une fois dit : la première chose que voient les gens c'est le visuel. Ce dernier leur donne une indication du genre. Ensuite ils découvrent le titre, qui les intrigue (ou pas). Si oui, ils lisent la 4eme de couv. Et là, c'est banco... ou pas.

    Voilà donc l'ordre des choses. Je mentionnerais aussi : la tranche, car à moins d'être une superstar de l'édition, ton roman ne sera pas posé à plat sur les présentoirs, mais à la verticale sur une étagère, avec seule la tranche d'apparente.

    Après, j'ai l'intention de plaire à plus de 30 personnes... je ne vais quand même pas avoir moins de lecteurs que de fiches l'an dernier sur NP :) ! Cela dit, 30 personnes, ça peut déjà changer la vie d'un auteur. Je le vois avec mes 33 lecteurs de l'an dernier. Avant de confier mon roman en éval sur NP, je me disais que ce que j'écrivais intéresserait peut-être un jour quelqu'un... mais là, j'ai eu quelques retours qui me font encore chaud au coeur maintenant, donc voilà... je ne remercierai jamais assez les auteur(e)s de certaines fiches pour cela :)

    (bon, j'ai eu quelques retours moins dithyrambiques aussi... logique quoi, mais qu'importe : j'ai vu que mon roman à vraiment touché certains de mes lecteurs - que je ne connaissais ni d'Adam ni d'Eve - et je souhaite ça à chaque auteur...).
  • C’est très intéressant ce que tu dis. J’avais complètement oublié quels pouvaient être mes propres réflexes quand je flâne dans une librairie et tu viens de me les rappeller ! 
    Ton parcours me fait rêver ! J’aimerais bien toucher aussi des lecteurs mais je ne m’autorise pas encore le droit de l’espérer. On verra à la fin de l’évaluation ! Je vais d’ici là réfléchir à un second projet de couverture ! 
  • NakãraNakãra Messages 542
    3 févr. modifié Vote Up0Vote Down
    Bon, je ne sais pas si depuis le temps @CANDICE CANDICE est toujours active mais... je viens quand même relancer ce sujet en y donnant mon avis parce que j'ai envie de partager ma propre expérience et alimenter un peu la réflexion. 
    En général, soit j'entre en sachant précisément quel livre je veux, soit je viens pour flâner et me laisser surprendre (mais toujours dans la fantasy, bien que tout récemment j'ai décidé de voir un peu du côté de la SF...). Alors avant même la couverture, ce que l'on va remarquer, c'est le format : poche, grand, ou atypique (énorme, carré, tout petit...). Depuis quelques mois aussi, ce qui oriente mon regard sont les maisons d'édition. Savoir qui émet tel ou tel titre, ça permet d'avance d'avoir une idée du type de contenu... Et oui sans mentir le visuel joue beaucoup. Je vais regarder l'épaisseur d'un livre aussi. Je suis amoureuse des pavés. Même si je sais que je peux passer à côté de quelque chose, je vais généralement me diriger en priorité vers les pavés. Sans exclure les petits, et en général je lis pas mal les 4e de couverture, parce que je sais qu'un titre ne fait pas tout. 
    Il y a aussi, dans la même veine des maisons : les auteurs. On a tous nos auteurs chouchous dont on prendra tous les livres, sauf si ça se dégrade vraiment (enfin pour ma part je crois que je prendrai tous les livres de Zafon :heart:

    Je ne sais pas si d'autres idées me viennent en tête, pas pour le moment du moins 
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.