Bonsoir à tous les membres de Nouvelles Plumes !

Bonsoir à tous les membres de Nouvelles Plumes, 

C'est avec une joie non feinte que je me présente à vous en tant qu'auteur nouvellement publié avec mon roman fantastique "Sous le signe de l'Infini" (par C.C Robin). J'ai apprécié de voir un Concours ouvert aux nouvelles pépites littéraires et il est évident que j'adorerais pouvoir mettre en lumière mes écrits, partager avec vous autour de vos propres romans et discuter de ma passion : l'écriture !
Alors je vous vois déjà venir : il est difficile de vivre du métier d'auteur, se lancer n'est-ce pas une grande aventure pour peu de reconnaissance au bout... Mais je suis foncièrement convaincu qu'on n'écrit pas pour de la reconnaissance ou même de l'argent mais bien pour partager un bout de soi. J'écris par besoin et par envie. 
Cette histoire c'était une partie de moi : évoquer des sujets forts comme le harcèlement scolaire ou la préservation de l'environnement sur fond d'une histoire fantastique empreinte de magie. 
Je voulais toucher tout le monde, les jeunes comme les moins jeunes et lancer des idées comme on jette une bouteille à la mer. Si vous récupérez la bouteille, n'hésitez pas à venir me le dire :)

Mes influences sont multiples et je dévore les livres de tous les genres. Hâte d'ailleurs de découvrir vos histoires. 

Alors pour finir ce lancement de présentation, ma question est : et vous, pourquoi écrivez-vous ? 

Réponses

  • 9 Réponses sorted by Votes Date Added
  • C.C.ROBIN a dit :
    Bonsoir à tous les membres de Nouvelles Plumes, 

    C'est avec une joie non feinte que je me présente à vous en tant qu'auteur nouvellement publié avec mon roman fantastique "Sous le signe de l'Infini" (par C.C Robin). J'ai apprécié de voir un Concours ouvert aux nouvelles pépites littéraires et il est évident que j'adorerais pouvoir mettre en lumière mes écrits, partager avec vous autour de vos propres romans et discuter de ma passion : l'écriture !
    Alors je vous vois déjà venir : il est difficile de vivre du métier d'auteur, se lancer n'est-ce pas une grande aventure pour peu de reconnaissance au bout... Mais je suis foncièrement convaincu qu'on n'écrit pas pour de la reconnaissance ou même de l'argent mais bien pour partager un bout de soi. J'écris par besoin et par envie. 
    Cette histoire c'était une partie de moi : évoquer des sujets forts comme le harcèlement scolaire ou la préservation de l'environnement sur fond d'une histoire fantastique empreinte de magie. 
    Je voulais toucher tout le monde, les jeunes comme les moins jeunes et lancer des idées comme on jette une bouteille à la mer. Si vous récupérez la bouteille, n'hésitez pas à venir me le dire :)

    Mes influences sont multiples et je dévore les livres de tous les genres. Hâte d'ailleurs de découvrir vos histoires. 

    Alors pour finir ce lancement de présentation, ma question est : et vous, pourquoi écrivez-vous ? 

    Bienvenue parmi nous C.C !

    De quel concours parles-tu ? Le prix de l'imaginaire ? Si oui, je te souhaite plein de succès dans ce concours au prix fort disputé...

    De quoi parle ton roman ? Y a-t-il des dragons (ça, c'est pour @Enitram ;) ) ?
  • Oui, je parle du Concours de l'Imaginaire. Merci pour cette réponse, c'est mon premier Concours d'écriture !

    Le pitch de mon roman :

    Adolescente intelligente et de nature curieuse, Cléa peine malgré tout à trouver sa place auprès de ses camarades de lycée et affronte comme elle peut leurs moqueries… Alors, quand elle apprend qu’elle fait partie d’une famille de sorciers et qu’une petite créature magique dénommée Ayko est son Protecteur, sa vie bascule entièrement !
    Accompagnée de sa mère Carol, elle retourne sur l’Île, un endroit destiné aux sorciers du monde entier. Commence pour Cléa une nouvelle vie : elle suit des cours de sorcellerie et s’entraîne pour mener le combat entrepris il y a bien longtemps par son père. Sa mission consiste à vaincre Manteia, une sorcière exerçant la magie noire qui veut semer la terreur entre le monde magique et la Terre des Sans Pouvoir…
    Entre quête de vérité, amitié et faux-semblants, suivez Cléa dans cette aventure empreinte de magie !

    @c.c robin 
  • C.C.ROBIN a dit :


    C'est avec une joie non feinte que je me présente à vous en tant qu'auteur nouvellement publié



    Bonjour C.C Robin, bienvenue aux Nouvelles Plumes, j'ai vu que tu  pratiquais l'auto-édition chez Libranova, peux-tu me dire comment ça fonctionne ? Est-ce qu'ils te demandent de l'argent ?
    Quel intérêt y a-t-il à passer par un organisme quand tu as déjà tout sur Amazon ?

    Merci pour tes réponses, c'est toujours intéressant de comparer nos pratiques entre auteures auto-publiées :-)
  • C.C.ROBIN a dit :

    Alors pour finir ce lancement de présentation, ma question est : et vous, pourquoi écrivez-vous ? 

    Bonjour @C.C.ROBIN et bienvenue dans le coin.

    J'écris parce que j'aime jouer avec les mots? Je les entends quand je les tape sur mon clavier et tant qu'ils ne sonnent pas bien à mon oreille, je les remanie, encore et encore, d'où un nombre de relecture souvent immodéré.

    Depuis que je croise sur Nouvelles Plumes (NP), je me surprends à lire des genres que je ne me croyais pas capable d'apprécier avant. Je pensais n'apprécier que les polars et la SF de qualité (Arthur C. Clarke par exemple).

    Je suis donc auteur. Pour le moment, j'ai présenté mon second roman (en réalité le premier chronologiquement que j'aie écrit) sur NP et j'attends de savoir s'il sera présenté à la lecture, il est donc en pré-sélection. Le premier était un polar.
    Je suis également lectrice et correctrice sans concession :-).

    Je souhaite belle vie à ton roman (que je ne trouve pas ici, j'en déduis donc qu'il a été publié ailleurs). Sinon, dis-nous dans quelle catégorie le trouver.
  • Bonjour et bienvenu sur NP :-) J'en profite d'ailleurs pour vous souhaiter à tous de belles fêtes de nowel ^^
    J'aime beaucoup les bouteilles à la mer, d'ailleurs, j'espère que nous nous entrechoquerons. 

    "Sous le signe de l'Infini"  a récolté un paquet de critiques unanimement positives !! Félicitations ! 
    Alors, ma lecture de Oksa Pollock remonte à une autre vie, et pourtant, dès que j'ai lu le résumé et les premières lignes, j'ai immédiatement pensé à l'histoire de la petite sorcière contemporaine. L'idée de départ part-elle de là ? Néanmoins, ton histoire semble destinée à un public plus âgé que celui de Miss Pollock. Je suis certaine que l'intégration de thèmes aussi sensibles que l'environnement ou le harcèlement (scolaire) apportera une plus-value inestimable au récit. Bon courage pour le concours :) Je suis également inscrite mais dans un autre genre : la Fantasy. D'ailleurs, je trouve surprenant que Fantasy, fantastique et Science fiction partagent le même concours alors que les bases (lectorat, enjeux, "codes") peuvent être radicalement différentes. Comment comparer ce qui ne peut l'être ? La réponse me dépasse. 

    Pour répondre à la question posée "pourquoi écrire ?" : j'écris pour ne pas imploser ^^" On a tous peut-être des raisons similaires, ou complémentaires, mais on les formule différemment. De mon côté, je lis beaucoup, je note dans un coin de ma tête les éléments qui me fatiguent constamment (clichés, personnages-outils, sexisme, manichéisme, peur de l'inaction, lexique pauvre, etc) et que je peux renverser dans mes propres récits (soit en partant d'un cliché pour le déconstruire peu à peu, soit en le sabordant dès le départ). De plus, comme pour toi, je passe des messages qui me pèsent (domination patriarcale, valeurs "civilisatrices", environnement saccagée, contrôle des ressources, la propriété, le contrôle pour les pouvoirs, les traditions, les Vérités, les religions, les dogmes de toutes sortes... et, pour spoiler un peu mon manuscrit en cours d'écriture, la relative "fin" de l'éducation dans nos société occidentale, etc) mais de manières discrètes pour ne pas encombrer/saturer l'histoire. C'est mon background en quelque sorte. Enfin, j'écris car j'adore les GN et j'ADORE quand l'histoire avance en fonction des points de vue :-) J'adore jouer, tout simplement, avec les personnages ! Quand j'écris, c'est comme après 2h de sport : je suis moins énervée ;) D'ailleurs, j'ai toujours besoin d'écrire en fonction de mon humeur du jour (si je suis à chaud, le ton du récit va monter, si je suis vidée, il va emprunter des sonorités poétiques).   
  • Bien le bonjour ! 

    Emamka a dit :

    D'ailleurs, je trouve surprenant que Fantasy, fantastique et Science fiction partagent le même concours alors que les bases (lectorat, enjeux, "codes") peuvent être radicalement différentes. Comment comparer ce qui ne peut l'être ? La réponse me dépasse. 

    Pour répondre à la question posée "pourquoi écrire ?" : j'écris pour ne pas imploser ^^" On a tous peut-être des raisons similaires, ou complémentaires, mais on les formule différemment. De mon côté, je lis beaucoup, je note dans un coin de ma tête les éléments qui me fatiguent constamment (clichés, personnages-outils, sexisme, manichéisme, peur de l'inaction, lexique pauvre, etc) et que je peux renverser dans mes propres récits (soit en partant d'un cliché pour le déconstruire peu à peu, soit en le sabordant dès le départ). De plus, comme pour toi, je passe des messages qui me pèsent (domination patriarcale, valeurs "civilisatrices", environnement saccagée, contrôle des ressources, la propriété, le contrôle pour les pouvoirs, les traditions, les Vérités, les religions, les dogmes de toutes sortes... et, pour spoiler un peu mon manuscrit en cours d'écriture, la relative "fin" de l'éducation dans nos société occidentale, etc) mais de manières discrètes pour ne pas encombrer/saturer l'histoire. C'est mon background en quelque sorte. Enfin, j'écris car j'adore les GN et j'ADORE quand l'histoire avance en fonction des points de vue :-) J'adore jouer, tout simplement, avec les personnages ! Quand j'écris, c'est comme après 2h de sport : je suis moins énervée ;) D'ailleurs, j'ai toujours besoin d'écrire en fonction de mon humeur du jour (si je suis à chaud, le ton du récit va monter, si je suis vidée, il va emprunter des sonorités poétiques).   
    Je suis tout autant surprise (et énervée) de voir que, malheureusement, SF fantasy et fantastiques sont tjs confondus, alors que ce sont des genres radicalement différents.Et j'étais dingue de voir dans un bibliothèque les 3 rassemblés sans l'appellation "SF". Non, la fantasy,ce n'est pas de la SF ! Et le fantastique, ce n'est pas de la fantasy ! 

  • Emamka a dit :

    D'ailleurs, je trouve surprenant que Fantasy, fantastique et Science fiction partagent le même concours alors que les bases (lectorat, enjeux, "codes") peuvent être radicalement différentes. Comment comparer ce qui ne peut l'être ? La réponse me dépasse. 

    Nakãra a dit :
    Je suis tout autant surprise (et énervée) de voir que, malheureusement, SF fantasy et fantastiques sont tjs confondus, alors que ce sont des genres radicalement différents.Et j'étais dingue de voir dans un bibliothèque les 3 rassemblés sans l'appellation "SF". Non, la fantasy,ce n'est pas de la SF ! Et le fantastique, ce n'est pas de la fantasy ! 

    Je suppose que mélanger fantasy, SF et fantastique, dans un même concours, vient du fait que France Loisirs édite peu de romans de ce genre (trois concours voudraient dire trois vainqueurs donc trois livres à éditer)   

    On a vu lors des discussions sur ce forum comme il est difficile de classifier un écrit. Les romans sont bien souvent un mélange de genre. Pour moi il n’y a que deux genres :

    - Les histoires vraies : drames vécus, historiques non romancés ou biographies (que je ne lis pas).

    - Les histoires imaginées. Qu’elles relatent une romance, une comédie ou une aventure. Qu’elles se déroulent dans le futur, le passé ou de nos jours. Qu’elles se passent dans le monde réel ou dans un monde créé de toutes pièces.

    Je suis très éclectique en matière de lecture, et de fait je ne loupe pas un livre sous prétexte qu’il est classé dans un autre genre. Les étiquettes peuvent être trompeuses. Certains lecteurs ne lisent que le "genre" qu’ils aiment, c’est un choix que je ne conteste pas (Mais tout de même : comment peuvent-ils être certains qu’ils n’aiment pas les autres genres ? Même s'ils ont essayé les goûts évoluent parfois au fil des années).


  • TNKTNK Messages 842
    Enitram a dit :

    Emamka a dit :

    D'ailleurs, je trouve surprenant que Fantasy, fantastique et Science fiction partagent le même concours alors que les bases (lectorat, enjeux, "codes") peuvent être radicalement différentes. Comment comparer ce qui ne peut l'être ? La réponse me dépasse. 

    Nakãra a dit :
    Je suis tout autant surprise (et énervée) de voir que, malheureusement, SF fantasy et fantastiques sont tjs confondus, alors que ce sont des genres radicalement différents.Et j'étais dingue de voir dans un bibliothèque les 3 rassemblés sans l'appellation "SF". Non, la fantasy,ce n'est pas de la SF ! Et le fantastique, ce n'est pas de la fantasy ! 

    Je suppose que mélanger fantasy, SF et fantastique, dans un même concours, vient du fait que France Loisirs édite peu de romans de ce genre (trois concours voudraient dire trois vainqueurs donc trois livres à éditer)   

    On a vu lors des discussions sur ce forum comme il est difficile de classifier un écrit. Les romans sont bien souvent un mélange de genre. Pour moi il n’y a que deux genres :

    - Les histoires vraies : drames vécus, historiques non romancés ou biographies (que je ne lis pas).

    - Les histoires imaginées. Qu’elles relatent une romance, une comédie ou une aventure. Qu’elles se déroulent dans le futur, le passé ou de nos jours. Qu’elles se passent dans le monde réel ou dans un monde créé de toutes pièces.

    Je suis très éclectique en matière de lecture, et de fait je ne loupe pas un livre sous prétexte qu’il est classé dans un autre genre. Les étiquettes peuvent être trompeuses. Certains lecteurs ne lisent que le "genre" qu’ils aiment, c’est un choix que je ne conteste pas (Mais tout de même : comment peuvent-ils être certains qu’ils n’aiment pas les autres genres ? Même s'ils ont essayé les goûts évoluent parfois au fil des années).



    Sans parler que certaines étiquettes sont plus vendeuses que d'autres (Thriller à la place de SF par exemple), et que certains romans se trouvent - volontairement - "mal" classés par leurs éditeurs, de manière à optimiser les ventes... non non non, du voyage dans le temps n'est pas du "thriller" ou alors du "thriller fantastique" ou à la limite du "techno-thriller", mais pas du "thriller" tout court...

    Mais tu as raison : de plus en plus la limite entre les genres sont floues... et même dans l'imaginaire, il peut y avoir du réel (la séquence où l'aveugle explique comment elle prend ses photos dans C'est arrivé en avril, séquence jugée "tirée par les cheveux" par certains lecteurs est... autobiographique !).
  • C.C.ROBIN a dit :
    il est difficile de vivre du métier d'auteur
    Certes, mais mourir sans essayer équivaudrait à la certitude d'échouer.
    Alors bienvenue et bonne chance :)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.