Solidarité entre gens de Lettres

CASTELLI CindyCASTELLI Cindy Messages 7
13 avril modifié dans Autres Vote Up0Vote Down
Bonsoir,

Suite au discours de notre président, je désire soumettre une idée à la communauté des Nouvelles Plumes.
Pour certains, cela fait longtemps que nous avons quitté les bancs de l'école, ceci dit je pensais aux plus jeunes ou aux parents de cette génération. Il est certain que des structures comme le CNED redouble d'efforts durant cette crise mais NOUS les Auteurs et Lecteurs des Nouvelles Plumes NOUS pouvons aider durant cette crise (guerre?) sanitaire. En effet de nombreux auteurs ici peuvent dispenser des cours de français, voire pour les plus férus, pourquoi ne pas penser à des cours de littérature? Ne sommes-nous pas des gens de lettres? Ne pouvons-nous pas soulager certaines personnes dans notre entourage ou via internet en ce qui concerne l'enseignement? Bien sur, il faut laisser aux professionnels leur corps de métier (je ne parle pas ici de remplacer le corps enseignant, entendons-nous!) mais je pense que si beaucoup d'entre nous peuvent écrire des romans alors nous pouvons expliquer comme rédiger une dissertation pour le bac? C'est une goutte d'eau dans l'océan, je suis d'accord, nous n'avons nullement la prétention de remplacer les enseignants mais NOUS pouvons les aider pour des petites choses (corriger une dictée, expliquer des fautes basiques comme nous le ferions en temps normal) afin de permettre aux enseignants d'avoir moins de travail et aider les parents qui n'ont pas toujours le temps pour aider leurs enfants?
Ce projet peut avoir un fort potentiel, la communauté des Nouvelles Plumes est une communauté des gens de lettres, alors nous pouvons surement faire quelque chose de solidaire et d'utile.
Pour ma part, j'ai une licence en lettres et je me propose pour des cours de français jusqu'au niveau du BAC ainsi que la préparation pour les épreuves littéraires (sauf la philo). Les personnes qui sont intéressées par mes services peuvent me contacter par message privé.
J'invite au maximum les personnes qui voudraient se joindre à moi à se faire connaître sous ce post en mentionnant les matières dans lesquelles ils pourraient aider et le niveau concerné.
Encore une fois, le but de ce post n'est pas de s'auto-proclamer professeur car ne fait pas parti du corps enseignant qui veut. Nous sommes en situation de crise et je pense que cela serait bien que nous nous mobilisons et que nous aidons du mieux que nous pouvons.  Les auteurs et lecteurs peuvent surement accomplir quelque chose de très beau et très fort.
Prenez soin de vous et vos proches,
Merci de m'avoir lu,
Peut-être à bientôt pour ce projet?:)

Cindy

Réponses

  • 6 Réponses sorted by Votes Date Added
  • Bonjour, je ne participerais pas à ce projet mais je l'applaudis !

  • Bonjour, pour ma part je suis assez mitigée sur ce projet, et même en désaccord qur certains points. Je m'explique : être auteur ne veut pas dire être personne de lettres. Les deux ne sont pas liés. On peut écrire tout en ayant fait des études d'ingénieurie, ou pas d'études, et ne connaître qu'un "rayon" spécifique parce que c'est ce qui nous plait. Et encore, ce n'est même pas obligatoire. Etre auteur ne veut pas dire connaître la littérature, surtout si on se réfère aux programmes scolaires, qui travaillent sur les classiques, alors qu'un auteur doit être dans la veine contemporaine, et les styles et modes d'écriture sont totalement différents. On peut écrire sans savoir analyser un texte. 
    Concernant les corrections de dictees, fautes et autres, encore une fois malheureusement écrire ne veut pas dire savoir écrire. En me basant simplement sur ma propre expérience de NP, je peux dire qu'il y a énormément de manuscrits qui contiennent encore des fautes basiques, ou des tournures de syntaxe incohérentes, ou une concordance des temps absentes. Alors certes il est peut-être question des fautes + basiques comme a/à, est/et/er/é, plutôt que d'enseigner le subjonctif passé. Mais dans ce cas, quel public est concerné ? Si ce sont les plus jeunes, difficile de faire ces enseignements à distance, surtout quand on ne connait pas vraiment le niveau de l'élève. 
    Pour ce qui est d'aider pour les méthodes (dissertation, commentaire etc) malheureusement les exigences des exercices changent entre les années. De manière certes minime, mais la méthode que nous avons eu n'est pas nécessairement celle que l'élève aura eu de son enseignant, et pourra être perdu entre les deux. Ou tout simplement notre méthode ne lui conviendra pas. Je sais qu'il n'y a pas non plus 50 façons de faire un commentaire, mais pour la recherche dans le texte certains vont plutôt chercher dans le vocabulaire, d'autre dans la forme, etc. Après c'est aussi un peu selon les sensibilités de chacun. Mais si derrière on n'a pas la culture et les connaissances nécessaires sur l'auteur ou la période, ça va être compliqué. Car c'est aussi le contexte d'un texte qui permet de cibler des éléments sur lesquels se focaliser plus particulièrement, parce qu'ils sont d'importance. 
  • Honnêtement, je suis hyper perplexe ! 
    Je trouve la proposition de Cindy tellement magnifique, elle mérite notre attention. Je vous félicite pour votre suggestion ! 
    Surtout qu'avant, à une époque où je trouvais encore le temps de dormir ! j'étais aussi dans l'enseignement à domicile. L'idée de Cindy me rappelle d'agréables souvenirs. 
    Néanmoins, Nakara a soulevé certaines difficultés. Pour les plus jeunes, enseigner à distance est inconcevable. Les primaires ont tellement besoin de la "présence" de l'enseignant, au sens physique, que le télétravail... sans les parents, non.
    Pour les plus âgés (collègue, lycée et enseignement supérieur) le télétravail s'envisage. Effectivement il faut impérativement, à ce niveau, un bagage littéraire. Certains auteurs n'ont jamais fait d'analyse ou de commentaire de texte, pourtant c'est ça qu'on demande (lycée et enseignement sup'), avec toute la panoplie des procédés littéraires  (figures de style, procédés grammaticaux et lexicaux, etc...) en fonction de la nature et du genre de texte ! 
    Après, pour ceux qui ont ce bagage, pourquoi pas ? Je pense que c'est tout à fait possible ! Il faut juste un "formateur" qui connaisse les règles et sache les expliquer... avec pédagogie :) au cas par cas. 
    Actuellement, je dois faire cours dans sept disciplines en vidéoconférence, plus de 5H par jour, en plus des cours par "messages" (mails, tchat...) pour les classes de Terminale. Avec mes manuscrits, je n'ai absolument pas une minute à moi, et ne peux proposer mon aide. 
    J'espère cependant que vous trouverez des personnes pour vous suivre, Cindy ! 
  • Nakãra a dit :
    Bonjour, pour ma part je suis assez mitigée sur ce projet, et même en désaccord qur certains points. Je m'explique : être auteur ne veut pas dire être personne de lettres. Les deux ne sont pas liés. On peut écrire tout en ayant fait des études d'ingénieurie, ou pas d'études, et ne connaître qu'un "rayon" spécifique parce que c'est ce qui nous plait. Et encore, ce n'est même pas obligatoire. Etre auteur ne veut pas dire connaître la littérature, surtout si on se réfère aux programmes scolaires, qui travaillent sur les classiques, alors qu'un auteur doit être dans la veine contemporaine, et les styles et modes d'écriture sont totalement différents. On peut écrire sans savoir analyser un texte. 
    Concernant les corrections de dictees, fautes et autres, encore une fois malheureusement écrire ne veut pas dire savoir écrire. En me basant simplement sur ma propre expérience de NP, je peux dire qu'il y a énormément de manuscrits qui contiennent encore des fautes basiques, ou des tournures de syntaxe incohérentes, ou une concordance des temps absentes. Alors certes il est peut-être question des fautes + basiques comme a/à, est/et/er/é, plutôt que d'enseigner le subjonctif passé. Mais dans ce cas, quel public est concerné ? Si ce sont les plus jeunes, difficile de faire ces enseignements à distance, surtout quand on ne connait pas vraiment le niveau de l'élève. 
    Pour ce qui est d'aider pour les méthodes (dissertation, commentaire etc) malheureusement les exigences des exercices changent entre les années. De manière certes minime, mais la méthode que nous avons eu n'est pas nécessairement celle que l'élève aura eu de son enseignant, et pourra être perdu entre les deux. Ou tout simplement notre méthode ne lui conviendra pas. Je sais qu'il n'y a pas non plus 50 façons de faire un commentaire, mais pour la recherche dans le texte certains vont plutôt chercher dans le vocabulaire, d'autre dans la forme, etc. Après c'est aussi un peu selon les sensibilités de chacun. Mais si derrière on n'a pas la culture et les connaissances nécessaires sur l'auteur ou la période, ça va être compliqué. Car c'est aussi le contexte d'un texte qui permet de cibler des éléments sur lesquels se focaliser plus particulièrement, parce qu'ils sont d'importance. 

    Bonjour et merci d'avoir pris le temps de me répondre, effectivement après m'être pris plusieurs missives incendiaires des copines encore en études pour être enseignant/prof j'ai un peu réfléchi. J'ai écris sur le coup de l'émotion car je me suis imaginée devoir passer mon brevet ou mon bac (voire même ma dernière année de licence) dans des conditions pareilles. Je sais que j'aurais été très heureuse d'avoir une aide (même à distance et très précaire) pendant cette période pour m'aider ou à qui me référer. Sans aucune prétention je précise bien qu'il ne s'agit pas de remplacer le corps enseignant. Il s'agit d'aider des jeunes dont les parents n'ont pas le temps ou la possibilité de les aider (parents qui travaillent ou qui ne sont pas Français). Internet regorge de possibilités de rendre une aide possible (aller en confinement si on a le temps d'écrire pendant des heures, on peut bien prendre une petite heure voire deux pour faire des recherches sur un auteur non? Trouver quelques textes clefs, voir déjà dans les grandes lignes ce que ça peut donner). J'insiste aussi sur le fait qu'en tant qu'auteur (même si la qualité de certains textes que vous décrivez se ressent même à la lecture des livres édités!! Je ne peux qu'être d'accord avec vous, certains auteurs publiés ou populaires n'écrivent pas très bien et certaines fautes échappent encore aux éditeurs -non ne me caillassez pas!^^) nous restons des gens proches des lettres et nous nous devons de faire des efforts pour proposer des textes qualitatifs. Donc pour parler simplement: on a envoyé un manuscrit qui a eu de bons commentaires, bah si on peut corriger une rédaction et dire ce qui ne va pas même si les connaissances sont rouillées. En tant que lecteur pareil: si on est capable de lire et avoir un oeil critique sur 600 pages on peut donner un avis et une correction qualitative sur le travail d'un élève.
    Après ce n'est que mon opinion mais gardons à l'esprit que nous sommes en situation de crise et je pense qu'aider même un peu ou même expliquer à un enfant/adolescent des erreurs basiques c'est aussi une façon d'aider. Tout comme les petites couturières du dimanche qui vont faire des masques de fortunes avec des draps. C'est la crise  et chacun fait comme il le peut. En ce qui concerne le bagage, pour ma part je n'en n'ai pas un très gros mais il peut déjà aider pour les niveaux les plus bas de l'enseignement. J'espère trouver ici des personnes qui ont des bagages/expériences suffisantes et qui aimeraient participer à ce projet.
    Prenez soin de vous et vos proches!
    Cindy
  • Emamka a dit :
    Honnêtement, je suis hyper perplexe ! 
    Je trouve la proposition de Cindy tellement magnifique, elle mérite notre attention. Je vous félicite pour votre suggestion ! 
    Surtout qu'avant, à une époque où je trouvais encore le temps de dormir ! j'étais aussi dans l'enseignement à domicile. L'idée de Cindy me rappelle d'agréables souvenirs. 
    Néanmoins, Nakara a soulevé certaines difficultés. Pour les plus jeunes, enseigner à distance est inconcevable. Les primaires ont tellement besoin de la "présence" de l'enseignant, au sens physique, que le télétravail... sans les parents, non.
    Pour les plus âgés (collègue, lycée et enseignement supérieur) le télétravail s'envisage. Effectivement il faut impérativement, à ce niveau, un bagage littéraire. Certains auteurs n'ont jamais fait d'analyse ou de commentaire de texte, pourtant c'est ça qu'on demande (lycée et enseignement sup'), avec toute la panoplie des procédés littéraires  (figures de style, procédés grammaticaux et lexicaux, etc...) en fonction de la nature et du genre de texte ! 
    Après, pour ceux qui ont ce bagage, pourquoi pas ? Je pense que c'est tout à fait possible ! Il faut juste un "formateur" qui connaisse les règles et sache les expliquer... avec pédagogie :) au cas par cas. 
    Actuellement, je dois faire cours dans sept disciplines en vidéoconférence, plus de 5H par jour, en plus des cours par "messages" (mails, tchat...) pour les classes de Terminale. Avec mes manuscrits, je n'ai absolument pas une minute à moi, et ne peux proposer mon aide. 
    J'espère cependant que vous trouverez des personnes pour vous suivre, Cindy ! 

    Bonjour et merci pour votre réponse qui me redonnent foi en mon projet!^^
    Je suis tout à fait consciente des difficultés liées à mon projet, comme l'a dit @Nakãra certaines choses peuvent même rendre le projet contre-productif. Ceci dit c'est juste une aide précaire pendant une période de crise, si un jeune dans notre entourage en ressent le besoin, pourquoi ne pas proposer de l'aide? J'ai été suffisamment incendiée par certaines copines de fac ou par mon entourage pour bien prendre conscience que ce n'est pas quelque chose à faire à la légère. (Ma voisine m'a même accusé de vouloir m'inventer comme prof et que si je n'ai "qu'une licence" je n'ai rien à "apporter à leur fils" -qui m'a demandé mon pass Netflix, et croyez-moi! Il en passe du temps dessus alors qu'il a un bac de français à préparer!)
    L'enseignement à domicile est tout un art et jamais ô grand jamais je propose de remplacer un professeur simplement d'apporter une aide. Comme vous le soulignez si bien, ce message ne s'adresse qu'aux personnes qui auraient un certain bagage ou qui voudraient bien se remettre pendant quelques heures sur les bancs de l'école. Vous même qui dispensez des cours, vous devez aider énormément de personnes. C'est magnifique de prendre de son temps pour aider, surtout avec vos connaissances dans le domaine!
    Je ne sais pas encore quelle forme donner à mon projet mais je me suis adressée à la communauté des Nouvelles Plumes au cas où...sait-on jamais!;)
    Prenez soin de vous et vos proches!
    Cindy
  • Enitram a dit :

    Bonjour, je ne participerais pas à ce projet mais je l'applaudis !


    Bonjour, merci pour votre encouragement!^^
    Prenez soin de vous et vos proches!
    Cindy
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.