Toc Toc, Bonjour ? [Edouard H. Blaes]

 Toc, Toc, Toc.

Je frappe trois fois, pour l’ouverture de la pièce. ;)

Ravi de vous rencontrer, tous ! Je vais me présenter rapidement, parce que je découvre un peu les lieux. Je ne connaissais pas vraiment les Nouvelles Plumes avant d’entendre parler du prix de l’Imaginaire. Je m’appelle Edouard H. Blaes.

On m’a toujours dit que j’étais un cancre qui ne savait pas écrire, alors j’ai décidé de devenir écrivain. Je ne crois pas avoir de meilleure description du chemin qui m’a mené à l’écriture. J’écris par hasard. J’écris parce que un jour, j’ai compris que l’écrivain, que l’auteur, n’était pas une entité inaccessible comme je l’imaginais. On m’a dit que je n’étais pas fait pour ça, on m’a fait comprendre que ça n’était pas ma place et je l’ai longtemps cru.

J’ai lu. Beaucoup et beaucoup et encore plus. Énormément de littérature jeunesse. Erik L’Homme, Pierre Bottero, Philip Pullman ou Horowitz ont bercé mes années chaotiques de collégien et j’ai trouvé dans cette littérature un coin d’édredon sous lequel je pouvais me mettre au chaud quand les choses ne tournaient pas aussi bien que je le voulais. Et on est tous passés par là : les choses ne tournent jamais comme on l’espère, au collège. Jamais.

J’ai compris assez tard que je pouvais écrire. Que j’en avais le droit. Et depuis, je ne m’en suis pas privé. J’ai beaucoup écrit et j’ai cherché à faire de cette activité plus qu’une passion : un travail. J’ai tâtonné et expérimenté jusqu’à me trouver une méthode d’écriture et elle fonctionne. Maintenant, j’ai des dizaines et des dizaines d’histoires qui n’attendent que de glisser sur le papier. Mon premier roman, ça a été Nightintown. C’est très étrange, d’écrire un roman comme celui-ci avec les moteurs que j’ai présenté plus tôt. Parce que ça n’est pas un roman jeunesse, loin de là. C’est un roman noir qui m’a été inspiré par l’actualité, par mon envie d’écrire en coup de poing. J’avais envie de quelque chose de percutant. Je crois que j’en avais besoin pour un premier roman. Depuis, j’ai écrit d’autres textes, peut-être plus légers, moins sombres ; Nightintown reste celui qui m’a le plus fait transpirer et je suis heureux de voir qu’il a été retenu pour participer à ce concours ! J’ai vraiment très hâte de découvrir ce que les lecteurs en auront pensé.

Je ne sais pas si je peux en parler davantage ici, mais ce sera avec plaisir si vous le souhaitez.

Ed'


Réponses

  • 19 Réponses sorted by Votes Date Added
  • Bonjour Ed, sois le bienvenu parmi nous.
    Quant à savoir si tu peux parler de ton roman ici :  tu trouveras les réponses en feuilletant un peu nos discussions...
  • Hey bonsoir et bienvenue Ed :) 
  • Enitram a dit :
    Bonjour Ed, sois le bienvenu parmi nous.
    Quant à savoir si tu peux parler de ton roman ici :  tu trouveras les réponses en feuilletant un peu nos discussions...
    Merci ! Oui, je suis allé lire juste un peu en dessous et j'ai vu tes explication. :) 
  • Bonjour et bienvenue sur NP !

    Très belle présentation :)

    J’ai lu. Beaucoup et beaucoup et encore plus. Énormément de littérature jeunesse. Erik L’Homme, Pierre Bottero, Philip Pullman ou Horowitz ont bercé mes années chaotiques de collégien et j’ai trouvé dans cette littérature un coin d’édredon sous lequel je pouvais me mettre au chaud quand les choses ne tournaient pas aussi bien que je le voulais. Et on est tous passés par là : les choses ne tournent jamais comme on l’espère, au collège. Jamais.

    ça, j'aurais pu l'écrire  =) Mot à mot.
    Mais avec la lecture, puis l'écriture, l'évasion est garantie. 

    Bon courage pour le concours.







  • Bienvenue à toi !

    Rohlalala ça en fait des livres qui me font de l'oeil... 
  • Sois le bienvenu ! 
  • Merci beaucoup à vous tous pour votre accueil, c'est très agréable. :) 
    Petitapetit a dit :
    Bienvenue à toi !

    Rohlalala ça en fait des livres qui me font de l'oeil... 
    Je suis ravi qu'il te fasse de l'oeil ! J'espère qu'il te plaira. 
  • TNKTNK Messages 955

     Toc, Toc, Toc.

    Je frappe trois fois, pour l’ouverture de la pièce. ;)

    Ravi de vous rencontrer, tous ! Je vais me présenter rapidement, parce que je découvre un peu les lieux. Je ne connaissais pas vraiment les Nouvelles Plumes avant d’entendre parler du prix de l’Imaginaire. Je m’appelle Edouard H. Blaes.

    On m’a toujours dit que j’étais un cancre qui ne savait pas écrire, alors j’ai décidé de devenir écrivain. Je ne crois pas avoir de meilleure description du chemin qui m’a mené à l’écriture. J’écris par hasard. J’écris parce que un jour, j’ai compris que l’écrivain, que l’auteur, n’était pas une entité inaccessible comme je l’imaginais. On m’a dit que je n’étais pas fait pour ça, on m’a fait comprendre que ça n’était pas ma place et je l’ai longtemps cru.

    J’ai lu. Beaucoup et beaucoup et encore plus. Énormément de littérature jeunesse. Erik L’Homme, Pierre Bottero, Philip Pullman ou Horowitz ont bercé mes années chaotiques de collégien et j’ai trouvé dans cette littérature un coin d’édredon sous lequel je pouvais me mettre au chaud quand les choses ne tournaient pas aussi bien que je le voulais. Et on est tous passés par là : les choses ne tournent jamais comme on l’espère, au collège. Jamais.

    J’ai compris assez tard que je pouvais écrire. Que j’en avais le droit. Et depuis, je ne m’en suis pas privé. J’ai beaucoup écrit et j’ai cherché à faire de cette activité plus qu’une passion : un travail. J’ai tâtonné et expérimenté jusqu’à me trouver une méthode d’écriture et elle fonctionne. Maintenant, j’ai des dizaines et des dizaines d’histoires qui n’attendent que de glisser sur le papier. Mon premier roman, ça a été Nightintown. C’est très étrange, d’écrire un roman comme celui-ci avec les moteurs que j’ai présenté plus tôt. Parce que ça n’est pas un roman jeunesse, loin de là. C’est un roman noir qui m’a été inspiré par l’actualité, par mon envie d’écrire en coup de poing. J’avais envie de quelque chose de percutant. Je crois que j’en avais besoin pour un premier roman. Depuis, j’ai écrit d’autres textes, peut-être plus légers, moins sombres ; Nightintown reste celui qui m’a le plus fait transpirer et je suis heureux de voir qu’il a été retenu pour participer à ce concours ! J’ai vraiment très hâte de découvrir ce que les lecteurs en auront pensé.

    Je ne sais pas si je peux en parler davantage ici, mais ce sera avec plaisir si vous le souhaitez.

    Ed'



    Superbe présentation ! Bienvenue parmi nous :)

    Ça m'étonne toujours de voir que les gens croient qu'ils n'ont pas le droit d'écrire...
    Ma co-auteure sur un projet en cours croyait par exemple que pour écrire des romans, il fallait être membre de l'Académie Française... autant dire que je n'aurais pas été près d'écrire la moindre ligne !

    Ensuite au sujet de la cancritude, je rappellerai que l'école forme... mais formate également beaucoup, et les intelligences "différentes" sont rarement valorisées dans notre système scolaire.
  • TNK a dit :

    Superbe présentation ! Bienvenue parmi nous :)

    Ça m'étonne toujours de voir que les gens croient qu'ils n'ont pas le droit d'écrire...
    Ma co-auteure sur un projet en cours croyait par exemple que pour écrire des romans, il fallait être membre de l'Académie Française... autant dire que je n'aurais pas été près d'écrire la moindre ligne !

    Ensuite au sujet de la cancritude, je rappellerai que l'école forme... mais formate également beaucoup, et les intelligences "différentes" sont rarement valorisées dans notre système scolaire.
    Merci beaucoup ! Pour l'accueil et pour la présentation. :) 

    Oui. Pour l'école, pour le droit d'écrire, pour tout ça, il y a des mots qui marquent. Des instants de la vie qui reviennent parfois frapper quand on voudrait qu'ils soient oubliés. On essaie de faire de cette blessure une force plutôt qu'une faiblesse.

    Pour ce qui est de l'Académie Française, je pense que si on ne devait attendre des textes que d'eux, on aurait tôt fait de s'ennuyer ferme ! :) 
  • C'est sûr que les textes venant de l'Académie seraient très... académiques. Mais après c'est lié à tout un genre on va dire. Quand on voit aussi à qui sont attribués les grands prix littéraires, et qui sont les jurys... Tu y trouveras toujours un peu la même chose (désolée pour ceux qui sont fan de contemporain, ne venez pas me taper, mais venez au contraire défende votre genre, parce que vraiment, je n'arrive pas à accrocher)
  • TNKTNK Messages 955
    Nakãra a dit :
    C'est sûr que les textes venant de l'Académie seraient très... académiques. Mais après c'est lié à tout un genre on va dire. Quand on voit aussi à qui sont attribués les grands prix littéraires, et qui sont les jurys... Tu y trouveras toujours un peu la même chose (désolée pour ceux qui sont fan de contemporain, ne venez pas me taper, mais venez au contraire défende votre genre, parce que vraiment, je n'arrive pas à accrocher)

    Rassure-toi : j'ai le problème avec beaucoup de textes "académiques", et dans la grande majorité des cas, j'ai le même problème que Bernard Werber avec les prix littéraires (ceux de NP - qui font une place à l'imaginaire - ne sont là pas en cause).

    Quant à mon prochain bébé, il sera un "contemporain" justement. Et je relève le défi d'essayer de ne pas te faire piquer du nez en le lisant ! ;)

    Si j'ai évoqué l'académie française, c'est qu'une légende urbaine court comme quoi, pour être légalement en droit de publier un roman, il faudrait être membre de l'académie française (!). Je dirais : heureusement que c'est une fake news parce que sinon, je ne serais pas près de publier !
  • Oula, alors si c'était vrai, soit l'Académie aurait des milliers de membres, ou alors on aurait énormément d'illégalité presque légale... C'est ridicule ! Enfin bon on a bien des platistes tu me diras...
  • TNKTNK Messages 955
    Nakãra a dit :
    Oula, alors si c'était vrai, soit l'Académie aurait des milliers de membres, ou alors on aurait énormément d'illégalité presque légale... C'est ridicule ! Enfin bon on a bien des platistes tu me diras...

    Le plus drôle est que le site officiel de l'association mondiale des platistes reconnaît avoir des membres partout... autour du globe !
  • TNK a dit :
    Le plus drôle est que le site officiel de l'association mondiale des platistes reconnaît avoir des membres partout... autour du globe !
    Ou certains qui disent "Mars n'est pas plate pck contrairement à la Terre, on a pu l'observer de l'expace"
  • Je ne sais pas comment on est arrivé aux platistes, mais je vous jure que pour moi la terre est globalement ronde ! Un peu "patatoïde", comme disait mon prof de physique.
  • TNKTNK Messages 955
    Nakãra a dit :
    TNK a dit :
    Le plus drôle est que le site officiel de l'association mondiale des platistes reconnaît avoir des membres partout... autour du globe !
    Ou certains qui disent "Mars n'est pas plate pck contrairement à la Terre, on a pu l'observer de l'expace"

    Je ne sais pas comment on est arrivé aux platistes, mais je vous jure que pour moi la terre est globalement ronde ! Un peu "patatoïde", comme disait mon prof de physique.
    Voilà. Bon sujet de roman. Comment, avec les milliards qu'on injecte dans l'éducation scientifique, on arrive à avoir des platistes !

    Tiens, pour la route, une autre anecdote de platiste : en Californie, un type a construit une fusée pour vérifier que la terre est plate, et il a embarqué à son bord. La fusée s'est élevée à 1km de haut avant de retomber. Ironie du sort, le type a été retrouvé mort à l'arrivée... aplati par le choc !

  • Je l'avais déjà entendue celle-là ;) 
  • TNK a dit :

    Tiens, pour la route, une autre anecdote de platiste : en Californie, un type a construit une fusée pour vérifier que la terre est plate, et il a embarqué à son bord. La fusée s'est élevée à 1km de haut avant de retomber. Ironie du sort, le type a été retrouvé mort à l'arrivée... aplati par le choc !
    Oh my goodness, combien de jeux peut-on répertorier avec un destin pareil ? XD

    Pour l'Académie française, vidéo un peu longue mais Ô combien nécessaire !


    Tousa pour dire que la majorité des personnes ici sont plus compétentes que la majorité des oligarque de l'Académie française ! 
  • Tiens, j'ai pensé à vous l'autre jour en écoutant Par Jupiter ! sur France Inter. 
    L'invitée était Danièle Sallevane, une académicienne.

    Danièle Sallenave : "La liberté d'expression oblige à la responsabilité" (franceinter.fr)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.