La passeur de fraternités

Bonjour à tous et à toutes,
Je m'autorise cette discussion car je viens de déposer mon manuscrit, Le passeur de fraternités et je souhaite apporter une petite précision.
Pour celles et ceux qui ont vu passer le manuscrit précédent, le passeur d'éternité, je tiens à préciser qu'il s'agit du même ouvrage que je représente. En effet, lors de sa 1ère présentation, certain d'entre vous avez apporté des corrections pertinentes et notamment sur le titre qui n'était pas compréhensible. Après un travail de recherche sur internet, je me suis même rendu compte que ce titre existait déjà. J'ai donc pris le temps de faire toutes les corrections suggérées et de changer le titre en m'assurant que celui ci était disponible.
C'est chose faite et je me permets de le représenter cette fois avec succès, ayant raté la publication précédente de 2 petits points.
Pour celles et ceux qui n'aurait pas croisé ce manuscrit, sachez qu'il s'agit des aventures d'André, mon père, pendant la guerre 39-45. Prisonnier par l'armée allemande au début de la guerre, André, jeune nordiste, est déporté en Allemagne, Pologne, et en Ukraine. Au cours de l'une de ses nombreuses  évasions, il rencontre le capitaine Michel, franc-maçon … Le capitaine Michel se servira de la bonhomie et de la débrouillardise d'André pour attirer les allemands dans un piège, à son insu.
Cette histoire a été écrite à partir des mémoires de mon père qu'il a rédigées sur 2 gros cahiers SNCF en 1974. La plupart des faits sont véridiques, seule la fin a été romancée.
Bonne lecture pour celles et ceux pour qui cette histoire pourrait intéresser.
Merci
Guy Wallerand


Réponses

  • 8 Réponses sorted by Votes Date Added
  • Bonsoir Guy et bonne chance pour votre manuscrit !  :3
    Oh intéressant que votre roman soit basé sur des faits réels :D 
  • Bonjour Guy, 

    C'est une formidable idée, que celle de mettre sur papier les aventures de votre père. Quel plus bel hommage ! 


  • Bonjour et merci de vos retours qui me font chaud au cœur.
    Oui, les aventures de mon père, cela fait 20 ans que mes filles les attendent ...
    ... elles ont lu le manuscrit et toutes les 5 pages, elles ont pleuré d'émotion de revivre cette époque de leur papi qui les a tant aimées dans leur enfance.
  • Hoinard ValérieHoinard Valérie Messages 356
    9 juin modifié Vote Up0Vote Down
    Bonjour et merci de vos retours qui me font chaud au cœur.
    Oui, les aventures de mon père, cela fait 20 ans que mes filles les attendent ...
    ... elles ont lu le manuscrit et toutes les 5 pages, elles ont pleuré d'émotion de revivre cette époque de leur papi qui les a tant aimées dans leur enfance.
    Ce doit être extrêmement émouvant à lire, je n'ose l'imaginer  ;) :'(
  • Oui, je confirme Valérie et même surtout à l'écrire. Il y a particulièrement un passage où mon père et plus de mille prisonniers vont organiser un défilé du 14 juillet hallucinant.
    Hallucinant à 2 titres :
    Tout d'abord pour la perfection du défilé car les allemands n'y croyaient pas une seule seconde connaissant l'esprit français.
    Mais surtout pour la chanson du défilé, connu depuis par les historiens sur les archives du camp de Rawa Ruska, dont le refrain était "dans le cul, ils auront la victoire"... imaginez plus de 1000 français "gueulant" ce refrain devant des soldats allemands saluant au garde à vous !!!
    J'ai écrit ce chapitre en jubilant tant il me donnait la chair de poule.
  • Oui, je confirme Valérie et même surtout à l'écrire. Il y a particulièrement un passage où mon père et plus de mille prisonniers vont organiser un défilé du 14 juillet hallucinant.
    Hallucinant à 2 titres :
    Tout d'abord pour la perfection du défilé car les allemands n'y croyaient pas une seule seconde connaissant l'esprit français.
    Mais surtout pour la chanson du défilé, connu depuis par les historiens sur les archives du camp de Rawa Ruska, dont le refrain était "dans le cul, ils auront la victoire"... imaginez plus de 1000 français "gueulant" ce refrain devant des soldats allemands saluant au garde à vous !!!
    J'ai écrit ce chapitre en jubilant tant il me donnait la chair de poule.
    J'aime beaucoup cette anecdote !! :3 C'est vrai que c'est jouissif comme idée, je comprends votre ressenti lors de l'écriture ^^'
  • Quel joli hommage que de laisser une trace physique et éternelle du passage de votre papa @guy WALLERAND. Souvent, les histoires personnelles sont tellement incroyables qu'elles se suffisent à elles-mêmes. Inutile alors de rajouter du superflu :) Je suis sûre que ce roman saura trouver son lectorat. En tout cas je vous le souhaite ! Très belle suite d'aventure et au plaisir ! 
  • Merci de tous vos encouragements.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.