Plébiscite unanime requis : un danger pour les auteurs... et les Nouvelles Plumes !

24

Réponses

  • Tu as cette chance justement d'avoir toujours de quoi t'occuper, et peut-être bien besoin de plus d'heures que celles dispo dans une journée, ou supprimer les heures de sommeil.

    Ah je pensais qu'il y avait plus de différence... tu as eu la "chance" d'avoir un prof dans ses premières années d'enseignement alors. 
    Mais bon si tout est sur papier, même s'il faut recopier, la base est quand même déjà là, ce n'est "que" du recopiage, et non de la totale réécriture. Mais je vois que tu es vraiment prévoyant à tous sauvegarder c'est bien au moins tu évites le stress de te dire "et si jamais ça plante..."

    J'aime bien chercher des contre-exemples dès qu'il y a possibilité d'en trouver ;) 
  • Nakãra a dit :
    Tu as cette chance justement d'avoir toujours de quoi t'occuper, et peut-être bien besoin de plus d'heures que celles dispo dans une journée, ou supprimer les heures de sommeil.

    Ah je pensais qu'il y avait plus de différence... tu as eu la "chance" d'avoir un prof dans ses premières années d'enseignement alors. 
    Mais bon si tout est sur papier, même s'il faut recopier, la base est quand même déjà là, ce n'est "que" du recopiage, et non de la totale réécriture. Mais je vois que tu es vraiment prévoyant à tous sauvegarder c'est bien au moins tu évites le stress de te dire "et si jamais ça plante..."

    J'aime bien chercher des contre-exemples dès qu'il y a possibilité d'en trouver ;) 
    Pas sûr que l'avoir eu lui en français ait été un cadeau... surtout qu'il semblait dater du 19eme siècle, le gars... et puis comme dit, les cours de Français, ça servait à faire ses maths (ou tchatcher - voir plus si affinités - avec la fille qui m'a inspiré pas mal de mes personnages, dont la fameuse Karine de 19 ans...).

    Supprimer les heures de sommeil ? Yes I can ! D'ailleurs, que ferais-je si en plus je devais beaucoup dormir...

    Quant au papier comme "sauvegarde"... tu sais, je fais aussi de la photo (ma galerie en ligne est dispo ici), et la version "full size" de mes images fait environ 300 mégas en moyenne, soit à peu près l'équivalent de 150 gros bouquins chaque. Si je devais me retaper les données octet par octet sur chacune de mes photos... je crois que mon ex prof de français aurait terminé son livre avant !

    Du coup, j'ai été obligé de me trouver une méthode de sauvegarde un peu plus pratique que le papier...
  • Tiens, au passage, pour notre admin qui a confirmé qu'une héroïne s'appelant Karine lui irait bien... j'ai profité d'un creux dans mon emploi du temps pour commencer la révision du manu' où cette Karine figure, et voilà, en avant-première intergalactique, la description des yeux de la demoiselle :

    Ses yeux ont une forme et un genre qui rappellent ceux de l'actrice Jennifer Lawrence, à la différence que les siens ne sont pas bleus mais d'un vert olive tirant sur le vert sapin, avec une petite tache brune au milieu, d'où partent des rayons ambrés, dessinant comme un soleil autour de ses pupilles, semblable à des joyaux. Un mélange détonnant.

    Alors, ils vous vont, les yeux de Karine ? ;)
  • NakãraNakãra Messages 532
    juin 2018 modifié Vote Up0Vote Down
    D'où mes guillemets  ;) J'avais bien cru comprendre que c'était pas le grand amour entre lui et toi... On a tous eu au moins un prof comme ça (bien malheureusement).

    Ah bah ça sûr... et j'en déduis donc que même au 1er jet tu es du genre à écrire sur ordi et non papier (ça découlait déjà de tes messages précédents). 

    Jolies photos au passage  :3

    Belle description pour les yeux, et pour appuyer un peu plus le contraste je rajouterai une partie dans la phrase, après "bleus". Je m'explique : comme c'est assez imagé, pour rester dans la cohérence je verrais bien une comparaison pour le bleu : "ils ne sont pas bleus comme [...], mais d'un vert olive". Ça rajouterait une petite touche en plus, en montrant que le "modèle de base" est déjà remarquable (ou singulier, quelque chose comme ça, je ne sais pas si j'ai moi-même un mot de précis à mettre), mais que Karine est encore à un niveau supérieur si je puis dire. 
  • Nakãra a dit :
    D'où mes guillemets  ;) J'avais bien cru comprendre que c'était pas le grand amour entre lui et toi... On a tous eu au moins un prof comme ça (bien malheureusement).

    Ah bah ça sûr... et j'en déduis donc que même au 1er jet tu es du genre à écrire sur ordi et non papier (ça découlait déjà de tes messages précédents). 

    Jolies photos au passage  :3

    Belle description pour les yeux, et pour appuyer un peu plus le contraste je rajouterai une partie dans la phrase, après "bleus". Je m'explique : comme c'est assez imagé, pour rester dans la cohérence je verrais bien une comparaison pour le bleu : "ils ne sont pas bleus comme [...], mais d'un vert olive". Ça rajouterait une petite touche en plus, en montrant que le "modèle de base" est déjà remarquable (ou singulier, quelque chose comme ça, je ne sais pas si j'ai moi-même un mot de précis à mettre), mais que Karine est encore à un niveau supérieur si je puis dire. 
    On a tous eu un prof comme ça ? Moi je les ai collectionnés, oui !
    Heureusement qu'il y en avait quelques uns de bons, quand même...

    Moi écrire sur papier ?!?
    1 - Bonne chance aux superordinateurs chargés de me relire (oubliez tout espoir de me relire "normalement"). Serviteur du grand Garoumpf cosmique je suis, écriture de grand Garoumpf cosmique j'ai !
    2 - Je tape 100 fois plus vite que je n'écris à la main, mais pourtant même là, je me goure parce que mon cerveau va plus vite que mes doigts. Donc si en plus il fallait écrire à la main...
    3 - Open office est gratuit et fonctionne très bien...

    Merci pour la remarque sur les photos... je t'ai envoyé en MP l'adresse de ma page facebook photos aussi ;). Il y a pas mal d'inédits là-bas...

    L'idée que tu me donnes sur les yeux est bonne, mais en ayant fait lire cet extrait à certaines personnes de mon entourage, j'ai surtout eu la remarque : "C'est qui, Jennifer Lawrence ?". Oui je sais... faut habiter sur Uranus pour ne pas la connaître... d'ailleurs ils la connaissent... ils ont déjà vu des films avec elle (Passengers notamment)... mais voilà... du coup je ne suis même pas sur que J.Law va rester dans le texte final, et si ce n'est pas le cas, la comparaison tomberait à plat...
  • Oh je te rassure tu n'es pas le seul à ne ps en avoir eu qu'un, d'où mon "au moins". Le pire de mes profs était celui de maths de terminale (prof principal en plus, bien entendu, sinon ce n'est pas drôle...). 

    D'un autre côté, sur papier tu peux faire bien plus d'abréviations que sur ordinateur, en passant par des signes et des dessins. J'écrivais bien plus vite mes cours de fac sur papier que sur ordi, grâce à mes raccourcis (papier et non clavier !). Enfin mes raccourcis... je devrais presque dire mon alphabet et ma nouvelle langue inventée. Il y a certaines abréviations qui sont devenues un automatisme et quand j'écris (sur ordi mais plus encore sur papier) je dois me reprendre pour les corriger et réécrire en "vrai français". Il m'arrive plus souvent sur ordi/téléphone qu'à la main de mettre un mot pour un autre parce que je pense trop vite (en témoigne le récent "logiciel/logement"). 

    J'ai bien reçu le MP, merci, j'irai voir tout ça ce soir (enfin j'appelle soir ce que d'autres appellent nuit...)

    Ou alors tu inclus une image à côté du texte  B)
  • Nakãra a dit :
    Oh je te rassure tu n'es pas le seul à ne ps en avoir eu qu'un, d'où mon "au moins". Le pire de mes profs était celui de maths de terminale (prof principal en plus, bien entendu, sinon ce n'est pas drôle...). 

    D'un autre côté, sur papier tu peux faire bien plus d'abréviations que sur ordinateur, en passant par des signes et des dessins. J'écrivais bien plus vite mes cours de fac sur papier que sur ordi, grâce à mes raccourcis (papier et non clavier !). Enfin mes raccourcis... je devrais presque dire mon alphabet et ma nouvelle langue inventée. Il y a certaines abréviations qui sont devenues un automatisme et quand j'écris (sur ordi mais plus encore sur papier) je dois me reprendre pour les corriger et réécrire en "vrai français". Il m'arrive plus souvent sur ordi/téléphone qu'à la main de mettre un mot pour un autre parce que je pense trop vite (en témoigne le récent "logiciel/logement"). 

    J'ai bien reçu le MP, merci, j'irai voir tout ça ce soir (enfin j'appelle soir ce que d'autres appellent nuit...)

    Ou alors tu inclus une image à côté du texte  B)
    Ah mon prof de maths en terminale était nickel, à part bien sûr quand il suggérait la chaise électrique pour ceux qui n'ont pas la moyenne. Bon, comme un peu tous les profs de maths, il faisait ce boulot parce qu'il n'y avait plus de place de dictateur disponible...

    Tu peux abréger sur ordi aussi. D'ailleurs bonne chance à qui voudrait lire mes notes préparatoires à mes écrits... quant à la vitesse de pensée, le logiciel du logement est, comme tu le dis, un exemple parfait.

    Inclure une image à coté du texte ? Tant qu'à faire mettre la photo de la fille qui m'a inspiré Karine alors... J.Law est superbe, mais elle l'était encore davantage...
  • Tant qu'il ne faisait que la suggérer... Le mien n'était là que parce qu'il devait compléter ses trimestres pour la retraite, il faisait ses dernières années. Et il avait une "politique" simple, qu'il assumait totalement : "je regarde qui sont les meilleurs de la classe et je me base sur leur rythme pour faire le programme, pour ne pas qu'ils s'ennuient". 

    Pas autant que sur papier. Même avec les raccourcis clavier qu'on peut déterminer et le code ascii... pas évidemment sur pc de faire une lettre majuscule qu'on entoure, ou une flèche montante ou descendante et entourer le bout de la flèche. C'est un SI grand défi que de les lire ? 

    Eh bien pourquoi pas... c'est bien la "magie" de la technologie rapport au papier  ;)
  • Nakãra a dit :
    Tant qu'il ne faisait que la suggérer... Le mien n'était là que parce qu'il devait compléter ses trimestres pour la retraite, il faisait ses dernières années. Et il avait une "politique" simple, qu'il assumait totalement : "je regarde qui sont les meilleurs de la classe et je me base sur leur rythme pour faire le programme, pour ne pas qu'ils s'ennuient". 

    Pas autant que sur papier. Même avec les raccourcis clavier qu'on peut déterminer et le code ascii... pas évidemment sur pc de faire une lettre majuscule qu'on entoure, ou une flèche montante ou descendante et entourer le bout de la flèche. C'est un SI grand défi que de les lire ? 

    Eh bien pourquoi pas... c'est bien la "magie" de la technologie rapport au papier  ;)
    Me relire ? Oui, c'est THE défi !

    Alors je ne te dis pas les remarques des collectionneurs de trimestres... ;)
  • Bon j'avoue parfois il m'arrive aussi de n'avoir absolument aucune idée de ce que j'ai marqué, et soit je passe plusieurs minutes à essayer de déchiffrer, soit j'abandonne et c'est plus tard que j'ai une illumination sur le mot dont il était question ^^
  • Merci Karine pour ces explications. Je me demandais comment ça se passait pour la sélection des manuscrits. 
  • TNK a dit :
    Bonjour chères Nouvelles Plumes,

    Dans la FAQ de votre site, vous indiquez clairement que "Pour être retenu, (le) manuscrit doit faire l’objet d’un plébiscite unanime, avec une moyenne d’environ 8/10, au moins 50% de coups de cœur et aucune note sous la moyenne. (sauf exceptions)"

    J'espère que les exceptions sont moins exceptionnelles qu'il n'y paraît, car nous avons tous à y perdre, les auteurs bien sûr, mais aussi les Nouvelles Plumes (NP).  Je m'explique :

    En effet, un livre qui, une fois évalué, verrait sa publication bloquée à cause d'une petite minorité de notes éliminatoires perdues dans un océan de louanges serait une proie rêvée pour... un éditeur tiers, qui pourrait bénéficier du travail de présélection opéré par les lecteurs des NP, afin de déceler un talent que les NP auraient laissé passer, à cause de ce système de plébiscite unanime.

    De nombreux romans - y compris de grands succès, tant littéraires que commerciaux - sont des romans clivants, soit par le fond, soit par la forme, soit les deux... et c'est une très bonne chose : plus une oeuvre clive, plus ce clivage témoigne de la passion - en bien comme en mal - qui l'entoure. Et ça, c'est bien plus intéressant que l'eau tiède...
    ...or un roman clivant, ça radicalise les "j'aime"... comme les "je n'aime pas". Du coup, pas facile de ne pas avoir de note "éliminatoire" avec ce genre d'écrits, qui pourtant rencontrent souvent le succès.

    Alors imaginez un roman qui, ici sur les NP, se prenne une trentaine d'évaluations (28 précisément). Sur cette trentaine d'évaluations, 7 sont des 10/10 (dont deux de la part d'auteurs VIP, donc peu suspects d'être le petit copain de l'auteure), et 12 autres (dont 5 VIP) entre 9/10 et 10/10, soit un total de 19 évaluations sur 28 qui lui mettent au moins 9/10, le tout assorti de nombreux coups de coeurs. Pour moi, on est là clairement face à un livre qui a du potentiel. Du gros potentiel.

    Mais imaginez que pour le même livre, les notes les plus basses soient, par ordre croissant : 0/10, 2/10 et 4,5/10, trois notes éliminatoires, la première étant même assortie de commentaires définitifs du genre "Ce que j'ai particulièrement apprécié : rien". Cash quoi !

    Ces avis, minoritaires, ont pourtant suffi pour tuer la publication de ce roman sur les NP... car oui ce roman existe, je ne l'ai pas écrit, je n'en connais pas personnellement l'auteure, mais vous pouvez vérifier la véracité de mes dires ici : https://www.nouvellesplumes.com/livre/11399/delcroix-ang-lina/si-je-serais-grande

    Heureusement pour elle comme les NP, l'auteure a persévéré, et son second livre (https://www.nouvellesplumes.com/livre/10605/delcroix-ang-lina/ne-la-r-veillez-pas) est passé... mais doit-elle sa sélection à son seul talent où... à la chance de ne pas avoir été lue par les 2-3 lecteurs qui ont démoli son premier livre ?

    Un signe qui ne trompe pas : selon le facebook de l'auteure (https://www.facebook.com/angelina.delcroix), son premier livre, celui que trois comms ont assassiné, sortira finalement chez France Loisirs en Août...

    Maintenant imaginez... imaginez que, à la lecture des commentaires très largement positifs du premier, cette auteure - à l'époque libre de tout engagement vis-à-vis des Nouvelles Plumes suite au refus de son premier manuscrit - ait été approchée par un autre éditeur, qui, lui, aurait compris que même les meilleurs romans seront considérés comme des bouses par certains lecteurs minoritaires ? Si tel avait été le cas, Angelina serait aujourd'hui publiée... ailleurs !

    Bref, sur le coup, les NP ont eu de la chance de ne pas se faire piquer ce talent... mais faut-il toujours compter sur la chance ?

    Dans l'intérêt des auteurs comme des NP, cette règle d'unanimité ne gagnerait-elle pas être assouplie ?


    Bonjour à tous!

    Je me suis inscrit sur Nouvelles Plumes il y a quelques mois et j'ai pu évaluer deux livres (ma première lecture a été un gros coup de cœur, j'ai été plus mitigé sur la seconde). Bien entendu, je compte bien en évaluer d'autres, mais je pense attendre le renouvellement du catalogue pour avoir davantage de temps devant moi.

    Le cas souligné par TNK est très intéressant, mais j'en ai trouvé un autre qui m'a également un peu surpris.

    Il s'agit du livre "Edwenn, le Monde des Faës", qui a gagné le Prix de l'Imaginaire 2016 (d'ailleurs bravo à l'auteure!). Loin de moi l'idée de remettre en question la qualité de ce livre (s'il a gagné, c'est qu'il doit avoir du gros potentiel!), mais en y regardant de plus près, on peut voir que :

    - Ce roman n'a eu "que" 9 avis (le 10e est un commentaire laissé par un lecteur après la publication du livre)
    - Sur les 9 évaluations 7 ont été faites par des Lecteurs en Herbe qui n'ont évalué QUE ce livre (aucune autre évaluation depuis 2016)

    (Lien : https://www.nouvellesplumes.com/livre/8526/rose-charline/edwenn-le-monde-des-fa-s-valu-sous-le-titre-fae)

    Face à ces constatations, je ne peux m'empêcher de me demander si le statut des lecteurs a véritablement un poids dans la décision de publication... Puisque dans ce cas, un roman n'ayant été évalué que par 2 lecteurs "confirmés" a pu remporter le Prix de l'Imaginaire... (c'est pas très clair, désolé!)

    Et vous, qu'en pensez-vous?


  • D'après ce que j'ai pu en comprendre, dans le cadre des concours, l'évaluation des lecteurs permet d'établir une liste de romans "les plus plébiscités". Une fois passé ce cap, c'est la direction de NP qui prend la décision finale, ce qui peut expliquer pourquoi ce roman a été élu Prix de l'imaginaire sans avoir été lu par de "gros lecteurs".


  • Et vous, qu'en pensez-vous?


    J'ai eu moi même pour l'édition 2016 que 8 lecteurs tous lecteurs en herbes et aucune lecture du comité de lecture. Donc je ne sais pas. Mais je retente ma chance, on verra bien, sinon je poursuivrais cette saga jusqu'à la fin avant de re proposer une autre histoire.
  • D'après ce que j'ai pu en comprendre, dans le cadre des concours, l'évaluation des lecteurs permet d'établir une liste de romans "les plus plébiscités". Une fois passé ce cap, c'est la direction de NP qui prend la décision finale, ce qui peut expliquer pourquoi ce roman a été élu Prix de l'imaginaire sans avoir été lu par de "gros lecteurs".

    Donc si je comprends bien, un roman finaliste avec, disons, 10 avis de lecteurs en herbe (avec un seul livre à leur actif) aurait les mêmes chances qu'un roman finaliste qui, lui, a 10 avis de lecteurs VIP? Le statut des lecteurs n'influence donc pas (plus) la décision de publication, une fois qu'un roman est finaliste?

    K. S. Duncan a dit :

    Et vous, qu'en pensez-vous?


    J'ai eu moi même pour l'édition 2016 que 8 lecteurs tous lecteurs en herbes et aucune lecture du comité de lecture. Donc je ne sais pas. Mais je retente ma chance, on verra bien, sinon je poursuivrais cette saga jusqu'à la fin avant de re proposer une autre histoire.

     J'ai vu tes évaluations : elles sont très bonnes, bravo! Difficile de savoir ce qu'il a manqué pour qu'il soit au moins finaliste... Je ne sais d'ailleurs pas si les finalistes sont nombreux ou pas?
  • Donc si je comprends bien, un roman finaliste avec, disons, 10 avis de lecteurs en herbe (avec un seul livre à leur actif) aurait les mêmes chances qu'un roman finaliste qui, lui, a 10 avis de lecteurs VIP? Le statut des lecteurs n'influence donc pas (plus) la décision de publication, une fois qu'un roman est finaliste?
    Les mêmes chances pour se retrouver dans la liste des finalistes : je suppose que oui ! En tout cas l'exemple que tu cites à tendance à le faire penser.
  • TNK a dit :
    Bonjour chères Nouvelles Plumes,

    Dans la FAQ de votre site, vous indiquez clairement que "Pour être retenu, (le) manuscrit doit faire l’objet d’un plébiscite unanime, avec une moyenne d’environ 8/10, au moins 50% de coups de cœur et aucune note sous la moyenne. (sauf exceptions)"

    J'espère que les exceptions sont moins exceptionnelles qu'il n'y paraît, car nous avons tous à y perdre, les auteurs bien sûr, mais aussi les Nouvelles Plumes (NP).  Je m'explique :

    En effet, un livre qui, une fois évalué, verrait sa publication bloquée à cause d'une petite minorité de notes éliminatoires perdues dans un océan de louanges serait une proie rêvée pour... un éditeur tiers, qui pourrait bénéficier du travail de présélection opéré par les lecteurs des NP, afin de déceler un talent que les NP auraient laissé passer, à cause de ce système de plébiscite unanime.

    De nombreux romans - y compris de grands succès, tant littéraires que commerciaux - sont des romans clivants, soit par le fond, soit par la forme, soit les deux... et c'est une très bonne chose : plus une oeuvre clive, plus ce clivage témoigne de la passion - en bien comme en mal - qui l'entoure. Et ça, c'est bien plus intéressant que l'eau tiède...
    ...or un roman clivant, ça radicalise les "j'aime"... comme les "je n'aime pas". Du coup, pas facile de ne pas avoir de note "éliminatoire" avec ce genre d'écrits, qui pourtant rencontrent souvent le succès.

    Alors imaginez un roman qui, ici sur les NP, se prenne une trentaine d'évaluations (28 précisément). Sur cette trentaine d'évaluations, 7 sont des 10/10 (dont deux de la part d'auteurs VIP, donc peu suspects d'être le petit copain de l'auteure), et 12 autres (dont 5 VIP) entre 9/10 et 10/10, soit un total de 19 évaluations sur 28 qui lui mettent au moins 9/10, le tout assorti de nombreux coups de coeurs. Pour moi, on est là clairement face à un livre qui a du potentiel. Du gros potentiel.

    Mais imaginez que pour le même livre, les notes les plus basses soient, par ordre croissant : 0/10, 2/10 et 4,5/10, trois notes éliminatoires, la première étant même assortie de commentaires définitifs du genre "Ce que j'ai particulièrement apprécié : rien". Cash quoi !

    Ces avis, minoritaires, ont pourtant suffi pour tuer la publication de ce roman sur les NP... car oui ce roman existe, je ne l'ai pas écrit, je n'en connais pas personnellement l'auteure, mais vous pouvez vérifier la véracité de mes dires ici : https://www.nouvellesplumes.com/livre/11399/delcroix-ang-lina/si-je-serais-grande

    Heureusement pour elle comme les NP, l'auteure a persévéré, et son second livre (https://www.nouvellesplumes.com/livre/10605/delcroix-ang-lina/ne-la-r-veillez-pas) est passé... mais doit-elle sa sélection à son seul talent où... à la chance de ne pas avoir été lue par les 2-3 lecteurs qui ont démoli son premier livre ?

    Un signe qui ne trompe pas : selon le facebook de l'auteure (https://www.facebook.com/angelina.delcroix), son premier livre, celui que trois comms ont assassiné, sortira finalement chez France Loisirs en Août...

    Maintenant imaginez... imaginez que, à la lecture des commentaires très largement positifs du premier, cette auteure - à l'époque libre de tout engagement vis-à-vis des Nouvelles Plumes suite au refus de son premier manuscrit - ait été approchée par un autre éditeur, qui, lui, aurait compris que même les meilleurs romans seront considérés comme des bouses par certains lecteurs minoritaires ? Si tel avait été le cas, Angelina serait aujourd'hui publiée... ailleurs !

    Bref, sur le coup, les NP ont eu de la chance de ne pas se faire piquer ce talent... mais faut-il toujours compter sur la chance ?

    Dans l'intérêt des auteurs comme des NP, cette règle d'unanimité ne gagnerait-elle pas être assouplie ?


    Bonjour à tous!

    Je me suis inscrit sur Nouvelles Plumes il y a quelques mois et j'ai pu évaluer deux livres (ma première lecture a été un gros coup de cœur, j'ai été plus mitigé sur la seconde). Bien entendu, je compte bien en évaluer d'autres, mais je pense attendre le renouvellement du catalogue pour avoir davantage de temps devant moi.

    Le cas souligné par TNK est très intéressant, mais j'en ai trouvé un autre qui m'a également un peu surpris.

    Il s'agit du livre "Edwenn, le Monde des Faës", qui a gagné le Prix de l'Imaginaire 2016 (d'ailleurs bravo à l'auteure!). Loin de moi l'idée de remettre en question la qualité de ce livre (s'il a gagné, c'est qu'il doit avoir du gros potentiel!), mais en y regardant de plus près, on peut voir que :

    - Ce roman n'a eu "que" 9 avis (le 10e est un commentaire laissé par un lecteur après la publication du livre)
    - Sur les 9 évaluations 7 ont été faites par des Lecteurs en Herbe qui n'ont évalué QUE ce livre (aucune autre évaluation depuis 2016)

    (Lien : https://www.nouvellesplumes.com/livre/8526/rose-charline/edwenn-le-monde-des-fa-s-valu-sous-le-titre-fae)

    Face à ces constatations, je ne peux m'empêcher de me demander si le statut des lecteurs a véritablement un poids dans la décision de publication... Puisque dans ce cas, un roman n'ayant été évalué que par 2 lecteurs "confirmés" a pu remporter le Prix de l'Imaginaire... (c'est pas très clair, désolé!)

    Et vous, qu'en pensez-vous?


    Etrange, en effet... maintenant, faudrait savoir quels étaient ses concurrents, et examiner leur cas avant de trancher.
  • on ne connais pas les finalistes
  • Bonjour à tous!

    Je me suis inscrit sur Nouvelles Plumes il y a quelques mois et j'ai pu évaluer deux livres (ma première lecture a été un gros coup de cœur, j'ai été plus mitigé sur la seconde). Bien entendu, je compte bien en évaluer d'autres, mais je pense attendre le renouvellement du catalogue pour avoir davantage de temps devant moi.

    Le cas souligné par TNK est très intéressant, mais j'en ai trouvé un autre qui m'a également un peu surpris.

    Il s'agit du livre "Edwenn, le Monde des Faës", qui a gagné le Prix de l'Imaginaire 2016 (d'ailleurs bravo à l'auteure!). Loin de moi l'idée de remettre en question la qualité de ce livre (s'il a gagné, c'est qu'il doit avoir du gros potentiel!), mais en y regardant de plus près, on peut voir que :

    - Ce roman n'a eu "que" 9 avis (le 10e est un commentaire laissé par un lecteur après la publication du livre)
    - Sur les 9 évaluations 7 ont été faites par des Lecteurs en Herbe qui n'ont évalué QUE ce livre (aucune autre évaluation depuis 2016)

    (Lien : https://www.nouvellesplumes.com/livre/8526/rose-charline/edwenn-le-monde-des-fa-s-valu-sous-le-titre-fae)

    Face à ces constatations, je ne peux m'empêcher de me demander si le statut des lecteurs a véritablement un poids dans la décision de publication... Puisque dans ce cas, un roman n'ayant été évalué que par 2 lecteurs "confirmés" a pu remporter le Prix de l'Imaginaire... (c'est pas très clair, désolé!)

    Et vous, qu'en pensez-vous?


    Bonjour @Eupace Martin,

    Le statut des lecteurs a vraiment de l'importance lorsque nous hésitons entre 2 ou 3 manuscrits. Dans le cas d'Edwenn, ce manuscrit a été sélectionné à l''unanimité après avoir été lu par notre service éditorial. L'avis des "lecteurs en herbe" (car il faut se souvenir que tout le monde l'a été un jour.... :)) est aussi important que les avis VIP. Mais ce seront les VIP qui nous permettront de trancher quand 2 titres sont ex-aequo au sein de notre comité.

    Karine
  • Admin Karine a dit :
    Bonjour à tous!

    Je me suis inscrit sur Nouvelles Plumes il y a quelques mois et j'ai pu évaluer deux livres (ma première lecture a été un gros coup de cœur, j'ai été plus mitigé sur la seconde). Bien entendu, je compte bien en évaluer d'autres, mais je pense attendre le renouvellement du catalogue pour avoir davantage de temps devant moi.

    Le cas souligné par TNK est très intéressant, mais j'en ai trouvé un autre qui m'a également un peu surpris.

    Il s'agit du livre "Edwenn, le Monde des Faës", qui a gagné le Prix de l'Imaginaire 2016 (d'ailleurs bravo à l'auteure!). Loin de moi l'idée de remettre en question la qualité de ce livre (s'il a gagné, c'est qu'il doit avoir du gros potentiel!), mais en y regardant de plus près, on peut voir que :

    - Ce roman n'a eu "que" 9 avis (le 10e est un commentaire laissé par un lecteur après la publication du livre)
    - Sur les 9 évaluations 7 ont été faites par des Lecteurs en Herbe qui n'ont évalué QUE ce livre (aucune autre évaluation depuis 2016)

    (Lien : https://www.nouvellesplumes.com/livre/8526/rose-charline/edwenn-le-monde-des-fa-s-valu-sous-le-titre-fae)

    Face à ces constatations, je ne peux m'empêcher de me demander si le statut des lecteurs a véritablement un poids dans la décision de publication... Puisque dans ce cas, un roman n'ayant été évalué que par 2 lecteurs "confirmés" a pu remporter le Prix de l'Imaginaire... (c'est pas très clair, désolé!)

    Et vous, qu'en pensez-vous?


    Bonjour @Eupace Martin,

    Le statut des lecteurs a vraiment de l'importance lorsque nous hésitons entre 2 ou 3 manuscrits. Dans le cas d'Edwenn, ce manuscrit a été sélectionné à l''unanimité après avoir été lu par notre service éditorial. L'avis des "lecteurs en herbe" (car il faut se souvenir que tout le monde l'a été un jour.... :)) est aussi important que les avis VIP. Mais ce seront les VIP qui nous permettront de trancher quand 2 titres sont ex-aequo au sein de notre comité.

    Karine
    C'est noté. Merci pour la précision.

    (P*tain, mais pourquoi mes potes sont-ils tous rétifs à la lecture sur écran ?!?)
  • Du coup @Admin Karine quand a lui la prochaine cession de validation ? :p
  • K. S. Duncan a dit :
    Du coup @Admin Karine quand a lui la prochaine cession de validation ? :p
    @ K. S. Duncan Qu'entendez-vous par cession de validation ?
  • Et bien j'ai remis une versions de mon roman et il est toujours en En attente d'approbation par l'administration
  • D'accord ! Ce sera courant juillet.
  • merci beaucoup pour la réponse ^^
  • Admin Karine a dit :
    Bonjour à tous!

    Je me suis inscrit sur Nouvelles Plumes il y a quelques mois et j'ai pu évaluer deux livres (ma première lecture a été un gros coup de cœur, j'ai été plus mitigé sur la seconde). Bien entendu, je compte bien en évaluer d'autres, mais je pense attendre le renouvellement du catalogue pour avoir davantage de temps devant moi.

    Le cas souligné par TNK est très intéressant, mais j'en ai trouvé un autre qui m'a également un peu surpris.

    Il s'agit du livre "Edwenn, le Monde des Faës", qui a gagné le Prix de l'Imaginaire 2016 (d'ailleurs bravo à l'auteure!). Loin de moi l'idée de remettre en question la qualité de ce livre (s'il a gagné, c'est qu'il doit avoir du gros potentiel!), mais en y regardant de plus près, on peut voir que :

    - Ce roman n'a eu "que" 9 avis (le 10e est un commentaire laissé par un lecteur après la publication du livre)
    - Sur les 9 évaluations 7 ont été faites par des Lecteurs en Herbe qui n'ont évalué QUE ce livre (aucune autre évaluation depuis 2016)

    (Lien : https://www.nouvellesplumes.com/livre/8526/rose-charline/edwenn-le-monde-des-fa-s-valu-sous-le-titre-fae)

    Face à ces constatations, je ne peux m'empêcher de me demander si le statut des lecteurs a véritablement un poids dans la décision de publication... Puisque dans ce cas, un roman n'ayant été évalué que par 2 lecteurs "confirmés" a pu remporter le Prix de l'Imaginaire... (c'est pas très clair, désolé!)

    Et vous, qu'en pensez-vous?


    Bonjour @Eupace Martin,

    Le statut des lecteurs a vraiment de l'importance lorsque nous hésitons entre 2 ou 3 manuscrits. Dans le cas d'Edwenn, ce manuscrit a été sélectionné à l''unanimité après avoir été lu par notre service éditorial. L'avis des "lecteurs en herbe" (car il faut se souvenir que tout le monde l'a été un jour.... :)) est aussi important que les avis VIP. Mais ce seront les VIP qui nous permettront de trancher quand 2 titres sont ex-aequo au sein de notre comité.

    Karine
    Bonjour @Admin Karine !
    Merci pour ces précisions, c'est maintenant plus clair :)

    Et oui, je me doute de l'importance des avis de lecteurs en herbe (je le suis moi-même et je sais quand même me faire mon avis sur un livre, même si je n'en ai évalué que 2 jusqu'à présent). D'ailleurs, je pense qu'il peut y avoir un effet de bouche à oreille entre lecteurs en herbe. Je m'explique : 

    Quand j'ai lu mon premier manuscrit sur Nouvelles Plumes, ça a été un tel coup de cœur que j'en ai parlé à des connaissances qui, je sais, aiment ce genre de lecture (si on sent qu'on tient une pépite, autant essayer de lui donner ses chances!). Certaines de ces connaissances se sont donc inscrites sur Nouvelles Plumes et ont lu ledit livre, puis l'ont évalué. Quand nous en avons parlé, il s'est trouvé que ces nouveaux lecteurs en herbe avaient ressenti plus ou moins le même engouement que moi à la lecture de ce manuscrit.
    Donc non, je ne pense pas que le statut "lecteur en herbe" soit synonyme de "moins important" ou "moins fiable". Du moment que le lecteur en question a lu le livre, il peut se faire sa propre opinion et noter en conséquence, même s'il n'a pas déjà évalué plusieurs livres.
  • Admin Karine a dit :
    Bonjour à tous!

    Je me suis inscrit sur Nouvelles Plumes il y a quelques mois et j'ai pu évaluer deux livres (ma première lecture a été un gros coup de cœur, j'ai été plus mitigé sur la seconde). Bien entendu, je compte bien en évaluer d'autres, mais je pense attendre le renouvellement du catalogue pour avoir davantage de temps devant moi.

    Le cas souligné par TNK est très intéressant, mais j'en ai trouvé un autre qui m'a également un peu surpris.

    Il s'agit du livre "Edwenn, le Monde des Faës", qui a gagné le Prix de l'Imaginaire 2016 (d'ailleurs bravo à l'auteure!). Loin de moi l'idée de remettre en question la qualité de ce livre (s'il a gagné, c'est qu'il doit avoir du gros potentiel!), mais en y regardant de plus près, on peut voir que :

    - Ce roman n'a eu "que" 9 avis (le 10e est un commentaire laissé par un lecteur après la publication du livre)
    - Sur les 9 évaluations 7 ont été faites par des Lecteurs en Herbe qui n'ont évalué QUE ce livre (aucune autre évaluation depuis 2016)

    (Lien : https://www.nouvellesplumes.com/livre/8526/rose-charline/edwenn-le-monde-des-fa-s-valu-sous-le-titre-fae)

    Face à ces constatations, je ne peux m'empêcher de me demander si le statut des lecteurs a véritablement un poids dans la décision de publication... Puisque dans ce cas, un roman n'ayant été évalué que par 2 lecteurs "confirmés" a pu remporter le Prix de l'Imaginaire... (c'est pas très clair, désolé!)

    Et vous, qu'en pensez-vous?


    Bonjour @Eupace Martin,

    Le statut des lecteurs a vraiment de l'importance lorsque nous hésitons entre 2 ou 3 manuscrits. Dans le cas d'Edwenn, ce manuscrit a été sélectionné à l''unanimité après avoir été lu par notre service éditorial. L'avis des "lecteurs en herbe" (car il faut se souvenir que tout le monde l'a été un jour.... :)) est aussi important que les avis VIP. Mais ce seront les VIP qui nous permettront de trancher quand 2 titres sont ex-aequo au sein de notre comité.

    Karine
    Bonjour @Admin Karine !
    Merci pour ces précisions, c'est maintenant plus clair :)

    Et oui, je me doute de l'importance des avis de lecteurs en herbe (je le suis moi-même et je sais quand même me faire mon avis sur un livre, même si je n'en ai évalué que 2 jusqu'à présent). D'ailleurs, je pense qu'il peut y avoir un effet de bouche à oreille entre lecteurs en herbe. Je m'explique : 

    Quand j'ai lu mon premier manuscrit sur Nouvelles Plumes, ça a été un tel coup de cœur que j'en ai parlé à des connaissances qui, je sais, aiment ce genre de lecture (si on sent qu'on tient une pépite, autant essayer de lui donner ses chances!). Certaines de ces connaissances se sont donc inscrites sur Nouvelles Plumes et ont lu ledit livre, puis l'ont évalué. Quand nous en avons parlé, il s'est trouvé que ces nouveaux lecteurs en herbe avaient ressenti plus ou moins le même engouement que moi à la lecture de ce manuscrit.
    Donc non, je ne pense pas que le statut "lecteur en herbe" soit synonyme de "moins important" ou "moins fiable". Du moment que le lecteur en question a lu le livre, il peut se faire sa propre opinion et noter en conséquence, même s'il n'a pas déjà évalué plusieurs livres.
    @Eupace Martin
    Je suis tout à fait d'accord avec vous ! :)
  • Admin Karine a dit :
    Bonjour à tous!

    Je me suis inscrit sur Nouvelles Plumes il y a quelques mois et j'ai pu évaluer deux livres (ma première lecture a été un gros coup de cœur, j'ai été plus mitigé sur la seconde). Bien entendu, je compte bien en évaluer d'autres, mais je pense attendre le renouvellement du catalogue pour avoir davantage de temps devant moi.

    Le cas souligné par TNK est très intéressant, mais j'en ai trouvé un autre qui m'a également un peu surpris.

    Il s'agit du livre "Edwenn, le Monde des Faës", qui a gagné le Prix de l'Imaginaire 2016 (d'ailleurs bravo à l'auteure!). Loin de moi l'idée de remettre en question la qualité de ce livre (s'il a gagné, c'est qu'il doit avoir du gros potentiel!), mais en y regardant de plus près, on peut voir que :

    - Ce roman n'a eu "que" 9 avis (le 10e est un commentaire laissé par un lecteur après la publication du livre)
    - Sur les 9 évaluations 7 ont été faites par des Lecteurs en Herbe qui n'ont évalué QUE ce livre (aucune autre évaluation depuis 2016)

    (Lien : https://www.nouvellesplumes.com/livre/8526/rose-charline/edwenn-le-monde-des-fa-s-valu-sous-le-titre-fae)

    Face à ces constatations, je ne peux m'empêcher de me demander si le statut des lecteurs a véritablement un poids dans la décision de publication... Puisque dans ce cas, un roman n'ayant été évalué que par 2 lecteurs "confirmés" a pu remporter le Prix de l'Imaginaire... (c'est pas très clair, désolé!)

    Et vous, qu'en pensez-vous?


    Bonjour @Eupace Martin,

    Le statut des lecteurs a vraiment de l'importance lorsque nous hésitons entre 2 ou 3 manuscrits. Dans le cas d'Edwenn, ce manuscrit a été sélectionné à l''unanimité après avoir été lu par notre service éditorial. L'avis des "lecteurs en herbe" (car il faut se souvenir que tout le monde l'a été un jour.... :)) est aussi important que les avis VIP. Mais ce seront les VIP qui nous permettront de trancher quand 2 titres sont ex-aequo au sein de notre comité.

    Karine
    Bonjour @Admin Karine !
    Merci pour ces précisions, c'est maintenant plus clair :)

    Et oui, je me doute de l'importance des avis de lecteurs en herbe (je le suis moi-même et je sais quand même me faire mon avis sur un livre, même si je n'en ai évalué que 2 jusqu'à présent). D'ailleurs, je pense qu'il peut y avoir un effet de bouche à oreille entre lecteurs en herbe. Je m'explique : 

    Quand j'ai lu mon premier manuscrit sur Nouvelles Plumes, ça a été un tel coup de cœur que j'en ai parlé à des connaissances qui, je sais, aiment ce genre de lecture (si on sent qu'on tient une pépite, autant essayer de lui donner ses chances!). Certaines de ces connaissances se sont donc inscrites sur Nouvelles Plumes et ont lu ledit livre, puis l'ont évalué. Quand nous en avons parlé, il s'est trouvé que ces nouveaux lecteurs en herbe avaient ressenti plus ou moins le même engouement que moi à la lecture de ce manuscrit.
    Donc non, je ne pense pas que le statut "lecteur en herbe" soit synonyme de "moins important" ou "moins fiable". Du moment que le lecteur en question a lu le livre, il peut se faire sa propre opinion et noter en conséquence, même s'il n'a pas déjà évalué plusieurs livres.
    Faut que tu me présente tes connaissances alors, parce que les miennes refusent de lire sur écran (et n'ont pas de liseuse). Du coup, je suis forcé - rien que pour leur faire découvrir ce que j'écris - d'investir dans des impressions de mon manu'...

    Cela dit, même si le ressenti des lecteurs en herbes n'est pas moins légitime, les lecteurs d'or et VIP, ayant déjà lu plusieurs livres ici, ont du coup plus de recul sur l'ensemble de la production que l'on peut trouver sur ce site.
  • @TNK , je me suis permis de vous contacter par messages privés ...
  • TNK a dit :
    Admin Karine a dit :
    Bonjour à tous!

    Je me suis inscrit sur Nouvelles Plumes il y a quelques mois et j'ai pu évaluer deux livres (ma première lecture a été un gros coup de cœur, j'ai été plus mitigé sur la seconde). Bien entendu, je compte bien en évaluer d'autres, mais je pense attendre le renouvellement du catalogue pour avoir davantage de temps devant moi.

    Le cas souligné par TNK est très intéressant, mais j'en ai trouvé un autre qui m'a également un peu surpris.

    Il s'agit du livre "Edwenn, le Monde des Faës", qui a gagné le Prix de l'Imaginaire 2016 (d'ailleurs bravo à l'auteure!). Loin de moi l'idée de remettre en question la qualité de ce livre (s'il a gagné, c'est qu'il doit avoir du gros potentiel!), mais en y regardant de plus près, on peut voir que :

    - Ce roman n'a eu "que" 9 avis (le 10e est un commentaire laissé par un lecteur après la publication du livre)
    - Sur les 9 évaluations 7 ont été faites par des Lecteurs en Herbe qui n'ont évalué QUE ce livre (aucune autre évaluation depuis 2016)

    (Lien : https://www.nouvellesplumes.com/livre/8526/rose-charline/edwenn-le-monde-des-fa-s-valu-sous-le-titre-fae)

    Face à ces constatations, je ne peux m'empêcher de me demander si le statut des lecteurs a véritablement un poids dans la décision de publication... Puisque dans ce cas, un roman n'ayant été évalué que par 2 lecteurs "confirmés" a pu remporter le Prix de l'Imaginaire... (c'est pas très clair, désolé!)

    Et vous, qu'en pensez-vous?


    Bonjour @Eupace Martin,

    Le statut des lecteurs a vraiment de l'importance lorsque nous hésitons entre 2 ou 3 manuscrits. Dans le cas d'Edwenn, ce manuscrit a été sélectionné à l''unanimité après avoir été lu par notre service éditorial. L'avis des "lecteurs en herbe" (car il faut se souvenir que tout le monde l'a été un jour.... :)) est aussi important que les avis VIP. Mais ce seront les VIP qui nous permettront de trancher quand 2 titres sont ex-aequo au sein de notre comité.

    Karine
    Bonjour @Admin Karine !
    Merci pour ces précisions, c'est maintenant plus clair :)

    Et oui, je me doute de l'importance des avis de lecteurs en herbe (je le suis moi-même et je sais quand même me faire mon avis sur un livre, même si je n'en ai évalué que 2 jusqu'à présent). D'ailleurs, je pense qu'il peut y avoir un effet de bouche à oreille entre lecteurs en herbe. Je m'explique : 

    Quand j'ai lu mon premier manuscrit sur Nouvelles Plumes, ça a été un tel coup de cœur que j'en ai parlé à des connaissances qui, je sais, aiment ce genre de lecture (si on sent qu'on tient une pépite, autant essayer de lui donner ses chances!). Certaines de ces connaissances se sont donc inscrites sur Nouvelles Plumes et ont lu ledit livre, puis l'ont évalué. Quand nous en avons parlé, il s'est trouvé que ces nouveaux lecteurs en herbe avaient ressenti plus ou moins le même engouement que moi à la lecture de ce manuscrit.
    Donc non, je ne pense pas que le statut "lecteur en herbe" soit synonyme de "moins important" ou "moins fiable". Du moment que le lecteur en question a lu le livre, il peut se faire sa propre opinion et noter en conséquence, même s'il n'a pas déjà évalué plusieurs livres.
    Faut que tu me présente tes connaissances alors, parce que les miennes refusent de lire sur écran (et n'ont pas de liseuse). Du coup, je suis forcé - rien que pour leur faire découvrir ce que j'écris - d'investir dans des impressions de mon manu'...

    Cela dit, même si le ressenti des lecteurs en herbes n'est pas moins légitime, les lecteurs d'or et VIP, ayant déjà lu plusieurs livres ici, ont du coup plus de recul sur l'ensemble de la production que l'on peut trouver sur ce site.
    C'est ton porte-monnaie qui doit être content! Je connais également beaucoup de personnes qui ne lisent pas sur écran, elles ne supportent pas ça...

    Mais est-il vraiment nécessaire d'avoir du "recul" sur la production ? Quand je lis un livre, je sais si j'aime ou si je n'aime pas, je sais s'il est de qualité ou moyen ou mauvais. Comme quand j'achète en librairie, finalement: je n'ai pas besoin de connaître les autres titres du rayon pour me faire un avis sur le livre que j'achète, il se suffit à lui-même.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.