Auteur ET lecteur : comment avoir la double casquette ?

Bonjour à tous et en particulier à notre Admin,

Si sur un autre fil de discussion nous avons parlé des différences entre "lecteur en herbe", "lecteur d'or" et "VIP", un tour rapide sur les manus' déjà évalués fait apparaître une quatrième catégorie : celle des "auteurs".

En cliquant sur leur profil, on se rend compte qu'il s'agit, comme leur nom l'indique, de romanciers ayant proposé - avec ou sans succès - leur oeuvre aux NP.

D'où ma question : comment faire pour être Auteur ET Lecteur en même temps (puisque cela semble être possible) ?

Réponses

  • 25 Réponses sorted by Votes Date Added
  • TNK a dit :
    Bonjour à tous et en particulier à notre Admin,

    Si sur un autre fil de discussion nous avons parlé des différences entre "lecteur en herbe", "lecteur d'or" et "VIP", un tour rapide sur les manus' déjà évalués fait apparaître une quatrième catégorie : celle des "auteurs".

    En cliquant sur leur profil, on se rend compte qu'il s'agit, comme leur nom l'indique, de romanciers ayant proposé - avec ou sans succès - leur oeuvre aux NP.

    D'où ma question : comment faire pour être Auteur ET Lecteur en même temps (puisque cela semble être possible) ?

    Tu as l'art de te poser exactement les mêmes questions que moi ! Sympa de trouver sur ce forum quelqu'un qui pose toutes les questions que je me formule à voix basse :-D 
    Je pense que c'est possible si les auteurs jouent le jeu de l'objectivité (et j'ose espérer que c'est le cas). Pour ma part, je le ferai dès que mon manu sera sorti d'évaluation, ça me semble un peu plus "sain" comme cela ! Bon "sain", ce n'est pas forcément le bon mot, mais la sagesse populaire ne nous enseigne-t-elle pas qu'on ne peut être juge et partie ? D'ailleurs, que vaut réellement l'évaluation d'un auteur par un autre auteur quand tous les 2 sont soumis à une évaluation en ligne ?...
  • Tu as l'art de te poser exactement les mêmes questions que moi ! Sympa de trouver sur ce forum quelqu'un qui pose toutes les questions que je me formule à voix basse :-D 
    Je pense que c'est possible si les auteurs jouent le jeu de l'objectivité (et j'ose espérer que c'est le cas). Pour ma part, je le ferai dès que mon manu sera sorti d'évaluation, ça me semble un peu plus "sain" comme cela ! Bon "sain", ce n'est pas forcément le bon mot, mais la sagesse populaire ne nous enseigne-t-elle pas qu'on ne peut être juge et partie ? D'ailleurs, que vaut réellement l'évaluation d'un auteur par un autre auteur quand tous les 2 sont soumis à une évaluation en ligne ?...
    Ben faut pas te gêner. Je n'ai pas été élu délégué syndical des auteurs présents sur les NP, donc si d'autres ont des questions, qu'ils n'hésitent pas...

    Pour en venir au fond... oui, c'est possible : la preuve, certaines fiches de lecture sont rédigées par des auteurs.

    En ce qui me concerne, si je souhaite avoir la "double casquette", ce n'est pas pour manipuler quoi que ce soit mais pour... pouvoir télécharger mon propre manu ! Pourquoi faire ? Là encore, c'est l'expérience qui parle, car sur un site similaire, mon manu' avait été... amputé de sa dernière phrase ! Or comme cette phrase de chute changeait tout le sens du roman, forcément, elle était un peu importante...

    Du coup, dans les retours, j'avais beaucoup de "la fin est nulle"... et elle l'aurait effectivement été si mon livre s'était vraiment terminé comme il se terminait dans la version mise à disposition des lecteurs. Sauf que voilà, ma fin comportait cette phrase supplémentaire qui changeait tout...

    Tu comprends que pareille expérience ait pu m'échauder...
    On pourrait facilement régler ce problème en permettant aux auteurs de télécharger uniquement leur manu', afin qu'ils puissent en vérifier l'intégrité et ainsi donner une sorte de "bon à tirer". Je pense que ce ne serait pas trop compliqué à mettre en place.

    Moi, par sécurité, depuis cette mésaventure, je rajoute le mot "fin" deux lignes après la fin réelle du livre. Ainsi, si par erreur on me sabre la dernière phrase, ce ne devrait être que ce mot "fin" qui y passerait...

    Quant aux autres réserves que tu exprimes quant au jugement d'auteur à auteur, je les partage entièrement. Si les auteurs se jugent entre eux, certains risquent d'être tentés de se la jouer à la façon "Maillon faible" (pour ceux qui se rappellent de cette émission de TF1 qui mettait tant à l'honneur les valeurs de loyauté et de fair play ;) ... ironie inside  :# )

    P.S. : la technique de la "phrase de chute qui change tout" m'a été décrite comme le "Graal de l'auteur" par un certain... Bernard Werber :)
  • J'ai un point de vue un peu différent du vôtre concernant cette histoire de double casquette et jugement. Et, pour une fois, je suis un peu plus optimiste que l'opinion générale (tellement rare, que je suis optimiste sur l'humain, ça mérite d'être souligné !). Mais je vais m'expliquer : pour moi un auteur ne peut pas exister par cette simple appellation. Comme un pokemon : un auteur est forcément une évolution. Evolution de quoi ? Evolution de lecteur. Parce que pour savoir écrire un livre, il faut connaître les méthodes si je puis dire.

    "C'est en forgeant qu'on devient forgeron" --> C'est en lisant qu'on découvre les écueils à éviter, qu'on apprend à bien ficeler une histoire, qu'on sait ce qui peut tenir en haleine, qu'on rencontre des personnages auxquels on s'identifie. 

    Le problème pourrait être mis dans un autre sens : quelle légitimité peut avoir un lecteur à juger un auteur, alors qu'il n'est pas lui-même capable de présenter un travail identique, et qu'il ne fait "que" lire ? Tant que le respect reste présent, un auteur peut parfaitement en critiquer un autre à mon sens, en tant que collègue, mais aussi et avant tout parce qu'il est lui-même lecteur, et que dans cette optique c'est sa part "passive" (lectrice) qui est demandée et non sa part "active" (écrivaine). 

    Un cuisinier peut très bien demander son avis à un autre cuisinier sur l'un de ses plats, pour avoir un avis un peu différent de celui du public, et donc un autre point de vue : celui d'une personne qui est dans le même métier et qui connait les difficultés qu'il peut avoir rencontrées, une personne capable de voir toute la chaîne de préparation et non juste le résultat final, contrairement au public. mais là encore, un cuisinier est une personne qui aime avant tout la cuisine, et la 1ère chose que l'on juge en mangeant ce n'est pas la technique, mais le goût... Comme pour un auteur qui lit. Je ne pense pas qu'une fois qu'on ait écrit, et qu'on lit après un livre, on change radicalement notre manière de lire, ou on ne se permet plus d'avoir un avis (positif/négatif) sous prétexte qu'on est aussi auteur. 
  • TNKTNK Messages 699
    juin 2018 modifié Vote Up0Vote Down
    Nakãra a dit :
    J'ai un point de vue un peu différent du vôtre (...)Je ne pense pas qu'une fois qu'on ait écrit, et qu'on lit après un livre, on change radicalement notre manière de lire, ou on ne se permet plus d'avoir un avis (positif/négatif) sous prétexte qu'on est aussi auteur. 
    Dans l'absolu, ton raisonnement est juste. Sauf qu'ici, on n'est pas dans ce cadre-là. Ici, les auteurs se battent - normalement à coup de manuscrits - pour être édités, et ça, ça change tout. On n'est pas dans le cadre d'auteurs se donnant mutuellement leur avis, mais dans un cadre d'auteurs (et de "juste lecteurs") décidant de la vie ou de la mort éditoriale d'un manuscrit. Nuance cruciale.

    S'il s'agissait juste de donner des avis désintéressés, on pourrait tous gagner, comme à l'école des fans. Or ici, c'est plutôt la Starac que l'école des fans : beaucoup d'appelés, peu d'élus.

    Je verrais donc plutôt les NP comme une arène avec des gladiateurs... des gladiateurs tout à fait à même de juger les capacité de combat de leurs adversaires, comme tes cuisiniers le peuvent entre eux. Sauf que quand il s'agit de combattre l'un contre l'autre, et qu'à la fin l'empereur décide du pouce vers le haut ou vers le bas, crois-moi que ça change un peu le comportement de nos gladiateurs...

    Cela dit, un compte "auteur / lecteur" permet néanmoins d'atténuer l'effet "maillon faible" que je décrivais ci-dessus. En effet, si un auteur (reconnu comme tel sur les NP) utilisait un compte joint auteur/lecteur pour pratiquer ce petit jeu, il serait vite grillé ici même.

    Le vrai risque vient plutôt d'auteurs qui s'inscriraient sous de fausses identités, se créant de simples comptes lecteur, à priori disjoint de leur compte auteur. A l'aide de ce(s) compte(s) factice(s), ils pourraient non seulement se coller des critiques dithyrambiques, mais aussi casser leurs concurrents, sans qu'à priori ce(s) lecteur(s) n'ai.en.t un quelconque rapport avec leur travail d'auteur. Et si par hasard notre auteur roublard en créait une dizaine ou une vingtaine, ça pourrait vite peser...

    Et là, à part des relevés d'IP (et encore, une IP, ça se camoufle...), je ne vois pas ce qui serait opposable à ces méthodes de voyou...

    Pour l'instant, je n'ai pas l'impression que ce genre d'individus sévissent ici même. C'en est quasi miraculeux à mes yeux.
    Mais si un jour les NP trouvaient un auteur phare qui les propulseraient sur le devant de la scène (du genre le nouveau Musso ou le nouveau Levy), tu verrais immanquablement le nombre de manuscrits proposés aux NP exploser... et immanquablement ce genre de comportements apparaître.

  • TNK a dit :
    Et si par hasard notre auteur roublard en créait une dizaine ou une vingtaine, ça pourrait vite peser...

    Et là, à part des relevés d'IP

     

    En même temps remplir 20 fiches de lecture forcement différentes pour rester crédible auprès de notre administratrice serait un bon exercice d'entrainement pour un auteur. N'oublions pas non plus qu'il faudra qu'il prépare son coup en s'inscrivant bien avant et en rédigeant des critiques régulières sous une bonne partie de ses identités pour passer VIP.

    Et pour rester dans l'absurde, il contourne la faille du contrôle de l'IP en demandant à ses collègues et sa famille d'envoyer les fiches pour lui.

    Pas mal de travail ... mais si je me découvre une vocation d'auteur avant mes 80 ans :)))


  • Enitram a dit :


    TNK a dit :
    Et si par hasard notre auteur roublard en créait une dizaine ou une vingtaine, ça pourrait vite peser...

    Et là, à part des relevés d'IP

     

    En même temps remplir 20 fiches de lecture forcement différentes pour rester crédible auprès de notre administratrice serait un bon exercice d'entrainement pour un auteur. N'oublions pas non plus qu'il faudra qu'il prépare son coup en s'inscrivant bien avant et en rédigeant des critiques régulières sous une bonne partie de ses identités pour passer VIP.

    Et pour rester dans l'absurde, il contourne la faille du contrôle de l'IP en demandant à ses collègues et sa famille d'envoyer les fiches pour lui.

    Pas mal de travail ... mais si je me découvre une vocation d'auteur avant mes 80 ans :)))


    Tu veux que je te rédiges une 20aine de fiches sur un même roman (que j'aurais lu ou - mieux encore - écrit) ? Chiche !
    Crois-moi, dans la musique (où la sélection s'opère sur internet depuis bientôt 20 ans), ça s'est déjà vu... entre les faux-trollings sur les vidéos et les moulinettes pour augmenter son nombre de clics, crois-moi, c'est classique de chez classique... y'a même des boîtes spécialisée là-dedans, qui confient le job à de jeunes chinois, indiens, benghalis ou philippins... pour rester dans les nations les plus classiques pour ce genre de pratiques (l'Indonesie commence à bien se faire connaître sur ce marché aussi).

    Si cela ne se pratique pas encore sur les NP, c'est sans doute juste parce qu'ils n'ont pas encore atteint le niveau de visibilité suffisant... mais attends qu'un jour ils dénichent une perle qui se vende à millions comme Guillaume Musso ou Marc Levy... une fois ce jour venu, je verrais bien des petits malins proposer des formules du type "20 notes de lectures VIP enthousiastes sur les NP pour 1000 euros" aux auteurs tentant de percer, les VIP en question étant de jeunes étudiants d'Afrique francophone, qui auraient au préalable effectué les fiches et lectures nécessaires pour devenir VIP.

    Et voilà... j'ai rédigé le premier polar dont les NP sont le héros !

    Crois-moi, dans la vie, il y a une règle simple : là où il y a du pognon à se faire, il y a magouille et triche. C'est triste mais c'est comme ça.

    Par ailleurs, dans mon truc, je ne parlais pas d'auteurs VIP. Une 20aine de "lecteurs en herbe", ça devrait bien peser autant que 5-6 VIP...

    Le truc des collègues et familles, ça doit même être un classique pour ce genre de manips.

    Et oui, ça fait du travail... ça s'appelle se vendre, ce que beaucoup d'artistes en herbe négligent.
  • Karine notre admin l'avait déjà précisé, il faut toujours du VIP pour éviter justement ce genre de triche. Exemple mes 8 lecteurs sont 8 lecteurs en herbe, il m'aurait fallut des VIP. VIP d'ailleurs que je contacterais quand je remettrais mon roman en ligne.
  • TNK a dit :
    Enitram a dit :


    TNK a dit :
    Et si par hasard notre auteur roublard en créait une dizaine ou une vingtaine, ça pourrait vite peser...

    Et là, à part des relevés d'IP

     

    En même temps remplir 20 fiches de lecture forcement différentes pour rester crédible auprès de notre administratrice serait un bon exercice d'entrainement pour un auteur. N'oublions pas non plus qu'il faudra qu'il prépare son coup en s'inscrivant bien avant et en rédigeant des critiques régulières sous une bonne partie de ses identités pour passer VIP.

    Et pour rester dans l'absurde, il contourne la faille du contrôle de l'IP en demandant à ses collègues et sa famille d'envoyer les fiches pour lui.

    Pas mal de travail ... mais si je me découvre une vocation d'auteur avant mes 80 ans :)))


    Tu veux que je te rédiges une 20aine de fiches sur un même roman (que j'aurais lu ou - mieux encore - écrit) ? Chiche !
    Crois-moi, dans la musique (où la sélection s'opère sur internet depuis bientôt 20 ans), ça s'est déjà vu... entre les faux-trollings sur les vidéos et les moulinettes pour augmenter son nombre de clics, crois-moi, c'est classique de chez classique... y'a même des boîtes spécialisée là-dedans, qui confient le job à de jeunes chinois, indiens, benghalis ou philippins... pour rester dans les nations les plus classiques pour ce genre de pratiques (l'Indonesie commence à bien se faire connaître sur ce marché aussi).

    Si cela ne se pratique pas encore sur les NP, c'est sans doute juste parce qu'ils n'ont pas encore atteint le niveau de visibilité suffisant... mais attends qu'un jour ils dénichent une perle qui se vende à millions comme Guillaume Musso ou Marc Levy... une fois ce jour venu, je verrais bien des petits malins proposer des formules du type "20 notes de lectures VIP enthousiastes sur les NP pour 1000 euros" aux auteurs tentant de percer, les VIP en question étant de jeunes étudiants d'Afrique francophone, qui auraient au préalable effectué les fiches et lectures nécessaires pour devenir VIP.

    Et voilà... j'ai rédigé le premier polar dont les NP sont le héros !

    Crois-moi, dans la vie, il y a une règle simple : là où il y a du pognon à se faire, il y a magouille et triche. C'est triste mais c'est comme ça.

    Par ailleurs, dans mon truc, je ne parlais pas d'auteurs VIP. Une 20aine de "lecteurs en herbe", ça devrait bien peser autant que 5-6 VIP...

    Le truc des collègues et familles, ça doit même être un classique pour ce genre de manips.

    Et oui, ça fait du travail... ça s'appelle se vendre, ce que beaucoup d'artistes en herbe négligent.
    Bonjour à tous !

    Tout d'abord merci TNK de donner de mauvaises idées aux gens :):):):):)
    Ce système serait effectivement bien rôdé mais il ne faut pas négliger la facteur le plus important : le facteur humain ! Comme je vous l'avais dit, les manuscrits les mieux notés (et même dans le cas d'une rafale de lecteurs "en herbe" ) sont lus par des éditrices ! Donc même si il y a des notes de lecture enthousiastes (à 1000 € la vingtaine...), un livre pas très bon sera toujours pas très bon et ne sera pas publié ! 
  • Admin Karine a dit :

    Tout d'abord merci TNK de donner de mauvaises idées aux gens :):):):):)
    Ce système serait effectivement bien rôdé mais il ne faut pas négliger la facteur le plus important : le facteur humain ! Comme je vous l'avais dit, les manuscrits les mieux notés (et même dans le cas d'une rafale de lecteurs "en herbe" ) sont lus par des éditrices ! Donc même si il y a des notes de lecture enthousiastes (à 1000 € la vingtaine...), un livre pas très bon sera toujours pas très bon et ne sera pas publié ! 
    Ben si un auteur ne savait plus imaginer les perversions possibles, on ne serait pas ce que nous souhaiterions être... ;)

    Quant au fait que les livres bien notés (à coup de magouille ou non) soient, in fine, toujours lus par des éditrices (que des dames ? Intéressant ça...), ce genre de manips donneraient au moins cette chance aux livres qui en bénéficieraient.

    Cela ne permettrait pas la publication d'un livre jugé mauvais par votre comité éditorial, mais permettrait à tout livre de passer au moins la barrière précédente, privilège rare et donc déjà précieux...

    (Eh oui, le facteur humain inclut aussi l'ingéniosité des tricheurs...)

    Nota : lorsque j'écris cela, je ne veux bien sûr inciter personne à la magouille, ni exposer d'éventuels plans personnels (si tels étaient mes plans, je les appliquerais... et je me la bouclerais !), mais la nature humaine étant ce qu'elle est, le problème risque de se poser un jour, surtout si un jour les NP devaient révéler un(e) auteur(e) vendant à millions, façon Musso/Levy & co, suscitant par là-même des vocations...
  • ...et si Karine se demande d'où me viennent soudain ces idées tordues, disons que certaines lectures réveillent le psychopathe qui sommeille en moi... et là, elle est directement responsable de m'avoir invité à lire ce livre : B)

    Non, rassurez-vous, Karine et Angélina : il ne sert pas de cale à meuble, c'est juste que ce mystérieux endroit offre la meilleure lumière pour photographier l'ouvrage...
  • Je suppose que pour être lu par les VIP, la quatrième de couverture a un rôle crucial, je suppose aussi que c'est un bon test (commercial) pour NP de constater le nb de téléchargements et d'évaluations rendues par ces VIP. Ils constituent un indice de ventes à espérer. Croisons les doigts pour être téléchargés par ces "very important lecteurs" !!
  • TNKTNK Messages 699
    juin 2018 modifié Vote Up0Vote Down
    Je suppose que pour être lu par les VIP, la quatrième de couverture a un rôle crucial, je suppose aussi que c'est un bon test (commercial) pour NP de constater le nb de téléchargements et d'évaluations rendues par ces VIP. Ils constituent un indice de ventes à espérer. Croisons les doigts pour être téléchargés par ces "very important lecteurs" !!
    Je le pense aussi, même si en général les éditeurs n'aiment pas que les auteurs rédigent leurs 4eme de couv (cela fait partie de leurs prérogatives... mais si les NP font exception, qu'elles sachent qu'elles peuvent compter sur moi pour "4emedecouvrer").

    Ton idée d'étude de downloads / retours m'a l'air pertinente... même si certains ont le download facile.
    Le fait que l'on soit invité, en tant qu'auteur, à livrer le 1er chapitre de notre livre, accessible avant même le téléchargement, est là aussi sans doute un bon indice... ça permet de déterminer quels livres embarquent illico le lecteur.

    Une chose est sûre : l'un des manuscrits actuellement en lecture sur les NP (dont je ne suis pas l'auteur) m'a franchement donné envie d'en connaître davantage, grâce à une "4eme de couv" et un 1er chapitre hyper accrocheurs... dommage pour son auteur que je n'aie pas un compte "lecteur" ici...

    Un auteur à succès (dont je tairai ici le nom), m'a confié, lors d'un forum du livre, que si le titre est bon (sous-entendre : excellentissime, au minimum), il attire les gens. Une fois attirés, les gens retournent le livre et lisent la 4eme de couv. Si la aussi ça le fait, l'acte d'achat est déjà à 50% dans la poche... ça semble évident, mais ça ne l'est pas tant que ça au vu de ce que je peux lire, même en librairie...
    ...étant précisé que la meilleure promo possible reste toujours ton nom bien en grand, sur une pile de livres bien mise en avant. Mais bon, pour que ce dernier truc marche, faut déjà être célèbre...

    J'ai utilisé le "truc du titre" pour mon petit dernier (qui n'est pas encore en éval sur les NP, et qui n'est même pas encore achevé d'être corrigé d'ailleurs), et faut reconnaître que son truc marche : il suffit que je laisse traîner une impression de la page de garde du manu' pour qu'on me questionne à son sujet...
  • TNK a dit :
    ...et si Karine se demande d'où me viennent soudain ces idées tordues, disons que certaines lectures réveillent le psychopathe qui sommeille en moi... et là, elle est directement responsable de m'avoir invité à lire ce livre : B)

    Non, rassurez-vous, Karine et Angélina : il ne sert pas de cale à meuble, c'est juste que ce mystérieux endroit offre la meilleure lumière pour photographier l'ouvrage...
    Qu'il est beau !! Très bon choix
  • Je suppose que pour être lu par les VIP, la quatrième de couverture a un rôle crucial, je suppose aussi que c'est un bon test (commercial) pour NP de constater le nb de téléchargements et d'évaluations rendues par ces VIP. Ils constituent un indice de ventes à espérer. Croisons les doigts pour être téléchargés par ces "very important lecteurs" !!
    Je vous confirme que le résumé est primordiale car c'est à partir de celui-ci que les lecteurs vont faire leur choix. Je pense que beaucoup de très bons manuscrits sont peu téléchargés à cause de leur résumé peu attirant.
  • TNKTNK Messages 699
    juin 2018 modifié Vote Up0Vote Down
    Admin Karine a dit : Qu'il est beau !! Très bon choix
    On pourrait trouver meilleur décor que ce coin en plein cagnard. Si tu le veux en photo sous l'ombre tendre du cerisier, ça peut se faire. Sinon, 'y a un vieux bunker de la 2nde guerre mondiale pas loin, je peux aussi le shooter là-bas, ce sera raccord avec le visuel de la couv'...

    ...on peut même lui faire faire le tour du monde, comme le nain d'Amélie Poulain !

    Je vous confirme que le résumé est primordiale car c'est à partir de celui-ci que les lecteurs vont faire leur choix. Je pense que beaucoup de très bons manuscrits sont peu téléchargés à cause de leur résumé peu attirant.
    Je pense que le nombre de pages doit également jouer : plus c'est long, moins c'est téléchargé... hélas pour l'auteur que j'ai cité précédemment...

    En tout cas, ça me confirme que je n'ai pas perdu mon temps en pesant chacun des 700 petits mots auxquels on avait droit pour notre résumé / teaser...
  • TNK a dit :
    Admin Karine a dit : Qu'il est beau !! Très bon choix
    On pourrait trouver meilleur décor que ce coin en plein cagnard. Si tu le veux en photo sous l'ombre tendre du cerisier, ça peut se faire...

    ...on peut d'ailleurs lui faire faire le tour du monde, comme le nain d'Amélie Poulain !
    Ah oui ! Je serai pas contre une photo devant la Grande Muraille de Chine :)
  • Admin Karine a dit :
    TNK a dit :
    Admin Karine a dit : Qu'il est beau !! Très bon choix
    On pourrait trouver meilleur décor que ce coin en plein cagnard. Si tu le veux en photo sous l'ombre tendre du cerisier, ça peut se faire...

    ...on peut d'ailleurs lui faire faire le tour du monde, comme le nain d'Amélie Poulain !
    Ah oui ! Je serai pas contre une photo devant la Grande Muraille de Chine :)
    J'y penserai le jour où un membre du photoclub ira faire un tour là-bas, ce qui ne saurait tarder...
  • Je vais essayer de répondre de manière un peu globale à tout ce que j'ai lu. 

    Pour cette histoire de plusieurs comptes lecteurs pour un auteur pour fausser les résultats... Il y a le facteur humain oui. mais pas que du point de vue éditorial : on est dans cette histoire que dans la théorie, et il ne faut pas oublier que l'être humain est flemmard. Alors oui, certains iront peut-être jusque là, mais pas la majorité. Trop de travail pour un résultat seulement de l'ordre du possible. Sinon, ça aurait déjà été mis en place, ne serait-ce que par des auteurs n'ayant pas eu leur manuscrit de choisi pour l'édition, et qui le repostent après avoir travaillé dessus, en cherchant cette fois à tout prix à être sélectionné. 

    Le résumé est important pour tout lecteur, pas que les VIP, même s'il semble qu'en tant que VIP on ait un poids plus important qu'un lecteur en herbe au niveau de notre évaluation. 

    Et @TNK , comment se passe la lecture de ce livre alors ? 
  • Admin Karine a dit :
    Je suppose que pour être lu par les VIP, la quatrième de couverture a un rôle crucial, je suppose aussi que c'est un bon test (commercial) pour NP de constater le nb de téléchargements et d'évaluations rendues par ces VIP. Ils constituent un indice de ventes à espérer. Croisons les doigts pour être téléchargés par ces "very important lecteurs" !!
    Je vous confirme que le résumé est primordiale car c'est à partir de celui-ci que les lecteurs vont faire leur choix. Je pense que beaucoup de très bons manuscrits sont peu téléchargés à cause de leur résumé peu attirant.
    La lectrice que je suis confirme. :-)
  • Fini ma version, je vais me trouver quelques beta lecteurs avant de le re proposer et retravailler le résumé, c'est vrai que c'est un peu short :)
  • TNKTNK Messages 699
    juin 2018 modifié Vote Up0Vote Down
    Nakãra a dit :
    Je vais essayer de répondre de manière un peu globale à tout ce que j'ai lu. 

    Pour cette histoire de plusieurs comptes lecteurs pour un auteur pour fausser les résultats... Il y a le facteur humain oui. mais pas que du point de vue éditorial : on est dans cette histoire que dans la théorie, et il ne faut pas oublier que l'être humain est flemmard. Alors oui, certains iront peut-être jusque là, mais pas la majorité. Trop de travail pour un résultat seulement de l'ordre du possible. Sinon, ça aurait déjà été mis en place, ne serait-ce que par des auteurs n'ayant pas eu leur manuscrit de choisi pour l'édition, et qui le repostent après avoir travaillé dessus, en cherchant cette fois à tout prix à être sélectionné. 

    Le résumé est important pour tout lecteur, pas que les VIP, même s'il semble qu'en tant que VIP on ait un poids plus important qu'un lecteur en herbe au niveau de notre évaluation. 

    Et @TNK , comment se passe la lecture de ce livre alors ? 
    Dans mon exemple, je ne parlais même pas d'auteur-magouilleur hyperactif. J'imaginais carrément un commerce ou un petit malin, qui exploiterait une main d'oeuvre basée dans le tiers monde, vendrait des fiches de lectures VIP à des auteurs qui ont les foins.

    Imagination débridée d'auteur ? Non, juste observation de ce qui existe sur youtube, soundcloud ou spotify, et qu'un margoulin pourrait très bien adapter aux NP...

    Quant à la lecture du livre, je dois avouer que je n'ai pas encore eu le temps de m'y plonger. Je termine d'abord la lecture d'un précédent (non édité aux NP, donc je n'en parlerai pas ici, mais si tu veux, par mail ou en MP...), puis je me lance dans la prose de Madame Delcroix (Pour l'instant, il n'a servi que de... trépied de fortune pour de la photo astronomique ! Mais promis, je vais le lire au plus vite ;) )

  • Là je pense que tu es parti (un tooooooooooooooout petit peu) trop loin  ;) Dans l'absolu le plus totale, c'est une situation possible, car réalisable, mais de la brandir comme danger potentiel, je pense que ça tombe dans la catégorie de la paranoïa. Je ne dis pas que ça n'existe pas ailleurs, parce que ça existe ailleurs justement. Certes il s'agit de réseaux clandestins, dont tout le monde ne va pas forcément parler en le criant partout, mais je reste d'avis que c'est minoritaire comme situation, et que si ça en parle  d'une voix forte, c'est parce que ça fait scandale (et ô combien l'Homme aime le drama... mais chut, si je prononce ce mot de "drama" la sphère youtube va arriver, à l'affût). 

    Trop de livres à lire partout, je connais ça aussi  ;)
  • Nakãra a dit :
    Là je pense que tu es parti (un tooooooooooooooout petit peu) trop loin  ;) Dans l'absolu le plus totale, c'est une situation possible, car réalisable, mais de la brandir comme danger potentiel, je pense que ça tombe dans la catégorie de la paranoïa. Je ne dis pas que ça n'existe pas ailleurs, parce que ça existe ailleurs justement. Certes il s'agit de réseaux clandestins, dont tout le monde ne va pas forcément parler en le criant partout, mais je reste d'avis que c'est minoritaire comme situation, et que si ça en parle  d'une voix forte, c'est parce que ça fait scandale (et ô combien l'Homme aime le drama... mais chut, si je prononce ce mot de "drama" la sphère youtube va arriver, à l'affût). 

    Trop de livres à lire partout, je connais ça aussi  ;)
    Demande aux maisons de disques si c'est de la paranoïa... chez eux, c'est plutôt du quotidien.

    Si les NP n'y ont pas encore été exposés, c'est qu'aucun auteur issu de cette écurie n'a encore éclaté aux yeux du tout grand public (même si j'ai cru comprendre que leur unique auteur "Young adult" a fait 100.000+ ventes, ce qui est déjà énorme... ). Mais comme dit, si un jour les NP nous débusquent un auteur ayant le succès d'un Musso, Lévy ou d'une Rawling, d'un @Admin Karine aura 150 fois plus de boulot du jour au lendemain, et de deux, l'envie de devenir la "nouvelle star" deviendra un enjeu phare de beaucoup d'auteurs. Et là, tout sera possible...
  • Il ne faut pas attendre d'avoir un Musso ou Lévy comme tu dis aux NP pour que des auteurs rêvent de devenir des stars... Le simple fait que dans un domaine une personne puisse réussir, et la mise en lumière de sa réussite suffisent très largement pour que plein de personnes venant à peu près du même milieu ou du même contexte pensent avoir eux aussi leurs chances et se lancent dans l'aventure, juste par envie de cette gloire. 
    Ce que tu dis des maisons de disque, est moins applicable au domaine de l'édition. Ne serait-ce qu'au niveau des compétences demandées : de la lecture et/ou rédaction, et de préférence en français (on connait tous l'efficacité des traducteurs en ligne...). Et si NP était développé au point de rendre ce genre de réseau possible, crois-moi que la surveillance et le contrôle seraient aussi accrus sur NP pour ce qui est du traçage des fiches. 
    Et dernier argument, qui vient de me venir en tête : si un auteur a assez de moyens pour monter un tel réseau, il ne le fera pas : il utilisera cet argent pour se monter un réseau de connaissances dans le milieu, pour se faire publier de cette manière. Bien moins de risques et bien plus d'avantages. 
  • Personnellement, je suis une lectrice avant d'être un auteur publié.
    Je n'oublie jamais ma première passion et quand je lis, je suis la lectrice, la passionnée, celle qui cherche à s'évader ou à être émue.
    J'oublie le temps de la lecture que je pourrais avoir eu l'idée de ce roman.
    Ce qui est bon, généralement, c'est quand je me dis, à la fin "ah merdus, tiens, ça, j'aurais aimé l'écrire"... cela me prouve que l'auteur m'a surpris (premier bon point) et que j'aurais plaisir à imaginer une suite (2e...)...

    Par contre il y a des auteurs NP qui ont percé et ont un bon lectorat... notamment en polar...

    Après, je n'ai présenté que deux romans ici, mais qui ont été rejeté avant lecture par les habitués ici ...
    Le premier à cause du nombre de mots imposés a minima... Comme je n'entends pas rajouter un paragraphe ou un chapitre, même tout petit, pour rentrer dans les clous... 
    le second a été publié ailleurs, a beaucoup plu et a eu des retours de lecteurs lors des lectures en médiathèques et librairies assez agréables pour l'auteur que je suis, alors qu'il est stipulé "roman à retravailler, on ne rentre pas dans l'histoire, on ne comprend pas l'histoire"... 

    Comme quoi ... ;) 
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.